Share

The Walking Dead est un comic book qui a beau exister depuis 2003, il aura fallu que cette histoire qui conte la survie d’un groupe de survivants face à une invasion de zombies déboule à la télé pour qu’elle soit réellement popularisé – à la façon de Game of Thrones, en fait.  Dans cette optique, The Walking Dead Episode 1 : A New Day se présente comme une adaptation en jeu vidéo de l’univers créé par Robert Kirkman, qui permet de développer la mythologie d’une saga martyrisée par la série télé. Alors, de quel côté lorgne le jeu ? En vérité, ni vraiment de l’un, ni vraiment de l’autre.

Car si The Walking Dead Episode 1 : A New Day ancre bel et bien son intrigue au coeur des évènements du comics – et de la série – dire qu’il se base sur les évènements de l’un ou de l’autre est, dans l’immédiat tout du moins, difficile à dire… Et on s’en fiche un peu, à la vérité. Le jeu démarre au début de l’outbreak, moment où les zombies commencent à apparaître aux Etats-Unis – et donc, moment où Rick Grimes est à l’hôpital, dans le coma. Le joueur incarne Lee Everett, un homme brisé, condamné pour meurtre, et justement sur le chemin de la prison : un lieu qu’il n’aura pas l’occasion d’atteindre, la voiture le conduisant au pénitencier de Géorgie étant victime d’un terrible accident. Lee parvient à s’extraire du véhicule et c’est lorsqu’il s’approche du corps du policier qui le conduisait que les ennuis commencent pour lui…

Le calme avant la tempête… enfin, façon de parler, Lee va au taule quand même.

 

Développé par Telltale Games, The Walking Dead Episode 1 : A New Day est, comme son nom l’indique, le premier volet d’une saga qui comptera au final 5. Découpage « épisodique » oblige, la narration a une importance réelle et on trouve au sein du jeu de multiples rebondissements, un climax et pour finir, un cliffhanger qui donne envie (ou pas) de jouer à la suite. La mise en scène des différentes situations rencontrées par les personnages, ainsi que les dialogues, primordiaux, est très soignée, et l’usage intelligent et maitrisé du ceel-shadding renforce tout ça : on a l’impression d’être dans un véritable comic book animé et ce même si le style s’avère éloigné de celui de Charlie Adlard, dessinateur de la BD originale.

Click&Flippe

 Côté gameplay, le titre se présente comme un Clic&Play amélioré : comprenez par là que toute la manette de la console – Xbox 360 pour ce test – est sollicitée pour jouer. Si une partie des commandes est dédiée à l’exploration de l’environnement façon curseur, une autre partie permet de bouger le personnage. Inutile de dire qu’il faut très vite comprendre le fonctionnement de l’ensemble car on est souvent obligé à la fois de bouger le personnage pour éviter de se faire attaquer tout en observant assidûment ce qu’il se passe et se trouve autour pour dégoter l’objet ou la solution à une situation dangereuse. Et comme les choses se passent rarement comme il le faudrait, de multiples rebondissements viennent pimenter les choses – un zombie qui surgit de nulle part, l’ultime cartouche de fusil qui s’échappe des mains de Lee à un moment crucial… Bref, si vous êtes du genre à considérer que le Click&Play est un genre pépère,  The Walking Dead Episode 1 n’est peut-être pas pour vous car les sursauts et autres coups de stress sont de la partie. On peut également souligner les choix multiples lors des dialogues, qui permettent au joueur de véritablement suivre sa voie et même influencer le cours de l’histoire selon les directions prises.

"Tu te laveras les mains avant de manger !" – Vanne connue

 

Fidèle à l’esprit de la franchise, le jeu est également plutôt gore et la violence y est omniprésente. Le cell-shadding fait certes ressortir un côté cartoon qui décomplexe un peu tout ça, mais on ne peut pas nier que le titre mérite amplement son PEGI 18.

Un titre réussi mais pas sans défaut

Si TellTale s’en sort plutôt bien, on ne peut cependant pas nier que le jeu comporte son lot de défauts. En premier lieu, ce qui frappe rapidement, c’est la rigidité des personnages qui contraste souvent avec les cutscenes, très nombreuses. Du coup, forcément, on est parfois un peu frustré de se retrouver avec des personnages dotés de balais dans le c** lorsque la situation est tendue. Autre ecueil : la présence de beaucoup de dialogues, parfois au détriment de l’action. Ce premier épisode est court – comptez au grand maximum 3 heures si vous parlez à tous les personnages – ce qui inclut les séquences face auxquelles le joueur est un simple spectateur. Et arrivé à la fin de cette portion de jeu, on reste un peu sur sa faim, plus au niveau du jeu en lui-même que de l’histoire.

Bla bla bla…

 

L’histoire, justement, parlons-en : d’aucun trouveront un peu facile d’opposer Rick, le policier boy-scoot du comic book original à Lee, afro-américain en route pour la prison. Un héros un peu cliché, une invasion de zombies… l’intrigue est cousue de fil blanc mais en même temps, quoi attendre d’autre ? Les intrigues autour de survivants à une attaque de zombies n’est jamais très originale… Heureusement, le titre se rattrape avec les autres personnages rencontrés, qui donnent de l’épaisseur à l’ensemble. On peut également espérer un développement de l’intrigue dans les 4 épisodes suivant : au final, il s’agit d’obtenir une histoire sur l’ensemble, attendons donc un peu avant d’être vraiment sévères.

On peut également se demander de façon légitime en quoi le jeu s’inscrit réellement dans la mythologie de The Walking Dead car, de prime abord, seul le nom rattache ce titre à la franchise. La mode de la déclinaison à outrance a un peu tendance à faire saturer les fans, même les plus assidus : heureusement que le jeu de TellTale ne s’en sort pas trop mal, mais il va quand même falloir convaincre sur la durée.

Conclusion

The Walking Dead Episode 1 : A New Day s’affiche comme une tentative réussie de combiner un gameplay accessible à une narration digne d’un comic animé. Le parti pris de mettre en scène des personnages inédits de la saga The Walking Dead permet par ailleurs de proposer un point de vue inédit sans dénaturer l’histoire originelle – une démarche que la série télé n’a pas réussie à faire… Pour autant, difficile d’ignorer certains défauts et surtout une durée de vie très réduite pour un jeu proposé au prix d’environ 7 euros. On attend quand même la suite, par curiosité !

Share
TellTale Games the walking dead The Walking Dead Episode 1 : A New Day
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: [Test PC] Life Is Strange | GentleGeek 2 Fév, 2015

    […] ne parlons pas ici de DLC, mais bien d’épisodes, comme les jeux de chez Telltale : The Walking Dead, ou encore The Wolf Among Us, pour ne citer qu’eux. Dontnod Entertainment apporte sa pierre […]

Laisser un commentaire.