Luc Besson adapte Valérian au cinéma : ce qu’il faut savoir
Share

L’arrivée de Luc Besson sur les réseaux sociaux se fait en fanfare avec l’annonce de son prochain film : Valérian et la Cité des mille planètes.

Un projet qui tient au cœur du réalisateur, fan de longue date de la BD. Il en a profité pour dévoiler un logo (très mass-effectien), le casting des deux héros, Dane Dehaan (Chronicle, Amazing Spider-Man 2) et Cara Delevingne (prochainement dans Pan et Suicide Squad) et une année de sortie, 2017.

Dane Dehaan fait des fucks bizarresCara Delevingne : actor studio

Beaucoup ont accueilli la nouvelle avec joie, d’autres avec plus de scepticisme… les sceptiques étant de ceux à qui le nom de Valérian parle plus que celui de Cara Delevingne.

Valérian est, à l’origine, une série de bandes dessinées de science-fiction débutée en 1967, par la collaboration du dessinateur Jean-Claude Mézières et du scénariste Pierre Christin. C’est une saga culte dont l’univers visuel et scénaristique inspira de nombreuses autres œuvres, dont notamment Star Wars.

Valérian et Laureline

Le récit suit les aventures de Valérian et Laureline, agents spatio-temporels au service de Galaxity, capitale de la Terre du XXVIIIe siècle, parcourant l’espace et le temps pour protéger les intérêts de Galaxity (éviter toute modification du cours de l’histoire, aider à l’établissement de colonies lointaines, servir d’agent diplomatique…). Chaque histoire est l’occasion d’aborder un aspect de notre monde contemporain par le biais d’une épopée fantastique : le sexisme et la guerre avec Le Pays sans Étoile, l’écologie, son opposition au progrès et la colonisation avec Bienvenue sur Alflolol, la religion et le pouvoir dans l’Empire des Milles Planètes

Des questions autour du projet de Besson

Beaucoup de questions se posent sur le projet de Luc Besson : les auteurs de la BD seront-ils de la partie ? Dans quelle mesure le matériau originel sera t’il respecté ?
Pourquoi ce nom ? L’un des albums s’appelant l’Empire des Mille Planètes et non la “Cité”.
D’ailleurs au passage : Valérian ? Seulement ? Bordel on est en 2015 ! Valérian & Laureline c’était difficile à valoriser ? C’est une insulte à l’importance qu’a pris Laureline dans la bande dessinée, elle est même devenue rapidement le vrai personnage principal de cette saga, Valérian ne servant que de faire valoir ! (C’était le point Social Justice Warrior, reprenons le cours normal de l’article.)

Mézières a travaillé dès le début sur Le 5ème Élément, lorsque celui-ci s’appelait encore Zaltman Bleros, en compagnie du regretté Moebius et d’autres artistes sur les décors et l’ambiance graphique du film : on lui doit notamment les taxis volants, utilisés dans l’album Les Cercles du Pouvoir, ceux-ci ayant tellement plu à Besson qu’il a récrit son script pour faire devenir le héros de son film chauffeur de ces taxis.

Un style de conduite digne de Korben Dallas

On peut donc supposer (et espérer !) que Mézières et Christin seront mis à contribution pour cette adaptation, l’inverse serait étonnant et dommageable.

Mézières et Besson sur le tournage du 5ème Élément On sait accueillir au Fhloston Paradise.

Mézières et Besson sur le tournage du 5ème Élément : on sait accueillir au Fhloston Paradise.

 

Concernant le titre du film on peut imaginer que le script reprendra des éléments des différentes aventures de Valérian et Laureline, L’Empire des Mille Planètes et peut être l’Ambassadeur des Ombres, cet album prenant place sur Point Central, station gigantesque composée de divers morceaux issus des civilisations de l’univers leur servant de place diplomatique, un décor extrêmement séduisant qui permettrait de voir toute l’étendue de cet univers.

Point Central, station spatiale géante composite

Point Central, station spatiale géante composite

 

Luc Besson se donne 800 jours pour adapter Valérian au cinéma, il est en même temps le mieux placé pour réaliser ce film, étant un grand fan depuis son enfance, sans oublier ses liens avec les créateurs de la BD, mais il est aussi le pire qui pourrait arriver à cette saga, ses dernières créations ayant été au mieux décevantes (Malavita) ou pire, une insulte à l’intelligence même (Lucy). On rappelle également que son précédent essai d’adaptation d’une BD, Adèle Blanc-sec, était à la limite de l’hérésie et ce dès le choix de son interprète principale, Louise Bourgoin contrastant complètement avec le personnage de la BD qui n’a rien d’une gravure de mode, choix en décalage qu’on retrouve dans le casting de Valérian.

Il est également dommage que les héros ne soient pas interprétés par des Français, nous ne manquons pourtant pas de beaux gosses plein de talent en France…

Quel Luc Besson auront nous pour ce film, le patron d’Europa Corp produisant de l’entertainement décérébré ou le Luc Besson qui a réalisé Léon et Le Cinquième Élément ?

Monsieur Besson, bon courage, vous devez être en ce moment en train de vous faire un ulcère avec toute cette pression. L’échec sera inacceptable.

Share
Christin Déconne pas avec mon enfance Luc La série animée Valérian et Laureline n'existe pas Laureline Luc Besson Mézières Shingouz SJW Valérian

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.