Share

4619568699_35b340c637_o« Bon, Shepard, c’est fini, on l’a assez matraqué. La galaxie est un bordel pas possible, mais on a ramassé beaucoup de flouze de lauriers. On peut pas s’arrêter là, les mecs. On fait quoi? » Espérons que cette discussion n’ait jamais eu lieu dans les locaux de BioWare Montréal. Mais les négociations sont d’ores et déjà en cours pour déterminer quel sera l’héritage de la première trilogie : Casey Hudson, Preston Watamaniuk, Mike Gamble, Mac Walters et Dusty Everman évoquent la possibilité d’un spin-off dans le dernier numéro d’OXM

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un peu confus. Jusqu’ici, on se tâte, on répond à quelques sondages, on parle de préquelle, ou de suite directe ou indirecte, les fans se déchirent sur les sites, entre les partisans de la Guerre du Premier Contact et ceux de la période post-Shepard. Et pourquoi pas un spin-off donc ? Ce qui permettrait de ne pas être dépaysé et d’explorer des relations qui sont restées dans l’ombre, et compléter l’univers étendu déjà creusé par les bouquins et les comics. Et surtout de mettre en avant les chouchous des joueurs : le premier candidat pour un possible spin-off est notre meilleur pote et l’amant de ces dames, Garrus Vakarian, période SSC, sur la Citadelle. Car comme le dit Everman, Garrus n’est pas seulement l’un des plus loyaux compagnons de Shepard, c’est aussi un héros à part entière, et explorer le passé d’Archangel pourrait intéresser de nombreux fans. Et pas seulement pour les calibrations.

Preston Watamaniuk nuance, et aurait bien dans l’idée de proposer l’histoire bien brute et violente d’un krogan, à base  de corps à corps et de bris de squelettes. Après tout, incarner un bulldozer sur pattes aurait quelque chose d’assez défoulant, quoique répétitif. Et personne n’a envie de ça, n’est-ce pas?

mass_effect__female_shepard__by_thejtizzle-d4za194

 

Un peu plus intéressant, Mac Walters liste ses propositions et ne parvient pas à se décider : Pourquoi pas Kai Lang, le Ninja emmerdeur aux ordres de l’Homme Trouble ? Ou encore Aria T’Loak, qui a sans doute l’étoffe d’un bon leader. Finalement n’importe quel sbire avec le potentiel d’une bonne histoire pourrait faire l’affaire. Et évidemment, l’Homme Trouble pourrait produire une trame très riche, et constituer un lien avec la Guerre de Premier Contact. Quant à Mike Gamble, il verrait bien une aventure prothéenne avec pour héros principal Javik. Hésitations et bonnes idées sur le papier. Reste à savoir ce que BioWare pourrait faire de ces idées.

Alors spin-off ou pas spin-off? Toujours est-il que Casey Hudson reste ouvert à toutes les propositions :

« Il y a encore tant de choses à dire sur l’univers de Mass Effect. Cela pourrait être intéressant de faire quelque chose qui soit parfaitement étranger à la trame déjà explorée, comme l’histoire d’un détective privé sur la Citadelle. »

Bon, personnellement, je suis assez déçue que personne n’ait proposé d’incarner Blasto ou encore un Yagh. To be continued.

réalisé sans trucage.

réalisé sans trucage.

Via OXM.

 

 

 

 

 

 

Share
Bioware EA Garrus Mass Effect spin-off
L'auteur

Cause I'M TEARING YOU APART !

2 avis

Rejoindre la discussion
  1. Icaryon le 15 mai 2013
    "Espérons que cette discussion n’ait jamais eu lieu dans les locaux de BioWare Montréal." La bonne blague ! Je pense que c'est la première chose qu'ils se sont dit quand ils ont fini le dernier DLC.
  2. Pingback: N7 Day : Bioware tease sur Mass Effect | GentleGeek 8 Nov, 2013

    […] Vous vous souvenez de Mass Effect, cette fantastique trilogie vidéo-ludique avec une fin en apothéose (vous savez, la dernière heure de Mass Effect 3 : sans boss de fin, avec un dialogue repompé du premier opus, un degré d’epicness proche du néant, des personnages qui se comportent à l’inverse de leurs personnalités, du deus ex machina, et un pistolet avec des munitions illimitées. Le tout en technicolor) ? Il y a quelques temps, Bioware avait confirmé que l’univers Mass Effect était suffisamment riche pour y développer d’autres jeux, et avait annoncé qu’un projet était à l’étude, sans Shepard. […]

Laisser un commentaire.