[Preview] FIFA 14 : baaaalloooooon
Share

La saison de football européenne se termine mais EA Sports prépare déjà sa petite bataille annuelle avec Konami en nous concoctant tranquillement le nouvel opus de FIFA. Un épisode de transition, sans doute le dernier de cette génération de console. Difficile alors de présenter des nouveautés suffisantes pour que le joueur dépense de nouveau 70€ sans griller ses billes pour la next gen. Autant le dire tout de suite : graphiquement, rien de révolutionnaire. Mais côté gameplay, EA ne se repose pas sur ses lauriers et prend des risques… Pour le meilleur comme pour le pire !

Une version pré-alpha achevée à 60%La présentation d’EA Sports se focalisait avant tout sur le gameplay. Pas d’aperçus particuliers sur les différents modes de jeux proposés mais on est sûr que les saisons en ligne seront toujours de la partie, de même que le très populaire Ultimate Team, qui permet de créer son équipe de rêve. Mon équipe, par exemple, s’appelle la « Cinoque Team » et réunit les joueurs les plus hideux du monde (Ribery, Lescott, Tevez etc.). Bref ! Le mode carrière devrait être repensé, avec un meilleur référencement des joueurs visant à améliorer le recrutement. Pour l’instant on n’a rien vu donc difficile d’en parler mais on imaginer qu’après avoir mangé du Konami, EA souhaite peut être s’attaquer à Sega et son génialissime Football Manager. Côté graphisme, c’est pareil que FIFA 13, qui était pareil que FIFA 12, qui était à peine mieux que FIFA 11. Il faudra surtout s’attendre à une mise à jour des jerseys et de l’effectif des équipes. C’est au niveau du gameplay qu’EA cherche à innover, ce qui est obligatoire pour séduire mais délicat quand on est considéré comme la simulation la plus réaliste du marché. Reprenons donc point par point les nouveautés essayées sur une version pré-alpha achevée à 60% d’après les producteurs…

FIFA14_DE_protect_the_ball_2

Les « frappes pures », comme le vent

Ici, EA veut nous vendre du rêve. Finies les frappes moisies, place aux patates de forains qui feront trembler filets et joueurs opposés. Sur le papier, c’est prometteur : une nouvelle physique du ballon, de nouvelles animations pour les tirs, des effets accentués sur les extérieurs et les tirs brossés, une sensation de puissance améliorée… En vrai, on sent pas trop la différence. Ok, la position du joueur au moment de frapper semble davantage prise en compte, ce qui procure un peu plus de réalisme. Mais globalement, c’est à peu près pareil qu’avant. Il faudra juste que le joueur fasse attention à ne pas tirer de n’importe quelle position sous peine d’obtenir un magnifique pétard mouillé.

Une protection de balle prometteuse

Des duels homériques pour récupérer le ballonVoilà une nouveauté séduisante qui risque de bouleverser la manière d’aborder une partie de FIFA ! La physique des joueurs a été améliorée pour permettre aux attaquants de protéger leur ballon avec leur corps. Concrètement, vous n’aurez plus qu’à appuyer sur la gâchette pour donner plus de fil à retordre aux défenseurs qui ne pourront plus se contenter de cueillir la balle comme une fraise des bois dans une forêt en été. Cela donne lieu à de nouvelles animations franchement réussies et à des duels homériques pour récupérer le ballon. Au delà du visuel, ce nouveau système risque de mettre fin au règne des joueurs bourrins qui foncent dans le tas en appuyant le bouton de tirage de maillot pour récupérer le ballon systématiquement. Le jeu basé sur le dribble et la possession de balle sera donc largement favorisé et permettra des combats tactiques intéressants… Mais pas frustrants, grâce à un système de dribble bien plus exigeant.

Une refonte des déplacements lourdingue

Des joueurs en surcharge pondérale qui semblent trainer une caravane de 3T.Favoriser le jeu collectif et la possession, c’est bien. Mais supporter un adversaire qui confisque le ballon pendant tout le match, c’est pénible. Aussi, pour empêcher les pétages de plomb et rage quit en tous genres, EA a décidé de corser les contrôles et les dribbles. Pour cela, FIFA 14 propose l’ajout d’une sensation d’inertie pour l’instant assez foireuse. L’idée est de donner plus de poids aux joueurs de foot, qui ne flotteront plus sur le terrain comme le petit Jésus sur l’eau. Il faudra maintenant faire attention au pied d’appui du joueur avant de changer de direction. On ne pourra plus s’arrêter brusquement après une accélération. Les joueurs se mettront à perdre l’équilibre voire même à glisser en cas de dribbles foireux. Sur le papier, on se dit qu’on aura un jeu plus réaliste. En pratique, on se retrouve avec des joueurs en surcharge pondérale qui semblent trainer une caravane de 3T. Concrètement, il devient obligatoire de prendre une équipe constituée de nabots très techniques pour arriver à faire quelque chose de propre. On se souvient alors qu’EA a pour égérie Messi et le Barça

