Share

Ghibli revient au milieu d’une attaque extraterrestre et d’apparitions morbides !

Comme chaque mois de janvier, Ghibli présente son dernier né et il est question ici d’amour et de famille dans le Japon des années 60. La magie et le fantastique cèdent le pas au film de mœurs dans cette histoire qui narre l’éveil d’Umi, une jeune lycéenne, à la maturité. Deuxième essai pour le fils Gorô Miyazaki qui conte son film avec beaucoup de tendresse et de nostalgie mais dont la qualité est en deçà des réalisations de son paternel. Vous pouvez retrouvez notre critique sur cette page. La colline aux coquelicots circule dans 231 salles.

Moscou est attaquée, cinq jeunes se retrouvent forcés de se réfugier dans les sous-sols de la ville durant quelques jours. Lorsqu’ils regagnent la surface, tout est désert. Les attaques semblent être d’origine extraterrestre. Entre fantastique et science-fiction, The darkest hour est probablement le moment popcorn de la semaine. Emile Hirsh regagne la civilisation russe après s’être perdu dans les montagnes d’Into the wild aux côtés d’Olivia Thirlby (le prochain Dredd) sous le regard du méconnu Chris Gorak. Grosse sortie puisqu’il sera visible dans 284 salles.

Juan Carlos Fresdinallo nous avait bluffé en réalisant 28 semaines plus tard. Il était difficile d’imaginer qu’une suite à 28 jours plus tard pouvait détrôner le travail de Danny Boyle, et ce fut pourtant le cas. Intruders arrive ainsi quatre ans plus tard en confrontant Clive Owen et Carice Van Houten à des cauchemars qui prennent peu à peu vie. On ignore encore si Intruders sera le titre qui confirmera tout le bien que l’on pense de Fresdinallo, sachant qu’il fut envisagé pour adapter Bioshock au cinéma, mais il est un nouveau titre horrifique à découvrir ! 33 salles seulement.

See you next week !

Via Allociné

 

 

Share
Chris Gorak Gorô Miyazaki Intruders Juan Carlos Fresdinallo La colline aux Coquelicots The darkest hour
L'auteur

Que le geek chic clique!

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.