Share

HappinessTherapy_affiche Adapté du roman Silver Lining Playbook de Matthew Quick, bien plus connu outre-Atlantique qu’en France où il n’a jamais été proposé, Happiness Therapy met en scène deux comédiens dans des rôles à contre-courant : d’un côté, Bradley Cooper en doux-dingue et, de l’autre, Jennifer Lawrence en veuve à tendance nymphomane. Un duo efficace pour une comédie nuancée.

La vie réserve parfois des surprises… Pat Solatano (Bradley Cooper) a tout perdu, sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve dans l’obligation d’emménager chez ses parents. Malgré tout, il affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et renouer avec son ex-femme. Très vite, il rencontre Tiffany (Jennifer Lawrence), une charmante créature au parcours un tantinet mouvementé. Tiffany se propose alors d’aider Pat à reconquérir sa femme, sous réserve d’un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives.

A l’image du roman dont il est adepté, Happiness Therapy se place du point de vue de Pat Solatano, trentenaire sportif et séduisant mais légèrement timbré, qui sort de huit mois d’internement après avoir pété un plomb dans son mariage. Dans ce rôle de doux dingue, on trouve un Bradley Cooper au sommet de sa forme, bien plus à l’aise dans ce rôle tragi-comique que dans d’autres registres comme celui abordé par Limitless, l’un de ses derniers films, et clairement pas le meilleur. Le héros de Very Bad Trip s’offre donc un rôle à contre-courant, presque inattendu dans lequel il est aussi touchant que drôle malgré lui. A ses côtés, Jennifer Lawrence, que le public connait surtout pour son rôle de Katniss dans Hunger Games – et de la jeune Mystic dans X-Men – surprend également dans un rôle à contre-emploi, adulte, mature, prouvant qu’à 22 ans on est déjà capable de briser son image de jeune première en acceptant d’interpréter une jeune veuve débridée… et c’est tant mieux, car la jeune actrice n’a clairement pas volé son Golden Globe.

On a beau dire, rares sont les acteurs qui portent le sac poubelle comme Bradley Cooper.

On a beau dire, rares sont les acteurs qui portent le sac poubelle comme Bradley Cooper.

 

Tout ça pour dire que l’intérêt de Happiness Therapy tient principalement à son casting : son duo vedette, bien sûr, mais également ses seconds rôles, dont un Robert de Niro drôle et émouvant en père superstitieux, une Julia Stiles hilarante en jeune mère de famille guindée et un Chris Tucker taré comme on l’aime. Tout ce petit monde évolue dans une banlieue populaire des Etats-Unis, comme le réalisateur David O. Russell, à qui l’on doit également l’excellent J’adore Huckabees, les affectionne.

La chorégraphie du bonheur ?

Côté intrigue, on peut regretter que la seconde partie du film ne soit pas au niveau de la première : si l’introduction de l’univers de Pat, sa rencontre et le début de sa relation avec Tiffany font des étincelles et donnent le sourire à maintes reprises – et font franchement rire grâce à quelques répliques bien piquantes – la suite des festivités dans lesquelles les deux amis s’entraident pour reprendre le contrôle de leur vie respective s’avère beaucoup plus conventionnelle… d’autant qu’elle débouche sur un final aussi attendu qu’expéditif.

Happiness Therapy

Si « Dance avec les stars » ressemblait à ça, je regarderais…

 

Mais malgré ses défauts, Happiness Therapy remplit ses objectifs, offrant au spectateur une comédie romantique de laquelle il sortira le sourire aux lèvres, à défaut d’avoir assisté à une réellement leçon de vie concernant la manière de gérer des hauts et des bas psychologiques – sur ce point, il faut le dire, le film est tout de même un peu naïf.  A voir sans hésiter, ne serait-ce que pour son duo d’acteurs pétillants à souhait et des seconds rôles comme on aimerait en voir plus souvent !

Happiness Therapy de David O. Russell avec Jennifer Lawrence, Bradley Cooper, Robert de Niro, Chris Tucker, Julia Stiles… sortie le 30 janvier.

Share
Bradley Cooper David O. Russell Happiness Therapy Jennifer Lawrence
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.