[Critique] Les stagiaires, de Shawn Levy
Share

Huit ans après le sympathique Serial Noceurs, le duo Vince Vaughn/Owen Wilson se reforme pour Les Stagiaires, une comédie sur fond de crise sous la houlette de Shawn Levy (La nuit au Musée, Real Steel). Alors qu’entre temps Ben Stiller s’est émancipé, et que Will Ferrell s’est imposé comme l’un des fers de lance de la comédie américaine, qu’en est-il de ce nouveau cru du Frat Pack ?

img_stagiaires1On avait laissé les membres du Frat Pack un peu plus autonomes ces dernières années, entre les tentatives solo de Ben Stiller (Greenberg, Le casse de Central Park), et le rouleau compresseur Ferrell qui décapait la comédie US sans rencontrer de succès public ou critique en France. Alors que Vince Vaughn, de son côté, peinait à briller (Thérapies de couple), il aura fallu attendre Voisins du 3e type pour le voir partager l’affiche avec l’ami Ben et retrouver un semblant de gouaille. Ses retrouvailles avec son compère Owen Wilson augurait-il un retour en forme de ce côté du groupe ?

Les stagiaires, de Shawn Levy
Billy et Nick, deux quarantenaires dont les carrières ont été pulvérisées par Internet, repartent à zéro en obtenant un stage chez Google, qui peut-être, débouchera sur un job. En compétition avec des petits génies de l’informatique tout droit sortis de l’école, ils vont devoir prouver qu’ils ne sont pas des dinosaures…

Un duo d’acteurs en forme

Quand Shawn Levy, réalisateur de comédies simples mais efficaces, s’attaque à un scénario de Vince Vaughn sur la Google Entreprise, on ne peut s’empêcher d’avoir la puce à l’oreille. Car après Le casse de Central Park, Les Stagiaires aborde également, à sa façon, un monde en crise et en mutation. Quand Owen Wilson et Vince Vaughn perdent leur emploi dans un monde qui a évolué sans eux, c’est donc toute une remise en question qui s’annonce.

Embarqué dans un stage qui pourrait « éventuellement » conduire à un job, nos deux compères s’en donnent à cœur joie ! Le duo prend un malin plaisir à se retrouver et 8 ans après sa dernière collaboration, le tandem fonctionne toujours aussi bien ! Campant avec bonhommie leurs personnages de has-been auxquels on se surprend à s’attacher, au point d’en souhaiter leur réussite finale, les deux comédiens se montrent fidèles à eux-mêmes et aux partitions qu’ils ont l’habitude de livrer. Les amateurs des deux acteurs seront ainsi ravis de les retrouver en bonne forme devant l’écran.

A dada sur mon bidet, quand il trotte...

A dada sur mon bidet, quand il trotte…

Aidés en cela par la réalisation dynamique de Shawn Levy, les deux heures que durent le film passent à une vitesse folle, pas le temps de s’ennuyer devant la cadence imposée par le trio et les étapes de leur tentative de reconquête d’une vie manquée. Ouvertement dynamique et positiviste, le film fait le choix de proposer des personnages tous tournés vers l’avenir plutôt que de ressasser leurs occasions manquées. Du côté des personnages secondaires, si la plupart tiennent bien leur rôle bien que certains soient un peu caricaturaux ou fades, difficile cependant d’exister face aux poids lourds qui leurs font face.

Mais cela ne nuit en rien au film qui se laisse suivre s’en déplaisir, à défaut de provoquer des éclats de rire. Car hormis certains gags hilarant, notamment la référence au Professeur Xavier des X-Men ou la virée nocturne de nos compagnons, et surtout les apparitions délirantes de Will Ferrell et Rob Rriggle, le film se contente de gags et punchlines sympathiques qui provoqueront surtout le sourire du spectateur.

img_stagiaires3

Une comédie « geek » ?

Dynamique et enlevé, Les stagiaires manque malheureusement son but par manque d’originalité. Loin d’être une comédie « geek » malgré quelques éléments de langage par-ci par-là, le film s’adresse avant tout à un public large, n’utilisant que des références connues du grand public (HTML, Harry Potter, Instagram et X-Men). Il est de plus difficile de ne pas anticiper la plupart des rebondissements qui jalonnent le parcours de nos deux compères, de la maladresse des débuts à la prise de confiance de nos protagonistes, en passant par la romance entre de l’un des deux membres, le déroulement du film semble calé sur des rails sans qu’à aucun moment les choses ne s’écarte de ce droit chemin. Si l’histoire se suit avec plaisir grâce à une réalisation dynamique, celle-ci ne brille donc pas par son originalité et propose un discours assez consensuel.

img_stagiaires5

Coucou, je suis venu cachetonner ^^

Coucou, je suis venu cachetonner ^^

Les Stagiaires se veut plus une gigantesque vitrine promotionnelle du géant américainDe la même manière, le traitement réservé au personnage de Rose Byrne, qui s’est déjà montrée dans des rôles plus avantageux… et surtout plus utiles ! Mais le grand point gênant de ce film est malheureusement ce qui en fait son moteur : le scénario, qui place nos spectateurs au cœur de l’entreprise Google, ne prend aucune liberté vis à vis de son sujet, se contentant de présenter les principales caractéristiques déjà connues de l’entreprise (nourriture gratuite, toboggan, etc.). Là où Will Ferrell aurait très probablement réussi à mettre le feu au bâtiment et provoqué une révolution, Les Stagiaires se veut plus une gigantesque vitrine promotionnelle du géant américain : et regardez comme nos méthodes de recrutement sont innovantes, regardez comment on est bien chez Google avec salle de repos-nourriture gratuite-toboggan, ou encore vous avez vu comment on valorise nos aspirants travailleurs d’où qu’ils viennent et à quel point chez Google on prend en compte le facteur humain ? Une campagne publicitaire malheureusement assez ostensible. Dommage, il y avait du potentiel pour tenir un vrai discours ou faire preuve d’impertinence !

Stage validé ?
Loin des folies délirantes des meilleurs film du Frat Pack, Les Stagiaires se pose comme une comédie sympathique bien qu’assez conventionnelle. Une comédie pleine de bons sentiments, mais au potentiel sous exploité faisant ouvertement l’apologie de la multinationale californienne. Portés par un duo dynamique et ne souffrant pas de temps morts, ces Stagiaires font sourire plus qu’ils ne font rire, mais nous permettent malgré tout un divertissement agréable.

img_stagiaires6

Les stagiaires, de Shawn Levy. Avec Vince Vaughn, Owen Wilson, Max Minghella, Rose Byrne, Will Ferrell. Sortie le 26 juin 2013.

Share
google Les stagiaires Max Minghella Owen Wilson Rose Byrne Shawn Levy Vince Vaughn Will Ferrell
L'auteur

Consequences will never be the same !

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.