Share

Simon Astier est un habitué du Comic Con France : déjà venu l’année dernière avec la majeure partie du casting de sa série Hero Corp, le comédien français aux multiples facettes est revenu cette année pour commenter en live un épisode de la série, et se verrait bien revenir l’année prochaine avec du neuf dans ses cartons… Il nous a accordé un peu de son temps dimanche pour répondre à nos questions : l’occasion de faire le bilan, un an après l’interview que nous avions réalisée pour notre site partenaire DVDSéries.

Bonjour Simon ! Depuis l’année dernière, il n’y a pas eu de nouvelle saison de Hero Corp, mais avez-vous quand même une idée de ce qui pourrait se passer dans une potentielle saison 3 ?

Dans les grandes lignes, oui, car c’est mieux de savoir où on va dans une série de façon globale. Mais j’assume aussi l’envie de me laisser surprendre par les intrigues. Par exemple, la saison 2, on l’a commencé en connaissant la fin, mais on a fait des détours pas prévus à la base. Donc s’il y a une suite, on sait où on ira, mais on y réfléchira le moment voulu pour profiter de l’expérience que l’on a pu emmagasiner depuis que la série s’est arrêtée.

Et dans le cas où il n’y aurait pas de troisième saison, avez-vous des pistes pour terminer la série ? Une BD, une web-série ?

Je trouve que la web-série serait casse-gueule pour Hero Corp, car si la série est déjà très très fauchée, en général la web-série l’est encore plus. Une saison de Hero Corp coûte un million d’euros, et à titre de comparaison un épisode de Braquo coûte 1,6 million. Pour une web-fiction, on aura peut-être 20.000 euros… Ca peut paraître beaucoup, et c’est beaucoup, mais ce qui coûte cher dans une telle production, c’est de payer les gens. Je ne pense pas qu’une web-fiction qui reprenne la suite de la série soit une bonne chose, en revanche il y a d’autres possibilités, comme effectivement une BD, si le préquel fonctionne peut-être qu’on l’envisagera, ou bien on parlait récemment de livres audio aussi… Ce qui est sûr, c’est qu’on ne laissera pas tomber les gens et qu’on sera inventif.

Comme je l’ai déjà dit, avec Hero Corp, on a la chance d’avoir un public qui est là et qui n’accepte pas la fin de la série. J’ai passé l’année à consoler l’équipe, les acteurs, les techniciens vis-à-vis de la fin de la série, et j’ai tourné dans des films, fait l’acteur, je n’ai pas eu le temps d’être triste. Mais quand je m’arrête je suis profondément malheureux de la fin de série, comme les fans, je trouve ça injuste.


Mais quelque part, vous n’en voulez pas un peu aux fans de la série ? Car on a beaucoup parlé du piratage comme l’une des principales raisons de l’arrêt de Hero Corp. Peut-être que la série n’en serait pas là si les audiences avaient été meilleures à la télé, ou si les coffrets DVD s’étaient mieux vendus…

C’est une bonne question : tout d’abord, il faut savoir qu’aujourd’hui Hero Corp vend plus de DVD que la majorité des séries françaises. C’est pour ça qu’Universal a sorti un collector, une ressortie à prix mini et un Blu-ray sont aussi en projet… C’est donc que ça marche.

Ensuite, je n’en veux pas au public de Hero Corp : j’en veux à une génération entière, en fait. On m’a souvent demandé de partir en croisade contre le piratage, avec mes mots à moi. Tout ce que je peux dire, c’est que les gens qui disent « j’ai piraté, et comme j’ai aimé, j’ai acheté », même ça c’est très très grave, c’est du vol. Mais ça fait partie de la manière de consommer des jeunes d’aujourd’hui, donc qu’est-ce qu’on peut dire ? Moi j’ai une famille d’artistes, j’ai appris que tout ça avait une valeur et qu’il faut acheter ses places de théâtre, ses DVD, ses tickets de cinéma… Mais malgré tout, je trouve que la façon dont on dit aux jeunes de ne pas pirater est ridicule, le clip au début des DVD, il est minable ! Je pense qu’il faut juste essayer de les projeter vers une réalité, qui est que personne n’a envie de se faire dépouiller. Or, c’est vraiment ça.

