Share

Bien que repoussé par Epic Games et Microsoft à fin 2011, Gears of War 3 s’est offert une petite visite au Paris Games Week dans un stand aussi grand que fermé : la file d’attente n’a pas dégrossi des 5 jours du salon et nombreux furent les fans de Marcus Fenix et sa bande désireux de tâter du Lancer. Petit topo sur ce qu’il se cachait dans l’antre des Locusts…

Microsoft misait visiblement gros sur deux de ses poulains les plus attendus : Fable III – disponible depuis la semaine dernière – et Gears of War 3, dont la date de sortie, inconnue, devrait se situer vers l’automne 2011. Les deux jeux se partageaient un énorme espace savamment aménagé : pour GeOW 3, c’est Marcus l’indétrônable et Anya, la petite nouvelle de l’escouade Delta, qui prenaient la pause pour la bonne cause.

Anya, quelques grammes de finesse dans un monde de brutes… Oh vraiment ?

A l’intérieur des lieux, une douzaine d’écrans et de XBox 360 attendaient les joueurs : ces dernier étaient invités à incarner des Locusts, dans une variante du mode Hordes bien connu des joueurs de Gears of War 2, à l’exception de le jeu est ici inversé puisque les joueurs incarnent les vagues d’ennemis chargés d’anéantir les humains. Un challenge simple et efficace auquel s’ajoutent un choix étendu d’armes et de personnages jouables en fonction des performances ingame : comprenez que de bons frags en cours de la partie ouvre l’accès à de nouveaux personnages sélectionnables immédiatement dès le respawn.

Pour résister aux assauts des Locusts, les humains sont bien équipés…

On commence donc la partie avec peu de choix et l’unité la plus offensive s’avère être le Ticker. Après avoir fraggé quelques humains, le panneau de choix des Locusts s’élargit et on accède aux Wretch, Kantus, Boomer ou encore au Berseker au fur et à mesure des vagues. Chaque personnage dispose de ses caractéristiques propres et, selon les capacités du camp adverse – qui accède bien évidemment à un arsenal de plus en plus conséquent, comme des tourelles automatiques ou des armures de guerre – il vaut mieux opter pour l’un ou autre des skins.

Ce mode, nommé Beast, tranche radicalement avec le mode Hordes : ce dernier était principalement défensif, l’escouade Delta ayant pour objectif de résister face aux vagues d’ennemis de plus en plus violentes et conséquentes. Ici, en jouant les Locusts, on passe à l’offensif, on vient au contact de l’ennemi, et ça change tout !

Le Berserker, une unité très puissante mais difficile à diriger

En somme, cette démonstration augure du bon concernant l’évolution du multijoueur pour Gears of War 3 qui, s’il ne révolutionnera sans doute pas le genre, offrira des variantes bienvenues de modes de jeu bien connus des fans de la franchise. Ajoutons à cela que le jeu disposera de serveurs dédiés qui offriront à n’en pas douter une meilleure stabilité des parties et un challenge équitable pour tous les joueurs, ce qui devrait renforcer un peu plus la qualité de l’expérience de jeu. Il n’y a plus qu’à espérer que la sortie du jeu ne sera pas une nouvelle fois repoussée…

Share
Epic Games Gears of War 3 Paris Games Week PGW
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: Gears of War 3 disponible le 20 septembre 23 Fév, 2011

    […] de Jacinto et de nos badass préférés, menés par Marcus Fenix – et accessoirement tâter le nouveau mode multijoueur, que nous avons déjà expérimenté. On a hâte […]

Laisser un commentaire.