Share

Du lourd cette semaine ! Du lourd !

Le film de l’année ! Prix du public au festival de Gérardmer, J’ai rencontré le diable est un thriller dramatique de Kim Jee-Woon, auteur de l’effrayant Deux sœurs et du survoleté Le bon, la brute et le cinglé. Les férus du cinéma coréen reconnaitront Lee Byung-Hun (GI Joe) et Choi Min-Sink (Old Boy). Un jeu du chat et de la souris intense qui s’étend sur plus de deux heures que l’on ne voit pas passer. Un chef d’œuvre à ne manquer sous aucun prétexte, mais dont la diffusion de copies est sabotée : 11 salles, un scandale !

La 3D gagne du terrain et commence à envahir l’hexagone avec Derrière les murs, premier long métrage d’un duo de réalisateurs nourris au cinéma de genre. Pascal Sid et Julien Lacombe nous livrent un titre fantastique qui suit une Laetitia Casta en proie à des visions dans la campagne française des années 20. Totalement tourné en caméra 3D, Derrière les murs est le titre horrifique de la semaine. 161 copies.

Le réalisateur d’Orgueil et préjugés, Joe Wright, quittent la littérature classique britannique pour s’attaquer à un thriller qui pourrait être l’enfant illégitime de Léon et Nikita… ou de l’anime Noir. Eric Bana et Cate Blanchette encadrent la jeune Saoirse Ronan, qui campait déjà un premier rôle dans Lovely Bones de Peter Jackson. Contes de fées et courses poursuites sont au programme pour un film qui aiguise notre curiosité. A découvrir donc dans 154 salles.

Amateurs de Twilight, on sait que vous rongez votre frein en attendant le diptyque final. Bien heureusement, il existe des films tels que Numéro 4 ou Sortilège pour contenter les plus romantiques d’entre vous *blague*. Le point commun entre ces deux titres ? Alex Pettyfer, le nouveau Pattinson, nous livre sa version de La belle et la bête, aux côtés d’une Vanessa « Blondie » Hudgens qui semble ne jamais vouloir quitter les bancs de l’école, et d’une sœur Olsen en gothique pratiquant la sorcellerie. 165 copies.

Le film d’animation de cette semaine ne parle ni de panda combattant, ni de voiture de course nippone. Chico et Rita conte la rencontre d’un pianiste et d’une chanteuse dans le Cuba de la fin des années 40. Un air de jazz et de poésie pour un film adulte qu’il ne faudra certainement pas louper. Avec 87 copies, vous n’avez pas d’excuse.

See you next week !

Via Allociné

 

Share
Chico et Rita Derrière les murs Hanna J'ai rencontré le diable Sortilège
L'auteur

Que le geek chic clique!

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.