[Reportage] FedCon 2015 : So Say We All !
Share

 

Nous n’y étions pas allés en 2014 en raison d’un conflit de planning, et la FedCon nous avait grandement manqué. Il faut dire que cette convention, initialement dédiée à Star Trek et désormais à un large éventail de licences de science-fiction est probablement la plus conséquente d’Europe. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que nous nous sommes rendus à cette édition 2015, la 24e de la convention.

Jeudi 21 avril : après un court vol de Paris à Dusseldorf, nous débarquons à l’hôtel Maritim, qui accueille la FedCon depuis plusieurs années. A ce moment-là nous ne le savons pas encore, mais ce sera la dernière édition à cet endroit : dès 2016, la convention sera de retour à Bonn, la ville qui l’a vue naître. Une raison supplémentaire de savourer cette 24e édition avant un changement de lieu – même si, finalement, visiter la ville n’a jamais été une priorité.

fedcon 2015

La FedCon se déroule toujours au sein du grand hôtel : durant 4 jours, on a l’impression d’être dans une bulle. Le temps relativement clément du week-end aura permis aux shootings photos de groupes d’être réalisés dehors, et les soirées auront une nouvelle fois été particulièrement animées. Mais commençons par le début…

Guests en pagailles

La FedCon, c’est en premier lieu une pléthore d’invités, nouveaux ou habitués. Cette année, pas mal de nouvelles têtes étaient présentes, certaines attendues depuis longtemps : c’était notamment le cas de l’actrice Tricia Helfer, alias Six dans Battlestar Galactica, qui avait annulé sa venue en 2013. Autre licence, autre blonde : Jeri Ryan, alias Seven of Nine dans Star Trek Voyager, était également l’une des têtes d’affiche dans cette édition. Les deux comédiennes se faisant plutôt rares en convention, elles ont eu pas mal de succès en photoshots mais également en dédicaces et en panels.

ceremonie ouverture FedCon 2015

Mais certains invités ont su se faire attendre : outre le fait qu’il y a eu de nombreuses annulations – notamment Katee Sackhoff, Arlésienne de la FedCon, et Julie Benz – de nombreux guests n’étaient pas présents à la cérémonie d’ouverture. D’ailleurs, la conférence de presse qui a traditionnellement lieu le jeudi matin n’a pas eu lieu cette année pour des problèmes d’agenda. Si on pouvait s’inquiéter un peu de la manière dont l’organisation allait rebondir face à ses bévues, on a finalement été encore une fois vite rassurés par le professionnalisme de la FedCon. Au final, il a surtout été question d’une réoganisation de certains créneaux horaires, notamment les panels des invités absents, remplacés par des projections.

Le reste de la convention s’est déroulé sans encombre, avec des guests qui se sont prêté, comme toujours, au jeu des panels seuls devant un public qui avait plein de questions à poser ! Pour rappel, les panels de la FedCon se déroulent tous de la même manière : un ou plusieurs invités sont debouts ou assis sur scène, et les spectateurs peuvent poser des questions en anglais via 4 micros répartis dans la grande salle. Le fait que tout se déroule sans aucune contrainte et tradition – l’anglais est la langue de la FedCon – permet aux guests de se lâcher, voire même de partir totalement en roue libre :)

Des panels exceptionnels

Chaque guest participe – au minimum – à deux panels durant la convention. Quand plusieurs invités d’une même franchise sont présents, il n’est pas rare qu’ils fassent un panel en solo et le second en groupe. Ce sont ces derniers qui sont souvent les plus prisés, même si les solos ne sont pas en reste puisqu’ils permettent aux spectateurs de poser des questions centrés sur le guest.

Panel de groupe Defiance

Cette année parmi les panels les plus remarquables, on peut citer celui de Grant Bowler et Rob Archer pour Defiance. Deux invités survoltés et visiblement très amis qui n’ont pas été avares d’anecdotes de tournage et fou rires pendant une heure qui est passée très vite. Elle avait commencé sur les chapeaux de roue avec Bowler débarquant dans les bras du colosse Archer ! Ce dernier a d’ailleurs été l’une des belles découvertes de la convention : adepte de ce genre d’événements depuis à peine 6 mois, Rob Archer, qu’on a plus l’habitude de découvrir sous une tonne de maquillage, s’est montré très enthousiaste.

Grant Bowler porté par Rob Archer

Interrogé sur son physique imposant, Rob Archer a notamment dévoilé sa routine régime/exercice, tandis que Bowler a raconté les coulisses de leur scène de combat de la première saison… notamment comment Archer s’est cassé le nez en chutant lourdement, d’une manière lui permettant de protéger ses onéreuses prothèses de cou, lui permettant de se transformer en terrifiant Bioman bleu. « Ce métier peut être cruel ! » ironise Grant Bowler. Une anecdote qui fait désormais rire tout le monde.

