Share

En raison de l’arrivée imminente de la 3DS – prévue pour le 25 Mars – Nintendo a convié la presse et quelques privilégiés à tester sa nouvelle console portable, au Carrousel du Louvre, la semaine dernière. La rédac de GentleGeek ne pouvait pas passer à côté de l’évènement et s’est donc rendu sur place pour vous ramener ses impressions !

Cette présentation aux fans français a été l’occasion de tester certains titres très attendus sur la console et de juger l’intérêt de ces derniers, aussi bien en 3D qu’en 2D. La grande majorité des titres étaient jouables mais quelques uns, parmi lesquels Mario Kart et Metal Gear, n’étaient proposés que sous la forme de démos vidéos intégrant tout de même la fonction 3D.

La 3D chez Nintendo, on aime ça !


Bien sûr, nous avons tous nos a priori sur la 3D : est-ce réellement bluffant ou n’est-ce qu’un simple gadget ? Yapiroo et Aka ont tous les deux leur avis sur la question après avoir testé la console pendant quelques heures.

L’avis de Yapiroo

Yapiroo teste Zelda

Nintendo a fait dans le classe et sobre. Le décor blanc très simple était parsemé de grandes affiches mettant en avant les jeux et un simple écran géant au centre de la salle. L’ambiance était bon enfant et très détendue :  l’excitation de tous les gamers réunis dans cette grande salle était palpable.  Le conseil des hotesses du salon était de commencer la partie en 2 dimensions et de passer en 3 dimensions durant la partie afin de mieux se rendre compte du changement.

Première prise en main sans grande surprise : la console est une copie de sa grande soeur la DS. La prise en main n’est donc pas différente, cependant on retrouve quelques améliorations appréciables comme l’apparation d’un joystick ainsi que d’un bouton Home. Un nouvel interrupteur fait également son entré permettant de passer de la 2D à la 3D. Les prototypes que nous avons pu prendre en main sont vraiment bien finis et le matériel est irréprochable.

Kid Icarus Uprising est de retour plus de 20 années plus tard et autant vous dire qu’il n’a pas pris une ride. La démo présentée au salon rejoue la scène des vidéos que nous avions jusque-là aperçu sur 3DS. Je n’avais, personnellement, pas été très enthousiasmé par ces vidéos voir presque déçu. Mais une fois la console en main, c’est la claque. Les graphismes sont propres et léchés et tout va très vite. Le gameplay est original puisqu’il faudra se servir de l’écran tactile et du stylet pour déplacer le viseur pour attaquer, mais n’ayez crainte, Nintendo est derrière et comme à son habitude, il nous livre un gameplay parfait. C’est également dans ce jeu que la 3D est la plus impressionnante. Les profondeurs de champs dévoilent des décors magnifiques et voler avec Pit est simplement un plaisir.

La première phase de la démo commence donc dans les airs où Pit survole de grandes plaines en tuant différents types d’énnemis volant. Dans cette phase du jeu la direction empruntée par le personnage n’est pas contrôlable, le joueur se contente de viser et de tirer. Dans la seconde partie de la démo, Pit est au sol et évolue parmi un champ de ruines et une fois le plus le gameplay est différents de ce que l’on connaît mais très bien pensé. C’était véritablement le jeu phare des titres présentés, avec Street Fighter IV. Vivement la version complète !

Resident Evil : Mercernaries 3D débarque sur la 3DS en grande pompe. Si vous êtes un habitué des précédents épisodes de la saga, vous retrouverez immédiatement vos marques sur cette nouvelle version. L’unique mode jouable dans la démo est un mode survival où le joueur est seul contre les ennemis. On enchaîne les zombies, on choppe les bonus et place quelques uppercuts : c’est joli et fluide, on s’amuse immédiatement. Une fois de plus la 3D permet un immersion quasiment totale, on oublie rapidement qu’on est sur une console portable.

Pilotwings Resort emmène la série des Pilotwings dans la 3D tout en restant dans l’esprit des précédents. Avion, jetpack ou deltaplane, Pilotwings Resort vous permettra d’accomplir différentes missions dans les airs. Les grands espaces et les grandes profondeurs de champs du jeu permettent de profiter pleinement de la 3D. C’est beau, c’est frais, on sentirait presque le vent dans nos cheveux. La maniabilité est parfaite et on prend rapidement plaisir a planer dans les airs à la recherches des ballons à exploser. Même si la démo est assez courte, je fais confiance à big N pour nous sortir une bombe avec un mode mission complet et ayant une durée de vie conséquente.

