Share

Poursuivant sur son rythme un film en compétition/un film hors compétition, c’est avec beaucoup de curiosité que cette nouvelle journée commençait : en effet, le premier film marquait le retour dans un premier rôle de Barbara Steele, icone des films de Mario Bava et de la Hammer.

Le réalisateur de The butterfly room était venu présenter son film et répondre aux questions du public.

Très loin des papillons de lumière de Cindy Sanders, Barbara Steele aime elle aussi les papillons, mais d’un autre genre parfois… The Butterfly room, de Jonathan Zarantonello ouvrait ainsi cette sixième journée du PIFFF cuvée 2012. Dans la salle, les curieux étaient présents : cela faisait longtemps qu’on avait pas vu la dame du Masque du démon dans un premier rôle. Que dire également de la participation, dans un second rôle, de Camille Keaton, éternelle femme vengeresse du I spit on your grave de 1968. Un casting et un sujet qui avaient de quoi allécher les fans de genre…

A l’image des papillons endormis, le film sent un peu le formol…

Malheureusement, hormis la prestation de Madame Steele, toujours aussi élégante et impeccable dans ce rôle de dame âgée et rigide, il y a de quoi tomber de haut : réalisation digne d’un téléfilm de la TNT, The buttefly room ne décolle jamais, pas de suspense réel, et le scénario utilise clairement de grosses ficelles : la fin est à ce titre particulièrement expédiée. Et même les papillons, et leur chambre, pourtant annoncée comme élément central, n’est que trop peu ou mal mise en avant. Bref, une déception face à un potentiel pourtant bien la.

[dailymotion xughxc 560 340]

Mais qu’à cela ne tienne, la soirée se poursuivait avec Universal soldier : day of reckoning, 4e volet de la saga, et toujours avec notre fameux Jean-Claude Van Damme et Dolph Lundgren au casting.

Allez, je l’avoue, je m’attendais à un actionner totalement bourrin, rentre dedans du début à la fin, et complètement décérébré. Quelle ne fut pas ma surprise ! Tout d’abord, loin d’être les personnages centraux du film, JCVD et Dolphie sont au contraire utilisés avec parcimonie, mais n’en sont que plus efficaces lorsqu’ils apparaissent ! Le karatéka belge et le gant blond doivent ainsi apparaitre 15 minutes chacun à l’écran en tout et pour tout ! Car Universal soldier 4 se concentre avant tout sur le parcours de John, un homme qui, sorti d’un coma, cherche à venger le meurtre de sa femme et de sa fille commis par un certain Devereux (JCVD)…

A partir de la, John Hyam livre un film qui plonge carrément dans le mysticisme ! La référence à Apocalypse now est évidente, et on est, toute proportion gardée, bien évidemment, plus proche de l’ambiance de Coppola que d’un Expendables. Manipulation, psychisme, soldats mystiques sont donc au programme et offrent un spectacle totalement hypnotique ! Hyam n’en oublie pas pour autant son objectif et propose des scènes de combats spectaculaires, tranchantes et rondement menées ! Un équilibre qui se maintient de bout en bout du métrage. Alors évidemment, le fond de l’histoire reste léger, mais l’ensemble sait se montrer captivant et propose surtout une ambiance réellement envoutante !

L’ambiance est renforcée par les apparitions de JCVD, qui après son monologue spirituel sur la morale dans Expendables 2, conserve sa dimension mystique WTF en figure Kurtzienne. Les apparitions, rares donc, de JCVD dans le film contribuant au contraire à renforcer sa dimension envoutante. Quant à Dolph Lundgren, il est la pour faire le spectacle en bénéficiant de deux scènes de fight mettant en avant sa carrure et quelques punchline bien senties.

Bref, décomplexé, partant dans un délire limite psychédélique assumé, Universal Soldier n’est peut être pas le grand film d’action du siècle, certes, mais s’avère une excellente surprise et un excellent divertissement, qui n’a certainement pas à rougir vu la qualité proposée par rapports à d’autres films du même registre : il est clairement dans le haut du panier.

[dailymotion xum02p 560 340]

A noter, la version projetée pendant le festival était annoncée comme unrated ! Certaines scènes devraient donc être coupées  sur le DVD qui sortira fin janvier chez Wild Side. L’éditeur annonce cependant la sortie d’un Director’s cut. On éclaircit tout cela bientôt sur GentleGeek, mais les chanceux présents au festival auront peut être vu la meilleure version du film !

Share
Barbara Steele Camille Keaton Dolph Lundgren Hammer I spit on your grave Jean-claude Van Damme John Hyam Jonathan Zarantonello Le masque du démon Mario Bava PIFFF 2012 reportage The butterfly room Universal Soldier : Day of reckoning
L'auteur

Consequences will never be the same !

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.