Panel Star Trek, spécial Borgs

Une autre bonne idée de la convention : proposer un panel à Jonathan Del Arco, Jeri Ryan et Manu Intiraymi. Le premier s’est illustré dans Star Trek : The Next Generation, et les deux autres dans Voyager. Leur point commun : ils ont tous interprété des Borgs.

star trek

Au programme, beaucoup de questions pour Jeri Ryan, qui a rencontré un joli succès ce week-end. L’actrice a notamment été questionnée sur ce qu’elle aurait aimé changer dans son personnage de Seven of Nine, notamment sur la fin de la série. Manu Intiraymi a également été sollicité, en partie parce qu’il venait présenter le film Star Trek Renegade, réalisé par Tim Russ, financé via Kickstarter et projeté en avant-première à la FedCon. Quant à Jonathan Del Arco, il a également eu droit à son lot de questions, en plus de faire le show comme personne.

Panel Stargate Atlantis, ou les David

David Hewlett et David Nykl représentaient la série Stargate Atlantis cette année, et la complicité entre les deux acteurs fait toujours plaisir à voir.

stargate

Les deux David ont encouragé le public à poser des questions en commençant par la phrase « Ma question est pour David », donnant le ton d’un panel véritablement délirant. Outre répondre aux questions des fans, les deux comédiens ont raconté de nombreuses anecdotes et amusé la galerie, ravivant la gueguerre « Qui est le meilleur scientifique de Stargate Atlantis ? » Un excellent moment pour une salle particulièrement remplie ce samedi soir !

Panels Battlestar Galactica

BSG a eu droit à deux panels de groupe, en grande partie en raison d’un planning serré le samedi soir. L’organisation ayant pris un peu de retard avec le concours de cosplay – c’est presque une tradition ! – il a été décidé de fusionner les panels de James Callis et Tricia Helfer, pour terminer à l’heure – 21h30 quand même ! Cette décision a été très bien accueillie, d’autant que c’était particulièrement logique que le duo soit présent sur scène.

bsg 9

Les deux guests ont livré l’un des meilleurs panels de l’édition de cette année. Ils sont notamment revenus sur leurs premiers jours de tournage (débutant au passage par une scène de sexe) et sur la manière de développer la relation entre les deux personnages. Une question portait sur la difficulté qu’avait pu rencontrer James Callis en étant perturbé par Tricia Helfer, dont le personnage, Six, lui parle « dans sa tête ». Pour James Callis, c’est surtout sa collègue qui était dans la situation difficile de devoir « apparaître » derrière lui, dans des mises en scène parfois acrobatique.Tricia Helfer a joué le jeu en s’amusant à perturber son collègue alors qu’il répondait aux questions, ce qui a entraîné un fou rire général !

Le second panel BSG est celui qui a terminé la convention le dimanche. Il permettait de retrouver sur scène Helfer et Callis, ainsi qu’Edward James Olmos et Aaron Douglas, qui s’étaient illustrés dans des panels solos les jours précédents.

bsg dimanche

Là encore, la générosité des guests a fait passer l’heure de questions/réponses aussi rapidement qu’un bond FTL. Aaron Douglas s’est notamment lancé dans l’explication détaillée de la genèse de la photo inspirée de la cène, réalisée pour la saison 4. On a pu découvrir que chaque personne présente sur le cliché a été photographiée séparément et que certaines parties ont été totalement Photoshopées, comment les pieds des personnages. Tricia Helfer, qui apparaît deux fois sur la photo, a participé au shooting avec d’autres acteurs dans le rôle de Natalie, pour ensuite revenir seule pour la photo de Six. De quoi voir ce célèbre cliché d’une manière bien différente ! Quant à James Callis, il est revenu sur une journée de tournage où il s’est retrouvé nu devant toute l’équipe.

Le panel a enchaîné directement sur la cérémonie de clôture de la convention, rassemblant cette fois-ci tous les invités de la convention. Une belle manière de boucler une édition qui a été une fois encore généreuse sur sa grande scène.

La FedCon 2015 en dehors des panels

Si les panels constituent un très gros morceau des 4 jours de la FedCon, il y a également la possibilité de se divertir autrement durant la convention. Des micro-événéments ont également lieu, comme les séances de photos de groupes des personnes costumées, le tout par franchise, ainsi que des ventes aux enchères organisées pour financer des organismes caritatifs.

Costumes et cosplays

Venir costumés à la FedCon est une tradition pour une très grande partie du public, qu’il s’agisse de faire preuve d’inventivité ou juste faire connaître son appartenance à un groupe de fans. On croise littéralement de tout ! Les séances de photos de groupes sont souvent impressionnantes.

