[Critique] Hercule, de Brett Ratner
Share

Quand le réalisateur des Rush Hour et du pas très bon X-Men 3 rencontre l’ancien catcheur le plus classe du monde, ça donne Hercule, un film d’action bourrin et divertissant. Ca tombe bien, c’est exactement ce qu’on en attendait.

Après avoir été le héros d’Athènes, Hercule arpente le monde en tant que mercenaire, offrant ses services et ceux de ses compagnons aux plus offrants. Ses pérégrinations le mènent en Thrace, auprès du roi Cotys, qui cherche à unir les différents royaumes qui composent la région. Et ça ne sera pas de tout repos…

Hercule 01

VOUS NE M’ENFILEREZ PAS DE PUUUUUUUUUULL !

 

Hercule serait-il un rôle écrit pour Dwayne « The Rock » Johnson ? Si l’ancien catcheur devenu acteur depuis une dizaine d’années matraque dans les médias que c’est le rôle de sa vie,  force est de constater que le visionnage d’Hercule de Brett Ratner semble lui donner raison : plus musclé encore que son armure de guerrier, l’Héraclès du film a tout du demi-dieu. Pourtant, l’intrigue, inspirée du roman graphique Hercule : Les Guerres thraces de Steve Moore (une adaptation qui a suscité la polémique, nous en reparlerons plus tard) joue sur l’ambiguïté du statut de fils de Zeus d’Hercule. Si ce dernier est vraiment balèze, il joue surtout sur sa légende pour se vendre. Une perspective assez intéressante qui donne un peu d’épaisseur à un scénario qui, s’il ne révolutionne absolument pas le genre, évite l’intrigue proprement crétine qui était en droit d’imaginer. Remercions également tous les dieux grecques de nous éviter le mélo dégoulinant que nous a imposé La Légende d’Hercule, sorti fin 2013, et mettant en scène le jeune Kellan Lutz dans un rôle qu’il ne méritait clairement pas.

Bourre-pif et Hercule

Maintenant, il faut être honnête : si le scénario est moins limité qu’on aurait pu le croire, Hercule reste un film d’action pur jus, qui se résume surtout à une poignée de grosses bastons et quelques séquences badass, du genre de celles qui vous fait remuer sur votre fauteuil en esquissant un petit sourire satisfait. Les compagnons du héros assurent également le spectacle : mention spéciale à Ian McShane, dont le rôle plutôt à contre-emploi fonctionne très bien. Pouce rouge, par contre, à Joseph Fienne : malgré le peu de scènes dans lesquelles il est présent, l’acteur, qui nous a pourtant habitué au meilleur, cabotine comme jamais. Dommage, mais on s’en remettra.

HERCULES

Son armure a VRAIMENT moins de musculature que lui…

 

Mythologie et polémique

Hercule a tout du bon blockbuster estival, et il arrive à temps pour concurrencer Expendables 3, plutôt en manque d’imagination de son côté. Reste qu’il s’avère assez regrettable que le film de Brett Ratner s’accompagne d’une polémique assez triste, liée au matériau de base. En effet, Steve Moore, l’auteur du comics dont est inspiré cet Hercule, s’est fait avoir sur ses droits lors de la signature de son contrat. De plus, certains éléments de l’intrigue de sa BD ont été passés à la trappe, car n’étant pas jugés assez « grand public ». Il a alors renié tout lien avec l’adaptation, demandant à ne pas être associé à la promotion du film. Malheureusement, le décès de Steve Moore en mars dernier a laisser la porte ouverte à un abus pas très élégant de la part de Paramount, qui affiche le nom de l’auteur et de son oeuvre dans le générique et sur l’affiche du film, allant à l’encontre de sa demande. Certains auteurs, dont Alan Moore (qui n’a pas de lien de parenté avec Steve) a appelé au boycott face à cette situation.

Là où la démarche de Paramount est regrettable, c’est que le film n’a pas besoin de tels éléments mis en évidence pour fonctionner en salle, d’autant que le roman graphique est probablement inconnu d’une bonne partie du public. Même si on peut imaginer qu’il y a une volonté d’hommage dans le fait de ne pas ignorer la source de l’histoire du film, le fait que ce n’était pas le souhait de l’auteur n’est clairement pas négligeable.

Hercule 04

Allez, bisous.

 

Grâce à la carrure et au charisme d’un Dwayne Johnson dans son élément et d’un scénario pas plus bête que la moyenne, cet Hercule distille un enthousiasme suffisamment conséquent pour qu’on puisse dire que le film est une réussite. Il n’y a pas grand-chose à en attendre d’autre, mais en même temps, la promo du film montrait clairement à quoi s’attendre. Nom de Zeus !

Hercule de Brett Ratner avec Dwayne Johnson, John Hurt, Ian McShane, Rufus Sewell, Joseph Fiennes… sortie le 27 août.

Share
Brett Ratner dwayne johnson Hercule
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Jess le 25 août 2014
    Ha je ne suis pas le seul a etre completement choqué par son armure -_-. Ils auraient pu avoir le bon gout de faire un truc sur mesure ....

Laisser un commentaire.