Maintenant, si je suis objectif, je suis quand même obligé de reconnaître que sans Internet, Hero Corp n’aurait pas existé comme ça. En fait ce n’est pas une histoire de répression, mais de débat qu’il faudrait ouvrir avec les gens. Leur faire comprendre que quand ils disent « quand j’aime, j’achète », pirater reste quand même du vol. Personne ne rentre chez un boucher, goûte tout, jette tout par terre et finit par dire « bon, finalement je vais prendre le steak haché ». C’est un scandale.

L’autre souci c’est qu’on peut vite être ridicule face aux jeunes. Quand je vois ceux autour de moi, qui ont 16 ou 17 ans… Ils ne voient aucune notion d’interdit dans le piratage, c’est dans les moeurs. Du coup, il y a un gros problème avec Hadopi et toutes ces conneries : au pire, ça va faire payer des amendes aux deux ou trois qui piratent de temps en temps, mais les vrais pirates qui ont leurs serveurs en Hollande ou ailleurs, eux ne risquent rien.

Bref, c’est un vrai débat, mais dans le fond je ne peux pas en vouloir au public de Hero Corp car même s’il pirate, il est là, il fait des actions pour la série. Ce que j’ai envie de faire, c’est d’ouvrir un débat pour demander aux gens ce qu’il faut faire. Il faudrait sans doute proposer plus de VOST sur iTunes, moins cher, proposer des compressions de meilleure qualité parce que c’est immonde ce qu’on voit aujourd’hui.

Vous pensez donc qu’Hadopi n’a aucune valeur éducative ?

Mais oui, les gens qui font ces lois, personne ne les écoute et encore moins les jeunes. Hadopi, c’est fait par des gens qui n’y connaissent rien…

[dailymotion xjrhcq 640 360]

En ce moment France 4 diffuse des « Nuits Hero Corp », est-ce que l’audience de genre de rediffusion pourrait influencer l’investissement dans une saison 3 ?

Je ne pense pas. France 4 n’a jamais été un partenaire très présent… Il y a des nouveaux chez France 4 aujourd’hui, qui aime d’avantage les séries. Ils diffusent Doctor Who… Il y a une nouvelle politique. Mais non, là où il faut qu’il y ait de l’audience, c’est sur Comédie ! La chaîne produit aujourd’hui des séries avec de vrais budgets et c’est donc elle qui pourrait aider à la mise en chantier d’une saison 3.

Donc les rediffusions sur Comédie ! en septembre pèseront plus ?

Exactement, mais ne sait pas si on peut y croire encore, dans la mesure où le public de Hero Corp a déjà vu la saison 2 de nombreuses fois, j’espère qu’ils la reverront et qu’ils diront à leur famille et à leurs amis de la regarder. Ca ne passe que par là, pour que les diffuseurs se décident à mettre de l’argent, il faut que ça fasse de l’audience.

Et quels dispositifs ont été mis en place pour promouvoir cette rediffusion ?

On va faire quelque chose d’organiser, je vais faire la promo cet été avec des guests de la série, Alain Carrazé va s’occuper de la partie virale sur Internet, on va rassembler les fans dans un mouvement cohérent, pour parler d’une seule voix.

Dans les deux premières saisons, on a plus l’impression d’être face à une bande de potes qu’à une organisation marketing.

C’est bien pour ça qu’on en est là aujourd’hui…

[dailymotion xjriyk 640 360]

La série est passée sur Comédie, puis sur France 4… Il n’est pas envisageable qu’une autre chaîne s’y intéresse et reprenne Hero Corp ?

Je crois qu’aujourd’hui, les nouvelles chaînes, avec la TNT, ont envie de produire du contenu original pour se construire une identité. Du coup, je pense que pour l’instant ils n’ont pas envie de reprendre un truc qu’ils n’ont pas créé eux-mêmes, et c’est cohérent. Donc on va continuer à se battre… Même si j’avoue que là, j’en ai un peu marre de supplier les gens de nous aider, mais quand je vois que les gens sont toujours là je me dis que je n’ai pas le droit de dire ça. Donc je vais continuer à chercher des solutions.

