Share

Battlefield 3 s’apprête à faire le bonheur des fans de la franchise, mais est aussi attendu au tournant par les non-initiés, notamment grâce au moteur Frosbite 2 dont les développeurs peuvent se permettre de vanter les mérites tant il semble performant autant sur console que sur PC. Patrick Liu, producer au sein de DICE, les développeurs du jeu, était présent au Paris Games Week et a accepté de répondre à quelques une de nos questions.

Pensez-vous que la comparaison entre Battlefield 3 et Call of Duty : Modern Warfare 3 est justifiée ?

Je pense qu’il est normal de comparer les deux jeux car ce sont deux FPS militaires, mais en même temps, nous sommes très différents tant dans le style, la façon de jouer ou le type de map. Je pense que ce sont deux « saveurs » différentes.  Les 2 franchises sont présentes depuis très longtemps. En fait, Battlefield 2 et Modern Warfare 1 se sont orientés vers un genre militaire moderne depuis quelques années déjà.

Nous avions besoin de nous concentrer sur ce que nous savions faire de mieux en tant que développeurs et nous avons toujours cherché à placer la barre très haut dans notre processus de création. Donc la plus grosse pression venaient de nous-même et je pense que les grands gagnants, finalement, ce sont les joueurs qui pourront bénéficier d’un jeu très soigné.

Envisagez-vous d’ajouter plus de contenu pour le mode coopératif ? 

Nous verrons, il y a beaucoup de choses que nous aimerions faire encore. Nous verrons si la demande est importante de la part des joueurs, mais ajouter plus de maps coopératives est quelque chose que nous pouvons envisager.

Quelles seront les options de personnalisations possibles pour les joueurs en multi ? 

Avec le battlelog, la plate-forme communautaire d’EA pour Battlefield 3, il y a de nombreuses options pour personnaliser son profil, mais les joueurs pourront également définir l’apparence de leur personnage dans le jeu, les armes et même les véhicules, ce qui est nouveau dans le jeu.

 Y a t il des choses que vous n’avez pas pu rajouter  dans Battlefield 3 ?

Il y a toujours beaucoup de choses qu’on veut inclure (rire). Quand vous travaillez sur quelques choses de cette importance, en tant que développeur, vous voulez toujours en rajouter plus,  perfectionner le jeu, le polir un peu plus. Donc il y a des choses qu’on aimerait faire, mais des choses que l’on va faire aussi car le lancement du jeu n’est qu’un début. Nous prévoyons de le mettre à jour, de rajouter du contenu, d’ajuster l’équilibre en fonction des retours des joueurs au fur et à mesure qu’ils joueront au jeu. Vous verrez sûrement des nouveautés plus tard.

Le premier DLC de Battlefield 3 est payant, mais peut-on envisager que d’autres contenus téléchargeables seront disponibles gratuitement comme pour Bad Company 2 ?

Nous verrons ce qui va se passer. Si vous vous souvenez de Bad Company 2, nous avions à la fois du contenu gratuit et du contenu payant de façon équilibrée. Pour Battlefield 3, le DLC « Back to Karkand » est est offert gratuitement pour les personnes qui ont pré-commandées le jeu et il peut être acheté séparément.

Il y a vraiment un dinosaure dans le jeu ?

Oui nous avons un dinosaure dans le jeu (rire). Faut-il encore le trouver…

Il n’est pas possible d’avoir un personnage féminin en multi ?

Nous en avons sérieusement discuté à DICE… nous verrons. Il y aura différents styles de personnages masculins, évidemment, mais ce serait une bonne chose d’avoir aussi des personnages féminins. C’est, en tout cas, quelque chose que j’aimerais moi-même avoir dans le jeu.

Que pourriez-vous dire aux joueurs qui ne sont pas forcément adeptes de la franchise pour les convaincre de s’essayer à Battlefield 3 ?

Il y a beaucoup de choses que je pourrais dire. Nous avons notre propre « saveur » comme le classique mode « conquête », l’expérience de jeu « bac à sable » sur des maps étendues. Nous offrons une grande variété de maps et de modes de jeu maintenant. Cela va des maps urbaines de taille modeste pour les team deathmatches aux grandes maps très ouvertes offrant de nombreuses possibilités. Nous offrons cette variété qui permet à chacun d’y trouver son compte et pas seulement en multijoueurs, mais aussi en solo ou en coop.

La bêta test de Battlefield 3 a été lancée à la veille de la sortie du jeu et souffrait de nombreux bugs. N’était-ce pas une erreur, quelque part, de proposer cette béta aussi tardivement en prenant le risque que les joueurs confondent la béta avec une démo de la version finale ?

C’était une vraie bêta, nous en avions besoin pour tester les performance du jeu car c’est un nouveau moteur, un nouveau back-end. Nous avons eu six fois plus de joueurs que pour Bad Company 2 pour cette phase de test. Nous avions besoin de savoir si le back-end pouvait tout gérer. Maintenant, je pense que l’autre alternative aurait été d’effectuer ces tests à la sortie du jeu, mais à ce moment là, on ne sait pas ce qui peut arriver et on pourrait échouer lamentablement donc il vaut mieux que cela arrive durant une béta que durant le lancement du jeu.

Je peux comprendre qu’il y ait aussi l’option de ne pas faire de test du tout, mais en montrant le jeu au Paris Games Week et à d’autres évènements, donc montrer ce qui s’est passé depuis la béta, nous avons eu des retours très positifs car les joueurs ont pu remarquer qu’il y a eu beaucoup de changements et de corrections depuis la béta. Donc ils peuvent se rendre compte que la bêta était une vrai bêta et que le jeu est bien meilleur actuellement. J’encourage donc les gens à tester la version finale, ils seront très satisfaits du résultat.

Avez-vous conçu le jeu en pensant à la scène de l’e-sport ?

Nous avons toujours eu en tête l’e-sport en créant Battlefield 3. Nous allons continuer à ajouter des fonctionnalités pour l’e-sport et apporter notre support aux différentes communautés e-sport existantes. Dans un futur proche, vous devriez en savoir un peu plus.

Enfin, ne pensez-vous pas que le online pass pourrait inciter des gens à n’acheter le jeu qu’en occasion et à ne payer que le pass online pour jouer en ligne ?

Le Online pass est rajouté pour les jeux d’EA de façon générale et c’est une solution qui est honnête pour Battlefield 3 car il est basé essentiellement sur son aspect multijoueurs. Il y a un coût qui est associé au bon fonctionnement du service en ligne qui s’amplifiera avec le temps avec l’augmentation du nombre de joueurs et des nouveautés du jeu. Je pense que c’est un échange équitable, si vous achetez le jeu, vous n’avez rien à payer puisque tout est inclus de base. Si vous ne voulez jouer qu’au mode solo en achetant un jeu acheté en occasion… il n’y a pas de problème. Mais dès que vous souhaiterez utiliser nos infrastructures et nos services, le online pass devient nécessaire et c’est un échange loyal.

Merci à Patrick Liu d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, ainsi qu’à Electronic Arts pour avoir rendu cette interview possible. 

Pour rappel, le jeu sera disponible à partir du 27 octobre 2011 !

Share
battlefield 3 BF3 EA interview Patrick Liu PGW2011
L'auteur

Non.

2 avis

Rejoindre la discussion
  1. Russ le 26 octobre 2011
    Ca me donnerait presque envie d'y jouer. :x
  2. Pingback: [Dossier] Paris Games Week 2011 : notre couverture du salon ! 26 Oct, 2011

    […] Interview de Patrick Liu, producteur de BattleField 3 […]

Laisser un commentaire.