Share

Le Paris Games Week nous a permis d’essayer le jeu le plus attendu de l’année : Skyrim, le 5e Elder Scroll. Toujours signé Bethesda, le RPG aux allures de FPS sortira le 11/11/11 et devrait vraisemblablement convenir parfaitement aux fans de la saga…

La version d’essai proposée au salon était une grosse démo sur Xbox 360. Disons le tout de suite : le jeu est techniquement très décevant. Le level design et l’aspect graphique sont tout à fait corrects mais les textures sont très simples et le rendu global est loin d’être révolutionnaire. Reste à savoir si c’est dû aux limites technique d’une Xbox 360 vieillissante… On attend donc la version PC pour en avoir à coup sûr plein les yeux. Globalement, les environnements parcourus au fil de la démonstration restent très sympathiques. On voyage dans une grande vallée aux abords de montagnes abruptes. Le paysage est rocailleux et les forêts de sapins nous donnent une ambiance alpine plaisante. Le village visité est également assez typé. On se promène dans des chalets perdus dans la montagne… Il ne manque plus que les skis et le vin chaud pour que l’immersion soit totale ! Qui dit montagne dit également grottes et mines. La démonstration proposait de visiter une mine très sombre et peuplée de bandits. Même si l’ambiance « dark » était clairement voulue, le rendu est tout de même médiocre. A prendre sur PC !

Le fameux trailer ultra épique

Dans la lignée des autres Elder Scroll, Skyrim deviendra sans aucun doute un grand classique du RPG. On retrouve les petites choses qui ont fait le succès de la franchise. En premier lieu, Skyrim propose un système de création de personnage extrêmement riche, avec de nombreuses races et un outil de personnalisation très complet. Personne n’aura le même personnage et c’est tant mieux ! Une fois la partie lancée, le menu de personnalisation et de « level-up » proposée est également très chouette. Un écran sympathique permet de développer son personnage en ayant la tête dans les étoiles. Chaque compétence est représentée par une constellation. Une idée qui ajoute une petite touche supplémentaire à l’ambiance « nordique » qui ressort du titre. D’autre part, la personnalisation est suffisamment ouverte pour permettre au joueur de définir lui même la classe qu’il veut jouer. Plus besoin de recréer un personnage, il suffit de faire un peu de levelling et d’attribuer les points que l’on veut. C’est super ouvert ! On pourra donc passer 200h à jouer avec le même héros sans se lasser ni devoir tout recommencer pour essayer une autre façon de jouer.

Un écran de personnalisation super classe !

En ce qui concerne le gameplay, pas de surprise : on reste dans la lignée d’Oblivion avec quelques nouveautés empruntées aux succès vidéoludiques de ces cinq dernières années. Ceux qui ont joué aux deux nouveaux Fallout ne seront pas dépaysés non plus. On est toujours dans un RPG avec une vue FPS. Bethesda prend les bonnes trouvailles à droite à gauche et les adapte à merveille à son gameplay. Dans Skyrim, on assigne une arme / un bouclier à chaque bras. Petite nouveauté : il est possible de jouer avec un sort dans la main gauche et une épée dans la droite. Un petit effet Bioshock sympathique qui offre des possibilités infinies ! Les combats sont intéressants à condition que l’ennemi soit fort. Les petits bandits rencontrés ça et là ne présentent pas de difficulté particulière. Un combat plus compliqué (contre une orque en armure en l’occurrence) nous permet de savourer davantage ce système plus dynamique qu’auparavant.  On se protège, on attaque, on tatonne puis on punit tout écart. De beaux finish viendront clôturer les batailles vaillamment remportée si vous portez un coup fatal. Très classe ! Les combats à l’épée sont sympathiques et ressemblent presque à du Dark Souls. Presque. Car le système est tout de même perfectible : on ne voit pas toujours ce qui se passe à l’écran, surtout quand il y a beaucoup d’adversaires.  Heureusement, une vue à la 3e personne permet de remédier à cela. Seul problème : elle est moche. On voit tous les bugs d’animation, notamment au niveau de la collision des personnages ainsi qu’entre le héros et le sol. Cette vue reste tout de même plus pratique en terme de jouabilité. Reste à voir le rendu définitif à la sortie du jeu ! En tout cas, l’optimisation du gameplay à la manette est très agréable. Les raccourcis proposés sont pratiques et après quelques minutes d’adaptation, on s’y retrouve aisément.

