[Test PS3] FUSE
Share

A l’heure où la coop’ est de plus en plus de mise sur consoles, Insomniac Games et Electronic Arts contribuent à la tendance avec FUSE, un TPS jouable jusqu’à 4 joueurs en simultané, sorti sur PS3 et Xbox 360 fin mai. Un titre qui, s’il s’avère être un bon divertissement, a du mal à convaincre dans sa globalité.

Après avoir marqué les esprits avec les franchises Ratchett & Clank et Resistance, Insomniac Games s’essaie, avec FUSE, a un genre nettement à contre-courant : la science-fiction tendance scénario de série B. Rien de bien méchant dans ce constat, d’ailleurs, les nanars de science-fiction sont souvent très drôles et attachants, bien que bourrés de clichés et de situations rocambolesques. Malgré lui sans doute, c’est ce qu’offre FUSE.

Alors, FUSE, c’est quoi ? Sans entrer dans les détails, disons pour résumer que le jeu permet de suivre l’évolution de l’Overstrike 9, une escouade de 4 soldats ayant chacun leurs compétences propres : Dalton Brooks, le mercenaire bourrin, Jacob Kimble, l’ancien flic aux méthodes peu orthodoxes, Naya Deveraux, l’assassin silencieuse, et Izzy Sinclair, la pirate informatique à la gâchette facile. Entre archétypes de jeux de coop et stéréotypes, il n’y a parfois qu’un pas et force est de constater que FUSE ne fait pas spécialement dans la dentelle…

Fuse_filles

Deux hommes, deux femmes, dont une rousse et une asiatique… le quota est bon ?

 

G.I. Joe qui rencontre Resident Evil: ORC

Quant au scénario, il est très simple : Le  Fuse est une matière aussi mystérieuse que puissante et instable. Les scientifiques planchent encore sur sa maîtrise et son utilisation, mais des vilains méchants ont rapidement compris qu’il y avait beaucoup d’argent à se faire en l’utilisant à des fins lucratives, comme la construction d’armes de destruction massive. C’est donc sans surprise qu’un groupe terroriste nommé Raven visite les laboratoires à travers le monde, en vue de récupérer les stocks de Fuse qui y sont étudiés. La mission de l’équipe Overstrike 9 est donc de protéger le Fuse tout en stoppant les actions de Raven.

Une histoire simpliste, une équipe de gros bras bien cliché, le tout enrobé d’un gameplay à 4 qui n’est pas sans rappeler Resident Evil : Operation Raccoon City : le compte est bon, ou presque ! Au cas où vous ne l’auriez pas compris, FUSE n’est pas un titre particulièrement subtil… mais est-il mauvais pour autant ? Non, on ne peut pas vraiment dire ça : FUSE est un jeu divertissant, même s’il faut un peu gratter pour le découvrir.

Tagada, tagada, voilà Dalton !

Tagada, tagada, voilà Dalton !

 

Si t’as pas d’amis, c’est cuit

FUSE propose toute batterie d’options au moment de lancer une partie. Déjà, le jeu propose un mode campagne et un mode « Échelon » : ce dernier permet de booster un peu la durée de vie en proposant aux joueurs d’affronter des vagues d’ennemis pour engranger points et expérience. Le premier propose d’incarner l’un des personnages du quatuor au cours d’une série de missions d’une durée de vie totale d’environ 8 heures – à la rejouabilité particulièrement limitée.

La rejouabilité est particulièrement limitée.Il est alors possible de faire son choix entre une partie purement solo, une partie entre amis, ou bien une partie ouverte aux joueurs extérieurs. Si l’optique de ne pas être dérangé et de pouvoir glaner en toute tranquillité les points d’expérience cachés dans les niveaux peut donner envie de jouer tout seul, il y a un petit bémol qui va vite motiver le joueur à chercher des équipiers humains pour évoluer dans le jeu… vous l’avez ? Eh, oui, l’intelligence artificielle bien sûr !

D’aucuns diront que l’IA de FUSE n’est pas pire qu’une autre. Certes, mais elle n’est pas meilleure non plus, alors que le jeu demande tout de même certains ajustements stratégiques, en particulier en difficulté élevée. Et difficile également d’ignorer certaines phases où l’infiltration est suggérée, et où l’IA vous laisse vous débrouiller pour éliminer des paquets entiers d’ennemis sans les alerter… mission impossible, vraiment : on finit par tirer dans le tas sans aucune forme de procès. Autres problèmes : les personnages contrôlés par l’IA ont souvent la fâcheuse tendance à se coincer dans le décor – merci les bugs de collision – ou encore à déclencher eux-mêmes des événements scriptés (très nombreux) alors que vous êtes encore en train d’explorer le niveau !

Fuse_0006

Désolée de vous décevoir, mais c’est moins joli et épique en vrai…

 

On notera également que certains trophées sont non seulement impossibles à débloquer seuls, mais nécessitent, même à 4, une parfaite synchronisation, à l’image de celui où il faut effectuer 4 éliminations silencieuses en même temps. Plus que des joueurs, ce sont des amis qui vous aideront à vraiment profiter de FUSE comme il se doit. Notons enfin qu’il est possible de changer de personnage à tout moment au cours d’une partie, à condition qu’il soit « libre » – c’est à dire, géré par une IA au moment où on souhaite le choisir – mais dans la mesure où on gagne de l’expérience pour faire évoluer un personnage en cours de partie, ce n’est pas forcément judicieux de trop jongler avec les membres de l’escouade.

 Un TPS divertissant à défaut d’être original

Mais FUSE n’a pas que des mauvais côtés et s’avère plutôt divertissant, en particulier quand on arrive à rassembler quelques joueurs pour nous accompagner dans l’aventure. Là, le titre fait preuve d’une certaine efficacité : les gunfights sont dynamiques et permettent de se défouler, à l’aide notamment des armes boostées au Fuse dont bénéficient les personnages.

Un jeu sympa comme un film de série B.Les décors traversés sont quant à eux plutôt standards, avec des zones de couverture et des bonus d’XP cachés çà et là. Les ennemis rencontrés, s’ils évoluent un peu au fil de l’aventure, n’ont également pas grand-chose d’original… mais, un peu comme on le fait devant un film de série B, on accroche à FUSE pour l’expérience décomplexée – pour ne pas dire décérébrante – qu’il procure. Mais il faut être honnête : à l’heure où de très bons, voire d’excellents titres déferlent sur la Xbox 360 et la PS3, FUSE ne fait clairement pas le poids, surtout au prix où il est proposé.

Fuse_Attack

Là on est souvent content d’avoir des alliés qui savent réfléchir.

 

Pas nullissime mais très loin d’être exceptionnel, FUSE est un TPS coopératif qui ne propose que le strict minimum. Si le titre aurait pu se démarquer il y a quelques années (il a demandé 3 ans de développement) il est aujourd’hui à la traîne, à l’heure où les studios de développement donnent tout sur une génération de consoles censée être au top de ses capacités. Du coup, FUSE n’intéressera sans doute que les accros à la coop’ qui voudront passer un bon moment entres amis… et quand bien même, il est fortement conseillé de patienter un peu pour bénéficier d’une baisse de prix. Mais la grande question est de savoir si, quand FUSE vaudra une trentaine d’euros, la communauté sera encore au rendez-vous pour y jouer.

Share
Electronic Arts Fuse Insomniac Games PS3 test
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.