Share

street_fighter_2_movie-3325

Presque 20 ans après, Street Fighter II: le film s’offre une nouvelle sortie dans une version remasterisée et non censurée. Datant de 1994, le film d’animation était disponible un peu partout en France à partir de 1996 via la collection Manga Mania : la VHS était disponible en bundle avec une OAV de Gunmm. Les 2 cassettes vidéos étaient même accompagnées de leur fascicules respectifs avec pas mal d’informations, à une époque où on se connectait encore en 56k pour surfer sur le web ! Ce n’est pas la première édition en DVD et en Blu-ray : le film avait déjà été proposé, par exemple, en bonus dans des éditions anniversaires du jeu. Cette fois-ci, le film est accessible pour tout le monde en France !

Une histoire de gentils contre les méchants

Côté scénario, il ne faut pas s’attendre à beaucoup de surprises :en résumé, Shadaloo, un syndicat du crime dirigé par Bison (Vega au Japon / Dictator dans le jargon des habitués) qui veut semer le chaos partout sur la planète (et revendre accessoirement de la drogue). Pour se faire, il kidnappe les meilleurs combattants du monde et élimine les gentils qui se mettront en travers de leur chemin. Dominer le monde et faire régner la terreur par la force tout en se faisant un max de blé : voilà de quoi il est question principalement.

zidane

Zidane est sans doute fan de Ryu

Heureusement, des justiciers comme Chun-Li et Guile ou des vagabonds comme Ryu et Honda sont là pour mettre à mal ce plan diabolique. On retrouve l’intégralité des personnages de Super Street Fighter II: The New Challengers , qui inclue dont également Ken, T. Hawk, Balrog/Bison/Boxer, Sagat, Vega/Balrog/Claw, Fei Long, Cammy, Dhalsim, Blanka, Dee Jay et Zangief. Akuma/Gouki apparaît même furtivement dans le décor ! Personne n’est oublié et tous disposent même de leur coups spéciaux spécifiques, sans pour autant paraître ridicules quand ils en font usage.

On a droit à quelques passages « choupinou » quand Ryu vient en aide à une petite indienne qu’il bouscule sans faire exprès ou quand Guile se trouve aux côtés de Chun-Li. Il y a un peu de bromance dans l’air entre Ryu et Ken, mais la présence de la petite amie de ce dernier ne laisse pas beaucoup de place à la concrétisation de l’ambiguïté de leur relation.

Vous l’aurez compris : on ne regarde pas Street Fighter II : Le film pour son intrigue, mais pour voir de la baston et de ce côté là, on est plutôt (très) bien servi !

Une réalisation qui tient encore la route

Impossible de parler du film sans mentionner les chorégraphies des combats. Parfaitement maîtrisées  elles rendent totalement honneur au jeu vidéo d’origine, mêlant à la fois réalisme et juste ce qu’il faut de surnaturel, excepté lors du combat finale où, forcément, ça se lâche un peu plus côté effets spéciaux et tant mieux !

L’animation est particulièrement efficace malgré la corpulence des protagonistes : c’est fluide, bien décomposée et n’a pas à rougir face à des production plus récentes. Les décors proposent quelques jolis panorama même si dans l’ensemble, il faut avouer quand même que ça a un peu vieillit : la remasterisation ne peut pas non plus faire de miracles. Cela reste malgré tout plutôt agréable à l’oeil et pas seulement pour la scène de douche de Chun-Li ! Certains reprocheront peut-être un contraste un peu trop prononcé entre les décors et le tracé plus net des personnages.

chunli

Capcom n’a toujours pas prévu de DLC pour ce costume

Côté bande-son, les avis seront extrêmement partagés : si la version française, basée sur la version américaine, propose des musiques très nerveuses et très rock, la version japonaise jongle avec des genres plus éclectiques, certains passages laissant carrément dubitatif : le choix musical pour le combat final est plutôt exotique dans la version japonaise et peine vraiment à retranscrire l’intensité du moment. Que vous soyez fan de j-pop ou non, la chanson a de quoi surprendre à ce moment précis du film, au point de se demander si elle ne s’est pas enclenchée un peu trop en avance pour le générique de fin.

Ce n’est pas une blague : c’est cette chanson qui est utilisée pour le combat final

Contenu limité

Mis à part le film, ne vous attendez pas à trouver de quelconques bonus. Mis à part des bandes-annonces à la gloire de Kazé, il n’y a strictement rien de plus à part le film en VF et en VOST en stéréo. Un making-of sur la remasterisation, des artworks ou un petit topo sur la saga vidéoludique n’aurait pas été de trop pour donner un peu de valeur ajoutée.

Il y a pourtant matière à faire quand on sait que le long métrage a été réalisé par Gisaburō Sugii, qui a travaillé sur la très bonne adaptation en anime de Touch, un manga de Mitsuru Adachi qui mêle romance et base-ball, ou encore une nouvelle adaptation de Captain Tsubasa en 2001 à l’occasion de la coupe du monde. C’est également lui qui se chargera de la série Street Fighter II V dans laquelle Nash/Charlie apparaît pour la première fois, mais ne ressemble pas du tout à sa version de Street Figther Zero/Alpha puisque le jeu n’était pas encore sortie.

ryu

 METSU… !!!

Difficile de recommander le film au prix de vente conseillé (à savoir 19,95€ pour l’édition DVD et 24,95€ pour l’édition Blu-ray et 29,95€ pour le combo DVD/Blu-ray) , surtout que la VHS coûtait 79 francs avec une deuxième VHS de Gunmm en cadeau (même si il n’y avait que la VF dessus et autant de pubs). Ceux qui ne connaissent pas Street Fighter ne verront pas beaucoup d’intérêt à le posséder ou le voir et les fans ont déjà eu maintes occasions de le visionner. En se replaçant dans le contexte de l’époque, le film n’en reste pas moins une référence en terme de réalisation et sans doute une des meilleures adaptations du jeu éponyme, donnant littéralement vie aux affrontements dont les fans rêvaient et qu’ils ne pouvaient forcément pas encore retrouver sur les consoles à ce moment là !

Images tirées de captures d’écran de la version DVD

Share
adaptation anime Blu-ray dvd Kaze Le Film street fighter The Animated Movie the movie VHS
L'auteur

Non.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.