[Critique] Sin City : J’ai Tué pour Elle
Share

Près de 10 ans après la claque visuelle de Sin City, Robert Rodriguez et Franck Miller remettent le couvert avec une suite que l’on attendait (presque) plus. Tout aussi esthétique et violent que son prédécesseur, Sin City : J’ai Tué pour Elle devrait plaire fans du premier opus – et exaspérer ses détracteurs… 

On ne l’attendait plus, et pourtant… Neuf ans après Sin City, le duo Robert Rodriguez – Franck Miller revient pour adapter la suite du comics de Miller, avec Sin City : J’ai Tué pour Elle

Dans une ville où la justice est impuissante, les plus désespérés réclament vengeance, et les criminels les plus impitoyables sont poursuivis par des milices. Marv se demande comment il a fait pour échouer au milieu d’un tas de cadavres. Johnny, jeune joueur sûr de lui, débarque à Sin City et ose affronter la plus redoutable crapule de la ville, le sénateur Roark. Dwight McCarthy vit son ultime face-à-face avec Ava Lord, la femme de ses rêves, mais aussi de ses cauchemars. De son côté, Nancy Callahan est dévastée par le suicide de John Hartigan qui, par son geste, a cherché à la protéger. Enragée et brisée par le chagrin, elle n’aspire plus qu’à assouvir sa soif de vengeance. Elle pourra compter sur Marv… Tous vont se retrouver au célèbre Kadie’s Club Pecos de Sin City…

sin_city__a_dame_to_kill_for_trailer_hd

Back to Sin City

Pour peu que l’on ait aimé le premier opus, dès les premières minutes de Sin City : J’ai Tué pour Elle on retrouve avec plaisir l’ambiance, les personnages, l’esthétique et le ton de Sin City. Le casting 5 étoiles aligne des revenants du premier film (Mickey Rourke, Bruce Willis, Rosario Dawson, Jessica Alba, Powers Boothe…), auxquels viennent s’ajouter des « petits nouveaux » : Eva Green, Josh Brolin (venu remplacer Clive Owen dans le rôle de Dwight), Joseph Gordon-Levitt, Ray Liotta, Juno Temple, Jamie Chung, et j’en passe, ainsi que quelques caméos, dont Robert Rodriguez semble être devenu familier.
Comme dans le premier film, les destins s’entremêlent, les personnages se croisent, s’affrontent ou s’allient parfois, bien que le traitement des segments soit un peu inégal, celui du personnage de Joseph Gordon-Levitt étant un peu en marge des autres et l’acteur sous-exploité.
Plus sombre, plus violent, Sin City : J’ai Tué pour Elle nous enfonce un peu plus dans les bas-fonds de la ville et dans l’ultra-violence qui avait fait le succès du premier opus.

SIN-CITY-A-DAME-TO-KILL-FOR-1

Une suite qui arrive trop tard ?

Mais si Sin City était une révolution esthétique et technique en 2005, Sin City : J’ai Tué pour Elle ne bénéficie pas du même effet de surprise aujourd’hui. Cette suite reprend exactement la même recette que son prédécesseur, avec pour seule innovation la 3D, qui pour une fois n’est pas totalement inutile, apportant de la profondeur aux images. Et si on replonge avec plaisir l’esthétique noire et blanche, avec quelques touches de couleurs, tout en contraste, du premier film, force est de constater que certains effets sont un brin too much et que Rodriguez et Miller frôlent parfois l’excès…
Cette suite arrive-t-elle donc trop tard ? En dix ans la technologie et les effets spéciaux ont fait du chemin, et c’est peut-être ce qui explique l’échec retentissant du film au box-office américain, face à d’autres blockbusters comme Guardians of the Galaxy ou Les Tortues Ninja ?

joseph-gordon-levitt-in-sin-city-a-dame-to-kill-for-movie-4

Moins d’enjeux

On regrette aussi un peu le manque d’enjeux de cette suite. Ici, pas de grand méchant badass comme le Yellow Bastard ou Kevin (Elijah Wood) du premier opus. Seule Eva Green a un vrai rôle de méchante, totalement perverse et manipulatrice, déifiée par les hommes qu’elle croise et envoûte. Un contraste avec Jessica Alba dont le personnage de Nancy est un peu en retrait et moins touchant que dans le premier film, même si toujours dévouée corps et âme à son Hartigan. Marv se bat juste par amour de la baston – on le préférait quand il se lançait dans un massacre pour venger Goldie…

Sin-City-A-Dame-to-Kill-For-Dwight-Marv-850x560

Moins touchant et moins prenant que son prédecesseur, Sin City : J’ai Tué pour Elle ne s’épargne pas quelques longueurs. Se reposant trop sur l’esthétique et les scènes de baston, au détriment du scénario et de ses enjeux, le film ne surprend ni sur la forme, ni sur le fond. Tout de même loin d’être un raté, Sin City 2 reste un film ultra-violent stylé et stylisé, mais qui ne dépasse malheureusement jamais le stade du divertissement, là où le premier touchait presque au chef d’œuvre.

Sin City : J’ai Tué pour Elle, de Robert Rodriguez et Frank Miller, sortie le 17 septembre 2014.

Share
Bruce Willis Comics Eva Green Frank Miller Jamie Chung Jessica Alba Joseph Gordon-Levitt Josh Brolin Juno Temple Mickey Rourke Powers Boothe Ray Liotta Robert Rodriguez Rosario Dawson Sin City Sin City : J'ai tué pour elle Sin City 2 Sin City: A Dame to kill for
L'auteur

POUET

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Le_Moine le 15 septembre 2014
    Merci pour cette critique ! Hâte d'aller le voir, depuis le temps que je l'attends !!

Laisser un commentaire.