[Critique DVD] Tai Chi Hero, de Stephen Fung
Share

Près de deux mois après l’arrivée du premier volet de la saga, Taï Chi Hero, suite de Taï Chi, arrive cette semaine en DVD et Blu-ray chez Wild Side. Alors que le premier épisode tenait plus de la comédie jeune publique que d’un film d’art martiaux, Stephen Fung allait-il réussir à donner à cette suite une ampleur bienvenue ?

affiche_taichiheroYang Luchan, jeune prodige des arts martiaux, parvient à maîtriser une puissance surhumaine grâce au savoir ancestral du clan Chen. Mais lorsque refait surface le fils banni du clan, tout pressentent une menace terrifiante sur le village. Aidé par les armées impériales, ce guerrier mystérieux a pour unique objectif de dérober les secrets de cette puissance infinie…

Le film

Tai Chi Hero semble beaucoup plus équilibré dans son traitement et son rythmeReprenant exactement la où s’était arrêté le premier épisode, Tai Chi Hero poursuit le parcours initiatique du jeune Luchan, désormais membre de la famille Chen, dans sa quête de l’apprentissage de leur art martial. Mais entre les menaces de réprésailles de Fang, et le retour au village du fils ainé de Chen, le parcours ne sera pas de tout repos pour lui. Enfin, en théorie…

Ce qui frappe avant tout dans Tai Chi Hero, c’est le changement de style adopté par le réalisateur. Exit les gimmicks visuels trop nombreux qui venaient brouiller le récit, lui donnait un côté foutraque et bancal. Ici, place à un récit simple, une réalisation plus paisible. Le résultat est sans appel : Tai Chi Hero semble beaucoup plus équilibré dans son traitement et son rythme, et le film se laisse donc suivre agréablement, au fil de l’eau.

imgtaichihero1

le film reste avant tout orienté vers public jeuneD’autant plus que pour cette seconde partie, le réalisateur a choisi de se focaliser sur l’évolution des rapports entre les personnages, dressant un récit plus intime de la communauté dans laquelle Luchan doit encore être accepté malgré son nouveau statut. Un film plus doux donc, qui sied mieux au ton léger de l’ensemble de la saga. Car le film reste avant tout orienté vers public jeune, ne l’oublions pas : sans être totalement approfondis donc, et utilisant quelques raccourcis, l’approche utilisée parvient à se démarquer suffisamment du premier épisode pour retenir l’attention jusqu’au bout et nous intéresser à leur histoire.

Débarrassé de ses tics, le film conserve malheureusement quelques autres défauts du premier épisode : les scènes de combats, les démonstrations d’arts martiaux restent ainsi toujours peu développées ou anecdotiques, et restent limitées par l’approche « ludique et jeune public » de la saga : absence de morts aux combats sur les scènes de champ de bataille, blessures superficielles et combats simples nous rappellent qu’on n’est pas dans un Jet Li. A aucun moment, alors que les protagonistes sont censés être seuls contre une armée/des machines/des grands maitres, on ne sent ou ressent le danger tant l’issue est certaine. Dommage, car jeune public ou pas, l’implication émotionnelle reste une clé de la réussite d’un film.

imgtaichihero2

les réels enjeux du récit sont balayés à coup de pelle dans les rocheusesMais le plus choquant reste la manière dont les réels enjeux du récit sont balayés à coup de pelle dans les rocheuses : quid de la fameuse corne de Luchan, sensée libérée un pouvoir destructeur dont on ne verra jamais la couleur ou le potentiel, et qui « guérit » miraculeusement ? Que dire également de l’aspect Steampunk, assez peu présent même s’il occasionnera l’une des scènes les plus sympathiques du film par un petit numéro de voltige aérienne. Quid encore de cette fin abrupte et malvenue, qui ne conclut quasiment aucun des arcs lancés par le récit ? On reste ainsi très clairement sur sa faim à la vision de ce Tai Chi Hero, qui à l’image de son prédécesseur, n’a pas su exploiter le potentiel que pouvait comporter son récit.

Restent donc une scène de champ de bataille sympathique et une attaque en avion à se mettre sous la dent, une évolution des rapports entre personnage qui évoluent principal intérêt du film, et surtout l’apparition complètement WTF de Peter Stormare (oui oui, celui vu chez les Frères Coen ou dans Prison Break) pour un petit rôle inattendu.

imgtaichihero3

Plus cohérent et maitrisé que son premier opus, Tai Chi Hero reste dans la droite lignée de la saga : un film au ton jeune, dynamique, qui se laisse suivre agréablement pour peu qu’on ne cherche rien de plus qu’un divertissement léger. Ceux qui cherchent un vrai film d’arts martiaux et des histoires denses passeront leur chemin. Tai Chi Hero aurait gagné à être plus abouti en proposant une réelle fin et en prenant la mesure de ses enjeux. Mais le final très étrange, qui semble à la fois clore la saga mais laisse supposer qu’un troisième opus était envisagé fait qu’on ne sait plus sur quel pied danser.

Le DVD

imgtaichihero4

Du côté du DVD, on reste dans la qualité standard : menus faciles et accessibles, film en VF et VOST, et quelques suppléments pour approfondir un peu l’expérience. Trois modules viennent ainsi accompagner la vision du film :

imgtaichihero5

  • Ecrire une suite : featurette promotionelle de 2’20, ce module voit les intervenants du film (réalisateur, producteurs, scénaristes, acteurs, etc.) revenir sur les nouveautés de ce deuxième volet.
  • Filmer les combats : seconde featurette promotionnelle, ce module revient rapidement sur le style de combat du Tai Chi et la préparation des acteurs pour tourner les scènes d’affrontement.
  • Making-of (2e partie) : Plus approfondie et intéressante, la seconde partie du making-of proposée ici nous permet d’en apprendre plus sur les inspirations et la conception des éléments Steampunk du film : du choix du directeur artistique, l’inspiration pour le design des machines, à la conception du « monstre » du premier épisode, les soucis logistiques pour son transport, etc. S’en suit un autre chapitre axé cette fois-ci sur les différents acteurs du film, leur parcours, certains étant des acteurs apparus dans de nombreux films d’arts martiaux anciens ou plus récents ayant leur notoriété. Enfin, le making-of se conclut par un chapitre mettant en avant les coulisses « informels » du tournage, entre les histoires d’amours qui se nouent entre membre de l’équipe, les moments de célébration et de rigolade partagée par l’équipe tout au long du tournage.

La bande annonce du film vient compléter les suppléments.

Tai Chi Hero, de Stephen Fung, avec Tony Leung Kai Fai, Angelababy, Eddie Peng, Daniel Wu et PETER STORMAAARE !!! En DVD & Blu-ray depuis le 28 aout 2013.

Share
Angelababy Critique Daniel Wu dvd Eddie Peng Peter Stormare Stephen Fung Tai Chi Tai Chi Hero Tony Leung Kai Fai
L'auteur

Consequences will never be the same !

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: [Critique] Detective Dee 2, de Tsui Hark | GentleGeek 6 Août, 2014

    […] Box-office, qui reprend le rôle du détective Dee Renjie. Côté féminin, c’est Angelababy (aperçue dans nos pages dans Tai Chi et Tai Chi Hero) qui interprète un des principaux rôle féminin. Un casting qui fait plutôt bien le job, hormis […]

Laisser un commentaire.