Share

Attendu sur PC, XBox 360 et PS3 le 9 mars prochain, Dragon Age II : Rise to Power était jouable au showcase d’Electronic Arts le mois dernier. L’occasion pour nous de l’expérimenter sur XBox 360 et de l’apercevoir sur PC, après avoir testé la démo sur PS3 lors du Paris Games Week. En attendant le test, voici nos dernières impressions.

Publié dans nos colonnes en septembre dernier, l’aperçu de Dragon Age 2 sur PS3 nous avait laissé perplexe vis-à-vis de quelques défauts, notamment au niveau des graphismes et d’un aliasing assez désagréable. Que l’on se rassure déjà sur ce point : la version testée sur XBox 360 affichait un résultat bien plus rassurant, confirmant que la version présentée lors du PGW était plutôt ancienne dans le processus de développement.

Ce qui s’est confirmé par contre, c’est l’orientation clair et net du gameplay sur console dans un style très proche de celui de la saga Mass Effect, que l’on doit également à Bioware. Le studio a puisé dans l’ergonomie et la mise en scène de son RPG Space-opera pour offrir une jouabilité très similaire au pad sur XBox 360 et sur PS3. On notera à ce titre la similitude de la mise en scène des dialogues, qui n’ont pas changé depuis la précédente preview : « en haut, la réponse « gentille » qui vous fera passer pour un boyscout, au milieu, la réponse neutre de celui qui ne se mouille pas et en bas, la vilaine répartie qui vous fera à coup sûr passer pour un salaud. Pour bien renforcer l’aspect didactique de ses choix, de petites icônes indiquant l’orientation des réponses ont même été implémentées histoire d’être sûr de son coup. Difficile de se tromper à ce stade.« 

Dragon Age 2, un jeu où on s'envoie en l'air…


On l’aura compris, Dragon Age 2 partage beaucoup avec Mass Effect, peut-être même plus que Dragon Age : Origins sur certains aspects, en particulier dans la version console. Outre un héros au background imposé – Hawk, soit homme soit femme, dans les deux cas un réfugié en fuite dont le jeu va suivre l’ascension au pouvoir – on retrouve les choix déterminants qui vont orienter le scénario, comme dans DA:O. On notera également que Hawke, à l’instar de Shepard et à l’inverse du personnage dirigé par le joueur dans DA:O, est doué de parole, ce qui renforce son charisme mais casse peut-être un peu l’immersion du joueur. Le tout gagne néanmoins en mise en scène.

Du côté des différences notables, on remarque rapidement que Dragon Age 2 offre plus de liberté de mouvement que Mass Effect, avec des villes plus ouvertes et des routes moins tracées... Comme dans Dragon Age : Origins, à dire vrai. Les combats sont également plus ouverts, avec la possibilité de passer d’un combattant à un autre et donc de ne pas resté fixé sur Hawke. Au cours de la bataille, il est possible d’accéder à un menu très proche de la « roue des pouvoirs » de Mass Effect – encore lui… – permettant de lancer des sorts mais également d’accéder à des potions de soin et autres items. Résolument plus dynamique que sur PC à ce niveau là, la version console mise plus sur l’aspect action que sur l’aspect stratégie : comprenez par-là qu’il est moins possible de se « poser » sur console. Là où sur PC il est presque nécessaire de mettre le jeu en Pause pour gérer le combat, sur console c’est plus la maîtrise des raccourcis et des combos de coups et de sorts qui priment. Néanmoins, le jeu se met tout de même en pause lors du lancement de sorts de zone.

C'est là que les sorts de zone sont souvent utiles !


Du côté du leveling, on penche également du côté de ce que proposait Dragon Age : Origins. L’attribution des points est manuelle, et les spécialisations se choisissent via un arbre de compétences, spécifique à chaque classe. Le joueur a donc la main sur ce qu’il désire optimiser pour chacun des personnages de son groupe. Voilà qui devrait rassurer tout ceux qui craignaient que l’interface de Mass Effect 2 « dévore » littéralement Dragon Age 2 et lui enlève son côté RPG : assurément, ce n’est pas le cas.

Un petit mot enfin concernant la version PC : par manque de temps, nous n’avons pas pu la tester comme la version XBox 360, mais nous avons tout de même pu constater que cette dernière était beaucoup plus proche de l’interface PC de Dragon Age : Origins. Pour pallier au déséquilibre plutôt présent dans le portage console du premier volet, Bioware a donc opté pour deux interfaces totalement différentes pour s’accorder sur les différentes plate-formes. En somme, les habitués au premier jeu sur PC retrouveront facilement leurs marque dans Dragon Age II : Rise to power, tandis que ceux qui avaient découvert Dragon Age : Origins sur console dans une interface plutôt pensée à l’origine pour PC bénéficieront cette fois-ci d’une interface plus spécifiquement pensée pour eux.

Les combos effectuées en cours de combat permettront de réaliser des actions finish très classes.


Pour finir, sachez que GentleGeek.net réalisera un test vidéo de la version PC : une situation somme toute assez logique puisqu’il s’agit de la version dont nous avons le moins parlé jusque-là. Rendez-vous le 9 mars pour trouver le jeu dans le commerce, et quelques jours après pour le découvrir en test dans nos colonnes !

Dragon Age II : Rise to power, disponible le 9 mars prochain sur PC, XBox 360 et PS3. Une démo sera disponible sur toutes les plateformes le 22 février prochain.

Share
Bioware dragon age : origins dragon age 2 Electronic Arts Mass Effect
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.