Mais Hero Corp n’est pas que comique, la série sait aussi se montrer sombre. Vous ne pensez pas que sur une chaîne publique elle aurait justement un public plus large ?

Je pense qu’on a pas notre place sur une chaîne publique.

[dailymotion xjs9mg 640 360]

Parlons un peu de la bande-dessinée. Que proposera-t-elle ? Est-ce qu’il y aura un rapport avec les archives dessinées que consulte John dans la série ?

La BD est introduite par le fait que les épisodes commencent tous par une case dessinée. Ca met en avant le fait que la série se déroule dans cet univers-là. Tous les documents dessinés que consulte John dans Hero Corp correspondent à des faits réels qui se sont déroulé dans cet univers. Dans la mesure où la BD racontera la genèse de la série, il y a des choses qu’on va mettre dedans qui ont déjà été évoquées, pas d’autres, donc il va y avoir un certain mystère…

Pour ceux qui connaissent l’univers de Hero Corp et qui ont vu les deux saisons, la BD apportera beaucoup de réponses, et pour ceux qui ne le connaissent pas, elle sera quand même compréhensible.

Une planche de la BD

Vous nous annonciez l’année dernière que la BD sortirait chez Soleil, vous avez une idée de quand elle sera disponible ?

On en est à une trentaine de pages encrées sur 96. C’est long à mettre en place, on avance lentement. Peut-être que je reviendrai au Comic Con l’année prochaine pour la présenter en avant-première, j’aime bien venir ici.

Quels sont les rôles d’Olivier Peru et Marco Failla dans cette bande dessiné ?

Olivier Peru, ça va le faire rire que je dise ça, il est directeur artistique sur la BD. C’est lui qui est garant de la qualité du dessin, comme moi je n’y connais rien. Et Marco, c’est le dessinateur.

Le dessin de Marco Failla est très orienté comics, c’est un choix de privilégier ce style plutôt que d’aller du côté de la BD franco-belge ?

C’est voulu d’une part, d’autre part, la première équipe de la BD a mis trop de temps à se mettre en place et s’est effondrée. Donc on en a remonté une nouvelle, et je trouve que c’est un mal pour un bien car l’équipe actuelle est plus cohérente avec le reste de l’univers.

Et Hero Corp en BD, ça sera juste un one shot ou bien vous envisagez une série récurrente ?

Comme d’habitude, pour tout ce qui concerne Hero Corp, il faut se battre pour obtenir un minimum. Au début on était parti sur plusieurs tomes, et puis ensuite ça a fait marche arrière… Je soutiens que vu les ventes de DVD et l’attente des fans, ça peut marcher, il faut y croire ! Si ça marche, il y aura surement deux tomes, sur une base de type feuilleton car j’adore ça, et je trouve que ça va bien à Hero Corp.

C’est déjà l’heure de conclure alors parlons du futur : vous venez de jouer de jouer dans deux films, Les Lyonnais et le nouveau Astérix, ça vous a donné des idées pour la suite ?

Oui, ça Hero Corp ça ouvre des portes…

[dailymotion xjsa2y 640 360]

Un grand merci à Simon Astier pour son temps, ainsi qu’à l’agence 8 Art Média pour avoir rendue cette interview possible.
Entretien réalisé en table ronde – propos recueillis par Audrey Oeillet et Arnaud Doucerain pour GentleGeek.net
Crédit photo : Naya – Studio Affects

Share
bande dessinée Comédie! Comic Con 2011 Comics France 4 hadopi Hero Corp séries télé Simon Astier super héros
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

3 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: Japan Expo/Comic Con 2011, c’est fini ! (ou pas) 8 Juil, 2011

    […] [Interview] Simon Astier : “Hadopi, c’est fait par des gens qui n’y connaissent rien” […]

  2. Pingback: Hero Corp @ Comic Con #3 | Hero Corp France – Le Site de Référence 9 Juil, 2011

    […] de Simon Astier par SerieViewer.com (Ecrit) Interview de Simon Astier par GentleGeek.net (Ecrit + […]

  3. Alrik le 11 juillet 2011
    Ce mec est est terrible. Je lu souhaite -sûrement comme beaucoup d'autres- d'aboutir ces projets...

Laisser un commentaire.