Share

Autant vous le dire tout de suite, en ouvrant le jeu mon cœur palpitait d’impatience. On est en face de la dernière création des gourous du genre, j’ai nommé idSoftware. Pour rappel, ces mecs-là ne sont pas des rigolos et ont déjà révolutionné le genre plusieurs fois avec Wolfenstein 3D, Doom et Quake… rien que ça ! La barre est très haute et vous allez voir que je n’ai pas été déçu ! Au contraire…

Le trailer met dans l’ambiance !

Dès le début, tout s’enchaîne. La cinématique d’introduction, assez succinte, met tout de suite dans le bain : notre planète a été percutée par un astéroïde et le héro fait parti du projet Eden. Ce dernier est simple : des capsules sont enterrées et conçues pour émerger de nombreuses années après le désastre et ainsi sauver l’espèce humaine. Attaqué par des mutants à son réveil, le héro est secouru par Dan Hagar, le fondateur d’un camp de survivants, l’invitant dans son buggy. Un seul mot d’ordre : il faut aller butter des bandits pour faire ses preuves.

Le jeu se présente sous forme d’une série de missions qui vous amènent à découvrir les Wasteland, terres désolées sur lesquelles règnent des guerres de clans entre survivants. C’est en discutant avec différents PNJ que vous récupérerez ces missions et évoluerez dans le jeu. Aller réparer une radio ou simplement exterminer un camp de bandits, les missions vous entraînent dans différents coins de la carte et vous font découvrir un scénario plutôt bien ficelé. Même si ils ne sont pas radicaux, des choix sont proposés au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu faisant évoluer votre personnage de différentes manières. De plus, un inventaire est présent et la possibilité de fabriquer vous-même des objets (bandages, mécanismes d’ouverture de porte, etc.) donnent une fibre RPG au jeu.

L'accueil chaleureux des Wastelands

 

L’humanité ne se sauve pas avec un cure-dent

Boomerang, grenades, tourelles de défense, arbalète, lance-roquette, canon à impulsion… la palette d’armes est conséquente et permet de varier les plaisirs. Ajouté à cela, on peut compter sur un nombre important d’améliorations de l’arsenal comme un viseur laser ou un chargeur plus grand. Et enfin, la cerise sur le gâteau est la possibilité d’utiliser des munitions diverses pour chacune de ces armes comme des carreaux explosifs ou électriques pour l’arbalète et des méga-bastos pour votre pistolet.

Outre cette panoplie de gros flingues, vous avez la possibilité d’équiper votre véhicule d’armes et de combattre les ennemis dans votre buggy ! Quel bonheur de déraper dans ces terres arides pour tourner autour d’un véhicule en l’arrosant avec sa mitrailleuse… Ça m’a rappelé Vigilant 8 (et pour moi c’était un bon jeu, donc un compliment) !

Attention chérie, ça va trancher !

 

Sursauts garanties

Les sombres couloirs souterrains peuplés de bandits et autres mutants vous courant dessus en hurlant couplés à une excellente bande son donne une ambiance captivante à Rage. On y est vraiment. Les combats sont jouissifs et le manque de munitions assez rapide fait monter l’adrénaline. On se retrouve rapidement à avancer accroupi pour ne pas se faire repérer et à tenter de viser les têtes pour économiser les armes. La sauce prend bien et le joueur s’imprègne rapidement de l’ambiance post-apocalyptique singulière de ce titre. A noter que les doublages français du jeu sont de très bonne qualité !

Les décors fourmillent de détails et c’est en se promenant dans les différentes villes alliées et les repères des méchants que l’on en prend conscience. Les développeurs se sont amusés à cacher des références à leurs autres titres dans les vastes niveaux du jeu, à vous de les trouver. L’architecture est travaillée, les textures sont fines et léchées et même si une légère pixellisation apparaît en tournant rapidement le regard, elle est instantanément corrigée. Quel plaisir de parler aux différents PNJ peuplant les villes, l’immersion est parfaite.

Bienvenue chez les mutants !

 

Rage : un magnifique défouloir

Rage est un jeu hybride dans lequel on rencontre des phases de jeu très bourrin/furtif en FPS jalonnées de scènes de courses et autres balades sanglantes en buggy. Cela a du bon puisque le joueur ne se lasse pas et apporte une richesse au gameplay du jeu. Sans être révolutionnaire ce dernier reprend les classiques du genre à savoir l’utilisation des deux sticks et des gachettes L2/R2 pour gérer les différentes techniques de combats dans les phases de FPS. Il permet de profiter pleinement du plaisir dégagé par ce défouloir. Le gameplay des phases sur 4 roues n’est pas en reste et permet de gérer conduite, turbo et mitrailleuse sans se mélanger les pinceaux.

La durée de vie reste classique pour ce type de jeu, comptez une douzaine d’heures pour un habitué du genre et une vingtaine pour un novice. Ajoutez à cela le multijoueur assez riche et vous obtenez une durée de vie honorable. Le principal selon moi est que l’on ne s’ennuie pas dans ce jeu. Il y a une multitude de missions à accomplir principales et secondaires, des courses diverses (avec armes, contre la montre…) ou encore discuter avec les PNJ des Wasteland.

Alors ça c'est une belle armure bien virile…

 

Défouloir collectif

Côté multi, Rage nous propose deux axes majeurs : la coopération et un multi-joueurs pour s’affronter. Le premier mode vous permettra de massacrer des mutants avec un ami au travers de mini-scénarios. Le deuxième mode de jeu propose des courses de véhicules se déclinant sur 6 cartes et différents modes de jeu : carnage (deathmatch chacun pour soi), rallye en chaîne (course et deathmatch), rallye météore (ramassez le plus de météores pour remporter la victoire) et rallye triade (capturer des points rallye). A noter qu’en engrangeant de l’expérience au fil de votre jeu en ligne, vous pouvez débloquer des véhicules, des armes et autres carrosseries.

Une course de buggy sur-armés dans le désert, what else?

 

On en redemande !

Sans être parfait, Rage répond aux attentes des joueurs à savoir un jeu visuellement très réussi, un scénario sympa et pas trop complexe qui donne une bonne excuse pour bourriner différents humanoïdes et un gameplay agréable. Rage n’est pas qu’un simple FPS et de véritables efforts ont été fait pour donner des aspects RPG, course, aventure voir même d’infiltration au jeu. Merci à idSoftware de s’être mouillé à sortir une nouvelle licence et de l’avoir tant peaufinée. Ajoutez à cela une ambiance permettant une excellente immersion et vous obtenez un excellent jeu pour cet automne !

Disponible le 7 octobre sur PS3, XBox 360 et PC

Share
FPS idSoftware PS3 rage test
L'auteur

Mortel, mais pas seulement.

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: Vente ”flash” sur Amazon pour Rage 21 Nov, 2011

    […] vous n’avez pas encore craqué pour Rage, le dernier FPS d’id Software, voilà l’occasion de vous offrir le jeu à un prix […]

Laisser un commentaire.