Photos et dédicaces

C’est le moment privilégier pour rencontrer et discuter avec les guests… enfin, surtout les séances de dédicaces, puisque les séances photos se déroulent à la chaîne, vitesse grand V, pour que tout le monde passe. Cette année, la « gagnante » a sans doute été Jeri Ryan, dont la file d’attente pour la séance de photoshots du samedi était tellement longue qu’elle sortait de l’hôtel, pour finir sur la passerelle reliant le Maritim à l’aéroport de Düsseldorf. Une situation qui n’a pas empêché tout le monde de passer !

file d'attente Jeri Ryan

Pour les dédicaces, comme d’habitude, ce sont deux séances de 3 heures qui ont été organisées, le samedi après-midi et le dimanche matin. De cette façon, les organisateurs font passer le samedi les détenteurs d’un billet compris en 1 et 1000 ainsi que les possesseurs d’un pass Gold ou Platinum, tandis que le dimanche permet à tous les autres d’accéder aux dédicaces. Passer le dimanche est plutôt un bon plan car il y a généralement moins de monde que le samedi, ce qui laisse plus de temps pour discuter avec les guests  en leur faisant signer le support désiré.

salle de dédicacesL’une des petites déceptions que l’on peut avoir concernant l’organisation des dédicaces cette année, c’est que beaucoup de « petits » guests, pourtant populaires, ont été relégués dans une autre salle que celles des plus « gros ». C’est fréquent et donc peu étonnant à la FedCon. Néanmoins, avec les annulations de dernière minute, il y avait pas mal d’espace vacant entre les invités. Certains auraient pu être regroupés, comme Grant Bowler et Rob Archer : à la place, ce dernier était dans la petite salle. D’autres, comme Bai Ling, dont le point culminant de la filmographie est d’apparaître dans des scènes coupées au montage de Star Wars, étaient dans la grande salle. On a parfois du mal à comprendre la cohérence dans tout ça, d’autant que c’est le genre d’invité qui n’attire pas beaucoup de gens en dédicaces – les prix n’étant pas beaucoup plus bas que des guests plus « gros ».

Hommage à Leonard Nimoy

Décédé le 27 février dernier, Leonard Nimoy était venu 2 fois à la FedCon avant de décider d’arrêter les conventions. Ca, plus le fait que la FedCon est traditionnellement centrée sur Star Trek, il était logique que la convention rende hommage à l’interprète de Spock. Cette tâche a été confiée à Richard Arnold, consultant sur plusieurs séries Star Trek, et considéré comme l’un des « archivistes » de la franchise. Richard Arnold est un puits d’anecdotes sur les différentes séries et leurs acteurs, qui a parlé pendant près d’une heure de Leonard Nimoy, évoquant aussi bien sa carrière que des aspects plus personnels de sa vie.

hommage Leonard Nimoy

Un hommage mérité et nécessaire, mais hélas un tantinet longuet… Richard Arnold se reposait énormément sur ses notes et perdait parfois le fil. De la vidéo et un peu plus d’interactivité aurait sans doute dynamisé un peu le tout, même si on peut clairement remercier Arnold d’avoir offert à la FedCon un hommage personnalisé.

L’ESA et Rosetta à l’honneur

En dehors des panels de guests, d’autres conférences en anglais ont attiré notre attention, en particuliers celles de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Matt Taylor, un scientifique l’ESA connu pour ses tatouages et ses chemises bariolées (il a tristement alimenté une polémique autour du réveil de Rosetta en raison d’une chemise couverte de femmes dénudées) a tenu deux conférences autour de la mission Rosetta et du rôle du robot Philae. Bien que complexes, ses explications ont permis de comprendre certains aspects de la mission et du travail de l’ESA. Une présence totalement légitime au sein d’une convention de science-fiction !

ESA Rosetta

Un adieu à Düsseldorf

La FedCon n’a plus rien à prouver : cette 24e édition était encore une fois très réussie. De quoi conclure en beauté l’aventure de la FedCon à Dusseldorf avant de retourner à Bonn dès 2016. Reste à savoir si la convention en profitera pour se renouveler un peu au niveau du contenu, notamment côté boutiques, l’un des points faibles du salon. On espère être là pour vous raconter tout ça :)

Merci aux organisateurs de la FedCon de nous avoir permis de réaliser ce reportage dans de bonnes conditions, cette année encore, et merci à Lyly pour les photos des dédicaces !

Share
Battlestar Galactica Doctor Who FedCon 2015 FedCon 24 star trek Star Wars stargate
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: Toulouse Game Show : Gillian Anderson, David Hewlett et Nicholas Brendon invités | Souvent copié, jamais collé ! 10 Juin, 2015

    […] David Hewlett, c’est un guest adorable que nous avons récemment pu croiser à la FedCon de Düsseldorf […]

Laisser un commentaire.