Un zombie aux yeux bleus, ça ne vous rappelle rien ?

Au niveau du scénario, nous n’avons malheureusement pas eu l’occasion d’en savoir plus mais on ne doute pas des capacités de Bethesda à proposer une quête épique et des quêtes annexes riches et insolites. Le héros (ou l’héroine) est un prisonnier qui se retrouve libre et directement confronté aux contrées sauvages de Skyrim. Classique comme point de départ ! En tout cas, la liberté sera toujours de la partie puisque dès les premiers instants de jeu, on se retrouve lâché dans un environnement extrêmement vaste et on doit se débrouiller pour trouver sa route. Il est clair que chaque joueur vivra une aventure propre. Par ailleurs, la démonstration nous a permis d’apercevoir un bon paquet de quêtes annexes données par les innombrables PNJ que l’on croise. Chose intéressante, les quêtes seront générées aléatoirement. Préparez-vous à passer de nombreuses heures d’aventures…

Une vraie ambiance nordique !

Aux vues de cette démonstration, on peut dire que Skyrim s’apprête à tenir ses promesses. Le nouvel Elder Scroll risque de tenir les rollistes en haleine de nombreuses heures. Malgré quelques nouveautés bien venues, on reste dans du classique et Bethesda a choisi de ne pas bouleverser  sa franchise. Tant mieux diront les puristes, tant pis les nouveaux venus qui ont pu savourer du RPG épique comme Demon’s Souls depuis la sortie d’Oblivion. On attend tout de même de voir la version PC pour se prendre une claque visuelle car la version console est loin d’être éblouissante, même si le rendu graphique reste très sympa. Un futur RPG culte donc, mais de là à appeler son fils Dovahkiin le 11 novembre…

Sortie prévue le 11/11/11 sur PC, Xbox 360 et PS3

Preview réalisée au PGW sur une version Xbox 360

Share
A-RPG Bethesda Dovahkiin Fallout FPS Morrowind Oblivion RPG Skyrim The Elder Scroll V
L'auteur

It is not enough that I should succeed - others should fail.

3 avis

Rejoindre la discussion
  1. med le 25 octobre 2011
    c'est une blague ? Genre je veux bien être sur un site généraliste mais une ignorance telle sur la série et son gameplay c'est juste sidérant ... La vue subjective est la marque des Elder Scrolls et elle permet une immersion bien plus grande. La vue à la 3ème personne n'est là que pour un but cosmétique. C'est vraiment triste de voir que certains gars sur le web peuvent pondre un papier sur un jeu dont ils ont strictement rien à foutre ... si je commencais à faire un blog sur le hippisme, ca serai aussi pathétique ...
  2. Russ Auteur le 25 octobre 2011
    Med, Je n’ai jamais dit que la vue à la 1re personne était une nouveauté… XD Par contre j’ai bien dit que les nouveautés du gameplay, notamment l’aspect plus “action” rappelant la série Demon’s Souls, rendaient la jouabilité plus compliquée qu’avant en vue subjective. Plusieurs personnes dans les stands favorisaient d’ailleurs la vue à la 3e personne pour son “confort”. En jeu, quand tu as 3 ennemis sur le dos, c’est pas toujours évident de s’y retrouver. Après il y a une bonne immersion en 1re personne comme sur les autres jeux de la série mais comme l’action est plus soutenue c’est plus délicat. Après, pour ton information, j’ai passé plus de 100h sur Oblivion et un bon paquet de temps sur Morrowind, et Dagerfall dans ma jeunesse. Je pense donc être suffisamment apte pour parler d’un nouvel Elder Scroll... Ensuite, j’ai bien dit que le jeu était bien et plairait à coup sûr aux fans de la saga (dont je fais partie), mais c’est pas pour ça qu'il est irréprochable… Depuis 5 ans, il y a eu de nombreuses nouveautés dans le monde du RPG occidental qui permettent d’être plus critique devant LA référence. Mais bon, ça reste une preview dans un salon, pas un test définitif. Mais on ne manquera pas de s'en occuper pour ton plus grand plaisir ;)
  3. Pingback: The Elder Scroll V : Skyrim, la config requise sur PC 27 Oct, 2011

    […] Jeux Vidéo Share Russ vous donnait il y a quelques jours ses impressions sur The Elder Scroll V : Skyrim testé à l’occasion du Paris Games Week. Depuis, Bethesda a dévoilé la configuration […]

Laisser un commentaire.