Share

On peut dire que cette année 2011 aura été marquée par la sortie de nombreux FPS, qu’ils soient axés plutôt vers une expérience de jeu solo (Rage, Portal 2…) ou bien vers le multijoueur (Brink…). Battlefield 3, qui s’annonce d’ores et déjà comme un pilier du genre, nous est enfin parvenu en cette fin d’année après de longs mois d’attente à travers divers trailers et autres séquences de gameplay. DICE nous avait déjà convaincu l’an passé avec Battlefield : Bad Company 2 avec son nouveau moteur développé pour l’occasion : Frostbite Engine, un moteur qui prend en compte la destruction des décors. Alors, ce Battlefield 3 est-il finalement la claque tant attendue auprès des amateurs de jeux de tir ?

Une réalisation impressionnante

Ce nouveau Battlefield se démarque de ses prédécesseurs par son tout nouveau moteur de jeu : Frostbite 2. Difficile de prendre à défaut le titre sur son aspect graphique, ce dernier permet à DICE d’offrir aux joueurs une réalisation tout bonnement époustouflante. On est littéralement plongé dans le champ de bataille, entre deux explosions ou encore sous l’effondrement d’un bâtiment.

Cette immersion est renforcée par la bande-son soignée que propose le titre. Les effets sonores, sont criants de réalisme que cela soit au niveau des armes ou d’une quelconque détonation : on s’y croirait ! On regrettera peut-être que les musiques soient un peu dissimulées par le vacarme causé par l’action en général. Les voix françaises, quant à elles, sont plutôt satisfaisantes, mais les habitués s’empresseront surement d’installer les voix originales qui donnent un cachet supplémentaire au jeu.

 

Concernant la configuration, il est certain que ce jeu est plutôt gourmand et sachez qu’il ne fonctionnera pas avec la version 9 de DirectX : exit donc Windows XP. La configuration minimum requise (Processeur Dual Core, 2 Go de RAM, NVIDIA GeForce 8800GT / ATI Radeon 3870) semble même trop juste, voire insuffisante pour jouer dans de bonnes conditions. Le jeu souffre encore de quelques problèmes de stabilité, et il n’est pas impossible de se heurter à des crashs, notamment lors des temps de chargement. Ces problèmes seront sans aucun doute réglés à l’aide de mises à jour, l’équipe de développement étant particulièrement attentive aux feedbacks des joueurs.

Une expérience solo décevante

Beaucoup de joueurs ne s’attarderont probablement pas sur la campagne solo de Battlefield 3 pour se concentrer essentiellement sur le multijoueur. Elle est composée d’une douzaine de missions, narrées sous forme de flashbacks par l’intermédiaire du Sergent Blackburn soumis à un interrogatoire : l’originalité n’est pas vraiment au rendez-vous et n’est pas sans rappeler un certain concurrent. Elles brossent globalement les différentes facettes du gameplay du titre, aussi bien durant les phases à pied qu’à bord d’un véhicule.

C'est beau ! Mais on ne fait pas grand chose...

C'est beau ! Mais on ne fait pas grand chose…

Toutefois, l’action s’avère par moment mal rythmée à cause de l’omniprésence de scripts ou de QTE (Quick Time Event). On peut ainsi se retrouver plutôt dans la peau d’un spectateur que de celle d’un acteur lors de certaines phases de jeu. Le scénario en lui-même n’est pas non plus transcendant. Nous avons le droit à une énième confrontation contre une organisation terroriste : le PLR . Il faudra bien évidemment faire en sorte d’arrêter leur progression. On ne s’attachera pas guère aux différents personnages non plus. Une campagne qui n’en reste pas moins divertissante le temps de quelques heures mais qui peine vraiment à se renouveler pour que l’on puisse y trouver un intérêt à s’y replonger une nouvelle fois.

La mise en scène en scène n’en reste pas moins maîtrisée et la campagne fourmille de séquences héroïques, parfois teintées d’humour, le moteur du jeu se montrant particulièrement efficace pour nous en mettre plein la vue.

