Share

Hier, Gentlegeek était présent à l’ouverture en avant première de l’exposition Game Story, dont nous parlions dans cette actualité.

Arrivé vers 15h sous un grand soleil, c’est le moment idéal pour découvrir la galerie qui accueille l’événement, après trois ans de travaux de réhabilitation. C’est lumineux, c’est grand.

L’exposition prend la forme d’un parcours chronologique, allant des années 60-70 avec les Pongs, aux dernières sorties actuelles entre PS3 et Xbox360. Chaque étape historique offre au visiteur de s’essayer à un jeu mythique de l’époque, sur sa machine d’origine.

Atari ST, Megadrive, Saturn, PS2… Toutes y passent pour notre plus grand plaisir ! Ce sont ainsi plus de 70 jeux qui sont accessibles, y comprit sur PC et borne d’arcade.

Enfin, chaque poste est accompagné par des extraits de films en rapport avec le sujet, et des œuvres de l’époque : BD, livres, mais aussi figurines et livres de jeux de rôles. Ce travail de contextualisation est important, car Game Story ne s’adresse pas aux geeks ni aux gamers.

En effet, le but de l’exposition est de rendre accessible un monde très riche et dynamique pour le grand public. Exit donc les références geek et les machines exotiques. Exit aussi la multitude d’objets. C’est une muséographie beaucoup plus sage que Muséogames, la précédente exposition de l’association MO5 qui avait eu lieue au Musée des Arts et Métiers.

On peut y voir là une certaine réussite pour les objectifs de MO5, et la possibilité de la création d’un musée sur le jeu vidéo et l’informatique n’a jamais semblé aussi crédible. Reste à voir si l’exposition trouvera son public, ce qui ne devrait pas poser de problèmes vu la médiatisation de l’événement.

Au final, Game Story est un lieu agréable à visiter, pleins de souvenirs de nuits blanches et de coups de coudes des potes. C’est aussi un formidable lieu où amener des personnes qui ne connaissent pas, ou mal, cet univers. De plus, la boutique est remplie d’ouvrages des éditions Pix’n Love, , qui sont tous absolument incontournables et destinés à un public plus familier avec les jeux vidéos.

L’exposition vient d’ouvrir ses portes aujourd’hui, et vous pourrez trouver toutes les infos pratiques sur le site officiel.

 

Game Story

Comme toute exposition qui se respecte, un catalogue a été édité spécialement pour l’occasion. Cet ouvrage de 370 pages reprend le contenu de l’exposition, et l’étoffe. C’est ici que vous pourrez trouver ce qui manquait à l’exposition, mais aussi plus de détails et d’informations. La chronologie est aussi beaucoup plus complète.

Pour 35€, vous aurez entre les mains un beau livre, qui fera aussi très bien sous un sapin pour ce satané gamin(e) de la famille qui, du haut de ses 12 ans, vous éclate à Street Fighter 4 les yeux fermés avec une main dans le dos.

Vous pourrez en voir une présentation plus complète, et en vidéo, dans un article à venir.

 

 

Game Stories, l’histoire secrète du jeu vidéo

De plus, un hors série du magazine Trois Couleurs a été réalisé en partenariat avec Game Story. Complémentaire avec l’exposition et son catalogue, ce numéro spécial est rempli d’anecdotes, parfois croustillantes, et de références.

Et si vous avez été accro au quartier latin dans les années 90, foncez !

Disponible en kiosque et dans la boutique de l’exposition au prix de 6,90€.

 

Share
exposition Game Stories Game Story MO5 musée reportage

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: Nintendo au musée du Louvre 16 Déc, 2011

    […] de Kyoto ? Oui, mais pas comme vous l’imaginez. Le Louvre ne suit pas la voie de Game Story et n’exposera pas non plus de toile ou des figurines à l’effigie du plombier […]

Laisser un commentaire.