Share

La nouvelle est tombée : la Russie vient d’attribuer une interdiction aux moins de 18 ans pour… Les Sims 4. Mais qu’est-ce qui a bien pu la pousser à une telle extrémité ?

Possibilité de faire du mal à des chatons, abandons de personnes, violences entre quatre murs sans porte, disparition soudaine de personnages clés ? Révolution au sein du monde pixellisé des Sims? – En ce sens, lisez l’hilarant billet du New Yorker  sur ce que sont devenus nos vieux sims du premier « voisinage » -. Scènes un peu olé olé derrière un rideau de pixels que bien des petits malins ont détourné ? Parmi toutes ces raisons qui sont loin de justifier une interdiction aux moins de 18 ans, aucune n’est celle avancée par la fédération russe.

"CESSEZ DE VOUS TRIPOTER C'EST INDECENT !"

« CESSEZ DE VOUS TRIPOTER C’EST INDECENT ! »

Meet 436-FZ. Cette loi, dont le nom ressemble à un colorant alimentaire – mais qui reste difficile à digérer au XXIème siècle -, dissimule en fait la loi anti-propagande gay, adoptée en 2013. Tout ce qui ressemble, de près ou de loin, à une relation homosexuelle, dans les médias ou ne serait-ce que dans la rue,  est – sévèrement – sanctionné en Russie, et même nos amis les Sims ne sont pas épargnés.

En règle générale, les différents opus des Sims sont destinés aux 12 ans et plus en Europe. Quant aux relations homosexuelles,  elles font partie intégrante du jeu depuis ses débuts, en 2000.

Quant à savoir l’impact de cette interdiction sur le territoire russe pour le jeu, on image très bien que le piratage de masse fera son effet, ou que des grands rebelles achèteront le jeu pour les petits frères ou les petites soeurs.

Bref, encore une jolie aberration pour le rating (sans évidemment mentionner la discrimination et l’homophobie ambiante russe).

 

Via : arstechnica

Share
EA ERSB homosexualité Les Sims maxis PEGI Russie
L'auteur

Cause I'M TEARING YOU APART !

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.