Share

ME3 Cit title

 

Un an après la sortie de Mass Effect 3, et après presque six ans d’aventures galactiques, c’est la fin pour Shepard, qui remonte en piste pour un ultime tour grâce au dernier DLC, Citadelle, sorti le 5 mars dernier (le 6 sur PS3).

Pour ne prendre aucun risque pendant la guerre, l’Alliance demande à Shepard de mettre le Normandy en cale sèche pendant vingt-quatre heures, histoire de lui faire une petite révision en profondeur. C’est l’occasion pour l’équipage de tenter de se détendre sur la Citadelle, avant de reprendre leur lutte acharnée, d’autant qu’Anderson en profite pour donner son appartement à Shepard (on a connu plus fin comme ficelle, on est d’accord), permettant au Commandant de prendre un repos bien mérité, voire même d’organiser une petite sauterie.

Hélas, la permission de l’équipage tourne vite au drame, quand un complot visant à tuer Shep’ est révélé.

Passons très vite sur l’introduction au forceps du contenu, nous y reviendrons plus tard, et aussi sur Origin, encore plus dans les choux que d’habitude pour délivrer du contenu, et attaquons le vif du sujet.

ME3 Cit coulisses chic

L’envers du décor

 

Shepard est donc la cible d’un complot, ourdi par une mystérieuse personne dont on apprendra l’identité tardivement dans la mission, et le déjouer amènera l’équipe un peu partout sur la Citadelle : les coulisses des quartiers chics, un casino, les Archives de la Citadelle, pour se finir là où tout commence.

Contrairement à Omega, qui offrait un gameplay à base de *piou piou couloir piou porte piou piou*, Citadelle a au moins le mérite de varier un peu les plaisirs, avec une première partie n’étant pas sans rappeler la mission de Kasumi dans Mass Effect 2 : il vous faudra user de votre cerveau et non de vos muscles pour infiltrer un casino, avant de passer à une phase plus classique dans les Archives, où il s’agira alors d’éliminer les vilains, à grands coups de fusil dans leurs sales têtes de … ben de vilains.

Cette partie dans les Archives est assez classique, outre le décor qui change, les ennemis étant plus ou moins des versions plus fashion des troupes de Cerberus : les combats dépendront donc grandement du niveau de difficulté choisi, mais n’opposeront pas une résistance farouche en mode Normal.
Seul le combat contre le boss de fin pourra offrir un intérêt : ses capacités sont liées à la classe de Shepard, du coup, certains auront peut-être besoin d’un poil plus de stratégie que d’autres. Le DLC a ici été testé avec un Soldat, c’était donc surtout à celui qui taperait le plus fort.

ME3 Cit infiltration

Hmm I’m sexy and I know it

 

Une fois tout ce joli monde mis hors d’état de nuire, et le complot déjoué, Shepard peut alors vraiment se détendre, et le DLC passe en mode « les Sims à la Citadelle ». Shepard peut ainsi aller bavarder avec la plupart des compagnons de Mass Effect 3, certains de Mass Effect 2, jouer au casino, s’entraîner dans une arène de combat, décorer son appartement (… XD), et ultimement, organiser une fête dans ce dernier, avec l’intégralité de ses amis, pour peu qu’ils aient survécu aux épisodes précédents. Vous pouvez choisir qui inviter, et donc avoir la fête parfaite sans des boulets comme Jacob au milieu…

Alors que dire de ce DLC ? En fait, c’est une sorte de private joke fanservice du début à la fin. Ça ne plaira pas à tout le monde, mais comme ultime DLC de la série, c’est plutôt plaisant.
Les conversations automatiques entre vos compagnons sont dignes de celles du Courtier de l’Ombre ou d’un Dragon Age : Origins. Et comme l’intégralité de l’équipe de Mass Effect 3, participe à la mission, ainsi que Wrex, ça donne du joyeux n’importe quoi, et c’est drôle. Du coup, même si les combats ne sont pas hyper intéressants en eux-mêmes, le fait que toute votre équipe soit là, derrière vous, à s’envoyer des vannes sur le museau en canardant les ennemis, donne un sentiment de puissance assez agréable.

ME3 Cit catalogue

Oui, c’est un peu ridicule…

 

Et ça continue après la mission et pendant la fête : cette partie où, au final, on fait du rien, puisqu’on ne tue personne, est bourrée de références aux trois jeux, les interactions entre les personnages sont parfois magiques, pour peu qu’on soit dans le trip. Toutes ne sont pas efficaces, ça dépendra de votre propre affection pour lesdits personnages : Miranda et Jack qui partagent un cocktail en mode catfight crypto-lesbien par exemple, ça en fera rire certains, d’autres pourront trouver ça idiot, mais il en faut pour tous les goûts. Et l’ensemble de vos compagnons qui se moquent de la technique de danse de Shepard, c’est du déjà vu. Mais ça fait toujours plaisir.

