Share

Après un week-end bien chargé, le PIFFF cuvée 2012 entre dans un rythme moins soutenu à raison de 2 projections par jour en semaine. Des projections attendues pour certaines, avec aujourd’hui celle de In their skin, en compétition, et du documentaire Side by side.

Rythme moins soutenu pour cette semaine au PIFF. L’avantage d’un festival jeune, c’est qu’il vous permet de voir un maximum de films tout en offrant l’occasion de souffler. C’est donc frais et dispo que GentleGeek s’est présenté dès 19h30 pour les deux projections du jour.

Le réalisateur était présent pour l’occasion. Il a ainsi présenté son film et a répondu aux questions des spectateurs après la séance.

La journée a débuté avec In their skin, film canadien de Jeremy Power Regimbal sélectionné pour la compétition internationale. Anciennement nommé Replicas (nom qui apparaitra d’ailleurs sur le générique du film), le film a été renommé In their skin car le précédent titre sonnait trop science-fiction selon les producteurs. Après un deuil, un couple et son enfant tente de se reconstruire en prenant quelques jours de vacances dans leur résidence secondaire. Sur place, ils font connaissance de leurs nouveaux voisins, qui deviennent rapidement envahissants…

Attention, l’abus de voisins est dangereux pour la santé…

Premier point positif, l’esthétique du film est très soignée, et le déroulement de son histoire ne souffre d’aucun temps mort. La scène du repas vire à l’absurde, et installe un climat d’inconfort qui trouvera très rapidement un prolongement. Esthétiquement soigné donc, le réalisateur se permet également quelques effets sympathiques (le plan dans un miroir, une séquence d’ébats dans la chambre). Les acteurs sont crédibles, notamment le père de la famille voisine en psychopathe convaincu de son droit, et de son fils, dont la seule tête vous donnera envie de lui mettre une paire de claque avant même qu’il ne commence ses méfaits. A noter la petite surprise : la présence de Selma Blair dans l’un des rôles principaux.

[dailymotion xtlw46 560 340]

Si le rythme et la tension sont extrêmement bien gérées, on regrettera simplement que le scénario n’aille pas aussi loin que l’on pourrait l’imaginer. En effet, difficile de ne pas trouver le final « léger » comparé à ce qui a été enduré. Mais peu importe, après les mi-figue mi-raisin du début de festival, la compétition internationale semble avoir bel et bien débutée avec un film plus qu’honorable, même si il lui manque une petite explosion finale pour vraiment être marquant.

La soirée se poursuit avec la projection du documentaire Side by side, réalisé par Chris Kenneally et conduit par… Keanu Reeves ! Ironie du sort, la projection du documentaire, qui s’intéresse au passage des tournages de la pellicule au numérique, subira un retard de 30 minutes pour cause de problème… lié au numérique !

S’intéressant donc au point de vue de réalisateurs (parmi lesquels James Cameron, Georges Lucas, Martin Scorsese, Christopher Nolan) et chef opérateurs quant au choix de tourner en argentique ou en numérique, le documentaire s’en révèle plutôt intéressant, chacun exposant son approche, ses réticences sur tel ou tel support, ses avis sur l’héritage que cela laissera aux générations futures. Un documentaire réellement intéressant, surtout quand on n’est pas un professionnel du cinéma car il permet d’en apprendre un peu plus sur la technique, mais qui reste néanmoins conçue de manière extrêmement classique, se résumant à un ensemble de points de vus et de pour/contre.

[dailymotion xuo7hz 560 340]

Share
Christopher Nolan In their skin Jeremy Power Regimbal keanu reeves Martin Scorsese PIFFF 2012 Selam Blair Side by Side
L'auteur

Consequences will never be the same !

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.