Le cœur du jeu : le multijoueur

La série des Battlefield est reconnue pour son multijoueur de qualité et ce Battlefield 3 ne déroge pas à la règle. Pouvant accueillir jusqu’à 64 joueurs en ligne sur PC, les parties online donnent lieu à des combats de masse basés sur le jeu en équipe. On y trouve actuellement 9 maps, ce qui peut sembler peu, mais celles-ci sont suffisamment différentes les unes des autres pour que l’on puisse varier les plaisirs : certaines sont plus adaptées aux combats d’infanterie, tandis que d’autres seront plutôt destinées aux affrontements entre véhicules…). Dans quelques semaines, 4 maps issues de Battlefield 2, remises au goût du jour (Wake Island, Gulf of Oman, Sharqi Peninsula, Strike at Karkand), seront disponibles dans un DLC nommé « Back to Karkand » et qui sera gratuit pour les possesseurs du jeu en édition limitée. Autrement, il faudra débourser quelques euros en plus pour acheter ce pack séparément qui comprend également des armes et des véhicules issus du précédent opus numéroté.

On peut personnaliser ses armes grâce à tout type d'accessoires.

On peut personnaliser ses armes grâce à tout type d'accessoires.

 

Les joueurs de Battlefield: Bad Company 2, ou de Battlefield en général, ne seront pas dépaysés au niveau du gameplay et retrouveront vite leurs marques. En effet, suivant son style de jeu, on pourra choisir parmi 4 classes différentes (Assault, Ingénieur, Soutien, Éclaireur) dotées d’armes et d’aptitudes propres à leurs rôles. L’accent a été particulièrement porté sur la personnalisation des équipements via un nombre assez conséquent d’éléments à débloquer au fur et à mesure des points d’expérience acquis au fil des combats. Des heures et des heures de jeu en perspective pour les plus acharnés sont à prévoir pour les plus acharnés !

DICE a introduit son nouveau système de matchmaking via navigateur web : le Battlelog, une interface « améliorée » de ce que l’on a pu rencontrer jusqu’à présent avec Battlefield Heroes ou encore Battlefield Play4Free. Cette page permet ainsi de consulter sa progression, créer des groupes d’amis et, surtout, de rejoindre un serveur. Même si globalement, le service fonctionne bien, on remarque malgré tout quelques problèmes de connexion à une partie, surtout avec des amis. Difficile de prévoir si sur le long terme, cette méthode plaira aux joueurs qui sont davantage habitués à un service accessible dans le jeu lui-même.

Le Battlelog.

Le Battlelog.

 

Le jeu dispose également d’un mode coopératif à deux joueurs en ligne. On y retrouve des missions inspirées de la campagne avec différents objectifs. Malheureusement, il n’y a actuellement que 6 missions qui se finissent assez rapidement. Une alternative sympathique au multijoueur classique et on peut espérer qu’à l’avenir le contenu de ce mode sera plus étoffé car l’expérience proposée actuellement n’en demeure pas moins anecdotique.

Battlefield 3 est clairement un titre porté vers le online et on pourrait difficilement recommander le jeu aux joueurs qui souhaiterait se limiter à la campagne solo. Le titre n’en demeure pas moins un des jeux les plus beaux sur PC pour peu que vous ayez investi un minimum dans la configuration de votre machine. Si vous êtes à la recherche d’un jeu d’action en ligne qui saura vous tenir en haleine des heures durant en multijoueurs, Battlefield 3 s’impose comme une référence, même si vous débutez totalement dans le domaine. Comme la plupart des jeux en lignes, c’est avec des amis ou en s’impliquant dans la communauté que le jeu prend toute son ampleur et propose une des meilleures expérience de jeu en ligne qui, malgré le contexte de guerre moderne, ne manque pas d’humour et finalement, ce n’est pas plus mal que ça pour un jeu dont le but est de nous amuser !

Share
battlefield 3 EA FPS multi
L'auteur

Non.

3 avis

Rejoindre la discussion
  1. Donwar le 6 novembre 2011
    Coté PCistes le battlelog fait grincer des dents notamment parce qu'il oblige les joueurs à avoir leur navigateur d'ouvert
  2. Pingback: Game Story, un rendez-vous à ne pas manquer au Grand Palais 7 Nov, 2011

    […] de l’évolution graphique et technologique qui les ont rendus possibles. De Space War à Battlefield 3, c’est ainsi 40 ans de jeux vidéos qui sont ainsi abordés dans le cadre exceptionnel du […]

  3. Pingback: Publicité gros budget pour Call of Duty : Modern Warfare 3 7 Nov, 2011

    […] 3 ou Battlefield 3, il faudra choisir son camp. A la rédac’ nous avons pu tâter (test ici) et la barre est déjà très […]

Laisser un commentaire.