La 3DS sera livrée directement avec quelques jeux : un atelir de création de Mii, des applications diverses comportant les statistiques du joueur mais également quelques jeux démontrant le potentiel de la réalité augmentée sur la console. L’un d’entre eux se nomme La guerre des têtes et vous permettra de mettre la photo d’un de vos amis sur des bulles qui voleront autour de vous. Muni de la console et en se servant du bouton A pour tirer, vous devrez dégommer ces bulles flottantes. Mieux, à l’aide d’une simple carte fournie avec la console, un dragon peut sortir de la table basse de votre salon et vous attaquer. Il faudra alors l’exterminer à l’aide de la console. Je dois avouer avoir déjà vu des expériences de réalité augmentée mais que celle-ci était vraiment saisissante. Seule une courte présentation des jeux tirant partie de la réalité augmentée était présente au salon et nous n’avons eu qu’un avant-gout des possibilités qu’offre cette nouvelle approche.

L’avis d’Aka

Aka teste Street Fighter 4

Si, en venant tester la 3DS, j’avais dénormes préjugés sur ses capacités et le rendu de la 3D relief sans lunettes, je dois admettre que cette session de test m’a fait changer d’avis sur plusieurs points.
Ce que je retiens principalement de cette première expérience, c’est que la nouvelle console portable de Nintendo en a sous le capot et propose un rendu vraiment impressionnant sur les quelques titres testés, Kid Icarus, Resident Evil : Mercenaries 3D et Street Fighter 4 en tête. Plus orientés “core gaming” que les titres que l’on a coutume de voir sur les consoles du fabricant, ces jeux devraient attirer les joueurs d’habitude peu attirés par l’orientation “casual” de Nintendo. Graphiquement, on se retrouve face à des jeux d’une qualité bien supérieure à celle proposée sur Wii, qui n’ont rien à envier à des versions proposées sur console de salon : reste que la résolution est bien évidemment inférieure à celle proposée sur une télé HD, ce qui permet d’offrir de beaux graphismes malgré une puissance moindre à celle d’une PS3 ou d’une XBox 360.

Côté maniabilité, la console intègre comme prévu un stick analogique qui change la donne quand il s’agit de jouer à un jeu en 3D à la première personne, comme Resident Evil par exemple. On notera d’ailleurs que le titre ne permet toujours pas de tirer en marchant – mais quand comprendront-ils chez Capcom ? – mais bénéficie d’un confort de jeu conséquent, largement grâce au fameux stick qui évite d’avoir besoin du stylet en permanence. Ce n’est par contre pas le cas de Kid Icarus, qui cumule stylet, joystick et autres boutons : le tout rend la prise en main un peu plus fastidieuse mais on s’y fait finalement très vite.

Autre nouveauté d’importance sur la console : l’arrivée d’un gyroscope qui permet de visualiser des éléments du jeu en tournant la 3DS. Astucieusement utilisée, cette fonction offre immersion incomparable – le jeu Steel Diver, qui permet de prendre le contrôle d’un sous-marin, est un bon exemple. Par contre, une telle fonction nécessite énormément de place puisqu’elle oblige le joueur à tourner sur lui-même, ce qui rend le jeu impossible à jouer de cette façon dans les transports en commun. De même, la 3D a une certain tendance à « sauter » si l’on bouge trop la console : au bout d’un moment, mes yeux avaient du mal à converger pour se concentrer sur la 3D. J’ai terminé la démo en 2D.

Parmi les titres intéressants selon moi, on trouve donc le trio déjà cité Kid Icarus, Resident Evil : Mercenaries 3D et Street Fighter 4. Comme le souligne Yapiroo, Kid Icarus est sans doute le jeu qui fait le plus office de démo graphique pour cette console, son dynamisme et sa profondeur de champ conséquente mettent en effet en avant le potentiel de la 3D relief. D’autres titres sont également prometteurs, comme Mario Kart et Metal Gear dont on a juste pu juger du potentiel en 3D sans lunettes, sans pour autant les prendre en main.

Enfin, un petit mot sur les fonctionnalités logicielles de la console, qui offre un lot conséquent d’interactions et de mini-jeux intégrés permettant de s’amuser sans mettre de cartouche dans la console. L’intégration de la réalité augmentée, des photos en 3D d’autres fonctions amusantes – comme la fusion de deux photos entre elles, hilarante – offre un réel bonus à la console, même si à la longue cela ne remplacera jamais un line-up de qualité.

Conclusion commune

Nintendo frappe un grand coup et comme a son habitude nous livre un produit innovant avec des jeux de qualité. Le line-up s’annonce impressionnant et répondra aux attentes de nombreux joueurs, parmi lesquels certains peu enclins d’habitude à pencher du côté du fabricant à tendance casual. Cette nouvelle plateforme laisse une grande porte ouverte à l’imagination des éditeurs avec des possibilités accrues non seulement en raison de la 3D relief, mais également de sa puissance bien plus conséquente que celle de la DS, et même de la Wii.