FIFA14_FR_protect_the_ball

Des contrôles trop exigeants

Les pertes de balle idiotes se multiplient C’est d’autant plus rageant que les contrôles – déjà pas évidents sur FIFA 13 – sont devenus super compliqués. Grosso modo, le joueur va foirer sa première touche de balle une fois sur trois et il faudra être vraiment concentré sur sa position et sa course au moment de réceptionner le ballon pour ne pas le perdre bêtement, même quand la passe est parfaite. Sur les parties testées, le jeu était très sympa pendant les premières minutes mais exigeait un tel niveau de concentration qu’on était face à de vrais purges en fin de match. Des deux côtés, les pertes de balle idiotes se multiplient et le spectacle proposé ressemble plus au foot du dimanche sur un terrain boueux qu’à une finale de ligue des champions. S’il n’y a pas d’amélioration, il sera donc très difficile de produire un jeu fluide et léché sur FIFA 14. Une vraie connerie.

Des coéquipiers supposés moins cons

Une vraie agressivité de l’attaquant lors d’une perte de balleLe point que n’importe quel éditeur aborde à chaque fois qu’une nouvelle suite se profile : l’IA. Ici, EA nous promet des coéquipiers plus intelligents, rigoureux en défense, stratèges dans les placements, capables de se démarquer en attaque et de varier les appels de balle. En jeu, on constate effectivement que les joueurs sont souvent bien placés. Les attaquants ne continuent plus de courir comme des abrutis quand ils sont hors jeu de trois mètres. Seul le replacement est hasardeux. Les attaquants ne se replient pas assez vite en défense quand on rush devant, même si on note une vraie agressivité lors d’une perte de balle. De même, certains défenseurs ne s’alignent pas très vite et peuvent couvrir des hors jeux qui mènent à des buts improbables. On note aussi que la nouvelle physique ralentit les joueurs qui cherchent à se retourner, à changer de position. Du coup, les défenses peuvent se trouer comme des prostitués de Vladivostok sur des passes en profondeur semblant anodines. Rageant !

On voit que le problème de constrate dans les maillots risque de perdurer...

On voit que le problème de constrate dans les maillots risque de perdurer…

Conclusion

La version pré-alpha que nous avons pu essayer était assez convaincante mais reste imparfaite. Graphiquement, à part quelques animations supplémentaires, aucune grosse nouveauté : la refonte viendra avec les consoles next-gen. Côté gameplay, la simulation s’étoffe encore et les nouveautés sont plutôt sympathiques, notamment la protection de balle vraiment agréable qui mettra les artistes à l’abri des gros bourrins. Côté technique, dommage que le nouveau système de dribble et la physique lourdingue des joueurs détruisent le rythme du jeu. La simulation semble bien moins fluide qu’avant et sans une concentration extrême, on se retrouve avec de vraies purges : des joueurs mous qui foirent tous leurs contrôles et des matchs dignes des pires divisions de district. FIFA 13 avait le mérite d’être à la fois accessible et très technique. Là, il faudra avoir un sens du jeu aiguisé pour arriver à produire un beau match. On attend donc la version finale pour juger définitivement ces améliorations !

A propos de FIFA
Dans le monde des simulations sportives, FIFA fait office de mastodonde. EA Sports sort un à deux jeux par an depuis… 20 longues années. Pionnier dans le jeu de foot, EA Sports et ses titres très arcade se sont faits complètement bouffer par Konami et ses ISS et Pro Evolution Soccer dès l’arrivée de la 3D. Konami ne disposait d’aucune licence mais d’un gameplay axé simulation très convaincant pour les footeux. Une domination qu’EA a réussi à totalement inverser depuis quelques années en reprenant à zéro le concept de ses jeux sur cette génération de console. Désormais, FIFA est la simulation référence et la plupart des joueurs ont changé de crèmerie. Le tournant next gen nous montrera si EA a gagné la guerre ou juste une bataille…
Sortie de FIFA 14 prévue à l’automne 2013 sur PC, PS3 et X-Box 360. Le jeu devrait être dispo sur next gen un peu plus tard.

Share
ballon EA Sports Electronic Arts Fifa 14 Foot football konami pes preview
L'auteur

It is not enough that I should succeed - others should fail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.