[Interview] Sid Haig aka le Captain Spaulding
Share

Charismatique Captain Spaulding des deux premiers films de Rob Zombie, La Maison des 1000 Morts et The Devil’s Rejects, Sid Haig était présent à la Paris Comics Expo (PCE) en novembre dernier. GentleGeek a pu le rencontrer et lui poser quelques questions sur sa carrière et sur le cinéma d’horreur et de genre…

A 74 ans, Sid Haig écume encore et toujours les conventions pour rencontrer ses fans. Toujours disponible, ce gentil géant (1m93) qui a incarné le mythique Captain Spaulding dans les deux premiers films de Rob Zombie, La Maison des 1000 Morts et The Devil’s Rejects, en est à sa 52ème année de carrière et ne compte pas s’arrêter. « Jamais » !

Sid Haig à la PCE

Sid Haig à la PCE

 

GentleGeek : Vous avez commencé votre carrière dans les années 60, quel est le secret pour durer aussi longtemps dans le milieu du cinéma ?

Sid Haig : Ne jamais abandonner ! C’est le secret pour tout, quoi que vous souhaitiez faire dans votre vie, c’est de ne pas abandonner. Si vous êtes un passionné, vous n’abandonnez pas.

GentleGeek : Quel sont les réalisateurs avec lesquels vous avez le plus apprécié travailler dans votre carrière ?

Sid Haig : Le premier réalisateur avec qui j’ai travaillé, c’est Jack Hill, et j’ai tourné environ huit films avec lui. C’est un très bon ami et je travaillerai toujours avec lui avec plaisir. Ensuite, il y a Quentin Tarantino, et Rob Zombie.

Comment avez-vous rencontré Rob Zombie ?

Sid Haig : En fait, je ne l’ai pas rencontré avant les essayages de costumes pour La Maison des 1000 Morts. Mais j’ai découvert quelque chose bien plus tard, lors de son mariage, en parlant avec son frère. Il me dit « c’est trop bizarre », je lui demande « quoi ? le mariage ? » il me répond « non, parler avec vous… » alors je lui ai demandé ce qu’il voulait dire par là, et il m’a raconté que quand lui et Rob étaient petits, vers l’âge de neuf ans, ils se réveillaient tous les samedis pour regarder Jason of Star Command, qui était un programme pour les enfants dans lequel j’ai joué et qui leur faisait vraiment peur. Ensuite, il a suivi ma carrière en se disant « si jamais un jour je réalise un film, je veux que ce mec soit dedans ».

Sid Haig dans La Maison des 1000 Morts

Sid Haig dans La Maison des 1000 Morts

GentleGeek : Travailler avec Rob Zombie, c’est comment ? Est-ce qu’il vous laisse improviser, ou vous devez suivre ses indications à la lettre ?

Sid Haig : Il me laisse beaucoup de liberté pour improviser, oui. Il est vraiment très généreux sur ce plan-là.

GentleGeek : Le Captain Spaulding est certainement un des personnages les plus connus et aimés que vous avez joués. Pourquoi pensez-vous que les gens l’aiment autant ?

Sid Haig : Parce qu’il se fout de tout ! Il n’a peur de rien. Il choisit une direction : c’est là qu’il veut aller, et si jamais vous vous mettez en travers de son chemin, eh bien… Ca fait mal !

GentleGeek : Lequel des deux films vous préférez ? La Maison des 1000 morts ou The Devil’s Rejects ?

GentleGeek : Vous avez à la fois travaillé sur des films à petit budget, et des films à gros budgets. Pensez-vous que les petits budgets soient un moyen de développer la créativité ?

GentleGeek : Qu’est ce qui fait un bon film, selon vous ?

Sid Haig : L’histoire ! L’histoire, c’est toujours la clé. Si c’est une bonne histoire, et que tout est logique, tout le monde aimera.

GentleGeek : Que pensez-vous de l’évolution du cinéma d’horreur ? Aujourd’hui, on est submergés de remakes et de reboots…

GentleGeek : Les studios ne veulent plus prendre de risques…

Sid Haig : C’est vrai, les gens n’aiment pas prendre de risques, et dans la plupart des cas, ils n’ont pas le talent nécessaire pour prendre des risques.

GentleGeek : C’est aussi pour ça que les deux premiers films de Rob Zombie sont si réussis. Ils étaient vraiment originaux. Ensuite il a fait les remakes d’Halloween…

Sid Haig : Ce que j’ai vraiment apprécié pour Halloween, c’est le fait que Rob a exploré le personnage de Michael et ce qui l’a fait devenir ce qu’il est. Je pense que c’était nécessaire, parce dans tellement de films de ce genre, comme Vendredi 13 et tout le reste, vous voyez, les personnages principaux font des trucs bizarres, sans aucune raison. Rob a donné la raison du comportement de Michael. Et je pense que c’était important qu’il fasse ce film.

GentleGeek : Vous faites souvent des conventions de ce genre ? Est-ce important pour vous de rencontrer vos fans ?

Sid Haig : C’est ma 20ème convention cette année. Et oui, c’est important de rencontrer les gens. Vous savez, tous les gens qui viennent à ma table, on discute, on échange des idées… Ce sont eux, les gens qui me font vivre. Donc je dois leur rendre le respect qu’ils me donnent.

GentleGeek : Dernière question : quels sont vos projets pour l’avenir ?

Sid Haig : Mes projets pour l’avenir ? Continuer à travailler ! Il faut bien que je mange !

GentleGeek : Donc vous n’allez jamais arrêter ?

Sid Haig : Jamais !

 

Merci à l’organisation de la Paris Comics Expo, à Jon-Fenn pour la vidéo, et bien sûr à Sid Haig pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Share
Captain Spaulding films d'horreur House of Thousands Corpses La maison des 1000 morts Paris Comics Expo PCE Rob Zombie sid haig The Devil's Rejects
L'auteur

POUET

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.