September 22, 2020

Sabertron : des épées électroniques pour un lasertag bien bourrin

Tout le monde a déjà combattu un(e) « ami(e) » dans un duel mortel à l’épée. Enfin, au bout de bois ou à la frite de piscine. Généralement, ça tourne assez mal car la personne touchée de plein fouet admet rarement la défaite, malgré les bleus. Grâce à Sabertron, vous pourrez bientôt combattre à la loyale avec des épées deluxes qui calculent les scores, et proposent des modes de jeux sympas…

Sabertron a d’ores et déjà obtenu son financement sur kickstarter. Il s’agit globalement d’un laser tag moyen-âgeux. Les épées reconnaissent les coups portés à l’adversaire, ainsi que les attaques parées. Plusieurs modes de jeux sont proposés :
One hit to win it : comme son nom l’indique, un seul coup permet de terrasser son adversaire, qui ne deviendra certainement pas plus puissant que jamais.
Countdown : la même chose, sauf qu’il faut toucher trois fois son adversaire. Histoire d’être sûr qu’il ne se relèvera pas.
Metered Damage : la version qui brise des amitiés : plus vous tapez fort, plus l’adversaire prend des dommages. Soul Calibur en vrai !
Eternal struggle : pour les plus endurants ! Il faut toujours toucher trois fois son adversaire, sauf que cette fois-ci, on peut récupérer des vies avec le temps ou en parant des attaques. Une version pour les couards en somme.
Hopeless : la même chose, sauf que la vie se restaure plus rapidement. Idéal pour les bourrins qui n’ont pas peur de s’entretuer.

Les sabres coutent 100$ la paire pour la version de base, et 139$ pour deux épées deluxes qui s’illuminent. Indispensable pour les apprentis Jedi. Une version à 199$ propose même un écran LCD pour choisir son mode, des manches chromés et le bluetooth pour garder un historique des scores. Phénoménal !

Il ne manque plus qu’une version « Star Wars » qui permettrait de renvoyer les tirs de laser tag. Ou une version « Middle Age Melee » avec des hâches à deux mains et des morgensterns empoisonnés.

L'affiche bad ass de la campagne Kickstarter

L’affiche bad ass de la campagne Kickstarter

Via Geekologie

Précédent «
Suivant »

It is not enough that I should succeed - others should fail.

Laisser un commentaire

A propos de GentleGeek