Il y a évidemment des défauts. La plupart sont des défauts récurrents du troisième opus : beaucoup de dialogues « automatiques », là où on aurait préféré avoir la roue de choix, et la fin de mission est la même quelles que soient vos actions. Il y a quelques bugs aussi, et des combats somme toute assez simples.
Certains trouveront également que le grand méchant sort de nulle part, et que c’est complètement cliché. Mais au final, c’est un peu la seule possibilité qui fasse sens, et qui permette en plus de continuer dans l’esprit blague et références internes. Il semblerait d’ailleurs que les scénaristes aient été parfaitement conscients du problème, puisque si vous parlez à Miranda après la mission, elle se moque du méchant, dans le genre « non mais, sérieusement ? »

ME3 Cit archives

Ashley résume bien la situation

 

En fait, comme Omega, et comme Leviathan, ce DLC souffre d’un défaut majeur, qui le rend nettement moins intéressant malgré le plaisir qu’on peut avoir à y jouer : il se passe avant la fin du jeu.
Si le fait que le Normandy soit en cale sèche pour révisions au beau milieu de la guerre est largement justifiable, étant donné qu’il est en première ligne, si le fait que Shepard et son équipe prennent UNE nuit pour se saouler à mort, histoire de décompresser avant la bataille finale ne paraît pas impensable, le ton léger, l’apparente décontraction de tout le monde durant l’intégralité du DLC semblent en revanche complètement hors de propos : il n’y a quasiment aucune référence aux évènements en cours ou à venir, et on a vraiment l’impression que tout le monde est joyeux et sans arrière-pensée. Comme si la guerre était finie.

De la même façon, le coup d’Anderson qui décide de vous refiler son appartement, parce qu’il estime que vous avez besoin d’un endroit à vous pour vous ressourcer… C’est parfaitement débile, sachant que le père Anderson est en plein milieu d’un champ de bataille désespéré sur Terre, il a sûrement bien d’autres choses à faire que de penser au confort de Shepard, malgré toute l’affection qu’il semble lui porter. En revanche, imaginer qu’Anderson lègue son appartement à Shep’ en cas de problème… Ça fait plus sens. Surtout que vous trouverez partout dans le loft des enregistrements en vue d’une interview, et ça fait assez testament.
Et puis Shepard qui s’installe dans un appartement (ce dernier est d’ailleurs disponible à l’infini ensuite, à l’instar du vaisseau du Courtier de l’Ombre), et qui prend le temps de déconner avec ses potes, c’est quelque chose qu’on imagine bien mieux après la fin d’une menace galactique qu’avant.

ME3 Cit guerriers en goguette

Réunion de badasses au sommet

 

Il y a enfin le problème du prix : 1200 MS Points (soit 12€), c’est trop pour le contenu proposé. Certes, le DLC vous occupera entre six heures (dont trois de combat, le reste, c’est la fête, les conversations, et visiter les attractions du casino et de l’arène de combat) et l’infini, selon le temps que vous voudrez passer à débloquer toutes les options de l’arène de combat, mais franchement, QUI va passer des heures à répéter des combats en boucle, alors que c’est déjà la base du gameplay ? Et puis trois heures pour la mission principale, c’est quand même fort peu. Du coup, malgré une  certaine replay value, pour découvrir par exemple toutes les combinaisons de dialogues, il  y a quand même un arrière-goût d’arnaque, faire payer les fans le prix fort pour prolonger un peu l’aventure.

Et bien sûr, vous faites toute cette mission pour rien : aucun impact sur la fin, juste de la Force Militaire Active… Mouhahaha.

On a donc ici un DLC un peu complexe à apprécier : si on le prend séparément du reste, alors on a un ensemble assez agréable, avec de l’action sans prise de tête et sans conséquences, de l’humour, une mise en scène qui se respecte, une musique plutôt réussie, de la romance, et surtout, tout un tas de private jokes vraiment appréciables. Ceux qui ne sont pas fleur-bleue le trouveront en revanche trop léger en combats et bien trop rempli de bons sentiments sur la force de l’amitié, trop fanservice (cela dit, le trailer ne laissait planer aucun doute là-dessus), mais on a globalement un DLC dans la droite lignée du Courtier de l’Ombre, en malheureusement plus cher.

ME3 Cit hall feng shui

Ceci n’est qu’un couloir de l’appartement x)

 

Le problème évidemment, c’est qu’on ne peut pas séparer cette aventure du reste du jeu, et la vanité de l’ensemble renverse un peu les premières impressions : le grand méchant n’a aucun rapport avec la choucroute, et aurait donc eu bien mieux sa place APRES la fin, et puis, faire une super fête avec ses amis pour aller se suicider deux missions plus loin… Pouet quoi.

L’ensemble prend donc un goût de ni tu, ni vous, quelque chose qui aurait vraiment été réussi s’il prenait place après la fin, mais qui n’a aucun sens avant.

Du coup, soit vous êtes riche (ou, du moins, ça ne vous gêne pas de débourser 12€ pour un contenu qui en vaudrait moins), vous mourez d’envie d’un dernier baroud d’honneur avec Shep and Co, vous aimez les private jokes à la sauce Bioware, et vous trouverez alors un contenu qui vous fera rire et passer un agréable moment (voire même, si vous n’aimez pas la fin, qui vous offrira une alternative plus sympa, si vous arrêtez définitivement le jeu au moment de la photo de groupe), soit, vous n’êtes rien de tout ça, et vous passerez votre chemin.

ME3 Cit photo

Where is Jacob ?

Share
Bioware Citadelle dlc Electronic Arts Mass Effect 3 Shepard
L'auteur

Fille de Mary Poppins et Xena la Guerrière, aime se promener dans les bois pluvieux. Avec une console. Ou un comics. Avant que les cylons n'arrivent...

3 avis

Rejoindre la discussion
  1. Miyaki le 9 mars 2013
    Ça rend nostalgique !
  2. Russ le 10 mars 2013
    Vega gache vraiment la fête avec son salut militaire en pleine teuf.
  3. Mick le 20 février 2016
    Dans le genre je suis jamais content ce test ce pose là. C'est bien le seul site qui critique ce DLC. Pour ma part je suis fan de la série ME et j'ai trouvé ce DLC exceptioinnel, Chacun son avis, malheureusement je pense que la personne qui à réalisé ce test n'est pas un fan et n'est pas objective.

Laisser un commentaire.