Au départ sceptiques, nous sommes finalement ressortis de cette présentation comme positivement surpris par la qualité et le potentiel de la 3DS. D’une part en raison de sa puissance, qui lui permet de faire tourner des jeux réellement beaux et riches. D’autre part parce que si elle lorgne plus du côté du core gaming que les précédentes consoles current gen de Nintendo, elle n’oublie pas d’inclure de sympathiques fonctionnalités comme la réalité augmentée, les interactions sociales entre joueurs et les différentes fonctions photos.

Pour autant, la console n’est pas sans défaut : nous avons très rapidement remarqué que la 3D relief diminuait considérablement le « jeu à plusieurs » : alors que Nintendo avait, avec la DS XL, intégré un plus grand écran justement pour permettre à plusieurs personnes de « jouer ensemble » sur une même console portable, le fait de devoir se trouver pile en face de la 3DS pour voir clairement le jeu en mode 3D limite l’interaction sur ce point. Seule solution pour pallier le problème : passer la console en 2D. Ou alors jouer tout seul, sympa pour les potes.

L’autre couac concerne les jeux qui seront disponibles à la sortie de la 3DS, car si nous avons pu tester une quantité non négligeable de jeux très attrayants, difficile de savoir lesquels seront disponibles à la sortie de la console, le 25 mars prochain. A l’heure actuelle, seuls Nintendogs & Cats et Street Fighter 4 ont été confirmés pour cette date, les autres titres devant arriver « durant la période de lancement » c’est-à-dire entre la sortie de la console et le 30 juin.

Enfin, pour ceux qui se poseraient la question, légitime, de l’intérêt de la 3D relief et de son impact sur l’oeil et la fatigue visuelle, il faut avouer qu’il est difficile de répondre véritablement à cette question tant la réponse diffère d’une personne à l’autre. A contrario d’une console « classique », la 3DS nécessite vraiment un essai pour se faire sa propre opinion et se créer une expérience personnelle. Nintendo a sans aucun doute conscience de cela, et devrait donc mettre des consoles en démo dans les magasins dès la sortie de la 3DS : la meilleure chose à conseiller semble donc celle qui consiste à essayer avant d’acheter. Un conseil pas si négligeable vu le prix, plutôt rondelet, de la console…

Reportage réalisé par Yapiroo et Aka pour GentleGeek. Merci à La Boite Com pour son invitation !

Share
3D 3DS Nintendo
L'auteur

Les articles publiés sous le profil Team GentleGeek sont le fruit d'une collaboration entre plusieurs membres de la rédaction. Vous trouverez plus de détails concernant les rédacteurs impliqués en bas de l'article !

7 avis

Rejoindre la discussion
  1. Layjin le 6 février 2011
    Mon frère étant à cette conférence (Fnac) , m'a affirmé qu'aucune douleur n'a été ressenti après une bonne heure de jeu au total, je demande quand même à essayer, étant myope depuis mon adolescence :p
  2. Yapiroo le 6 février 2011
    Oui il faut clairement l'essayer mais je pense pas qu'elle fasse plus mal à la tête qu'une autre console :)
  3. Aka le 6 février 2011
    Moi j'ai quand même eu du mal parfois. Je louchais, surtout !
  4. Thomas le 7 février 2011
    Merci pour cet aperçu ! Aka : et tu as du mal habituellement avec la 3D « lunettes » ?
  5. Aka le 7 février 2011
    Non, je n'ai jamais eu de mal au cinéma... Je pense qu'avec la 3DS ce qui m'a posé problème pendant ces tests c'est le fait de bouger en jouant, tout en devant se focaliser en permanence sur l'écran pour ne pas perdre l'effet 3D. Hélas compte tenu de ça, je me vois mal jouer en 3D à un jeu qui nécessite par exemple d'utiliser le gyroscope comme Steel Diving, ou encore de jouer dans les transports en commun. Donc au final je trouve que c'est un peu paradoxal pour une console portable dont l'un des principaux atouts est d'afficher de la 3D relief sans lunettes de demander la désactivation de la fonction pour en profiter sur ces points-là... Bon, maintenant il s'agit de mon approche perso, beaucoup de personnes qui l'ont testé avec nous nous ont dit ne pas avoir eu de souci avec. Encore une fois, à essayer avant d'acheter car les avis divergent.
  6. Pingback: La 3DS en balade sur les routes de France 25 Fév, 2011

    […] notre preview de la 3DS, nous avions conclu que la meilleure façon de se faire une idée sur la console, c’était […]

  7. Pingback: [Dossier] La Nintendo 3DS, notre verdict 27 Mar, 2011

    […] La Nintendo 3DS, notre verdictPar Aka – 27 mars 2011Classé dans : Actualité Pour l’avoir testée un après-midi durant, la Nintendo 3DS ne nous était pas inconnue. Mais là, nous avons eu l’occasion de la […]

Laisser un commentaire.