Les Geek Faëries doivent vivre !
Share

Vous avez peut-être vu passer l’information sur le Web : Le festival Geek Faëries, qui devait se tenir le week-end prochain au Château de la Fontaine, à Griselles (45) n’aura pas lieu. La raison : des demandes certes recevables, mais exigées dans un délai rendant leur mise en place impossible. GentleGeek soutient le festival à sa manière, car au-delà de cette convention, c’est toute notre contre-culture qui est symboliquement visée, et il faut en prendre conscience.

Imaginez-vous travailler dur toute l’année pour organiser un week-end de convention qui attire plusieurs milliers de visiteurs… imaginez que l’organisation d’un tel événement coûte très cher, demande une incroyable logistique, et inclut des dizaines d’invités. Imaginez que par esprit d’indépendance et de liberté, vous organisez tout ça « en famille », sans inclure dans l’équation de mercantiles organisations. Imaginez que c’est un succès depuis plusieurs années.

Maintenant, imaginez qu’un tel événement, hors norme, dérange, inquiète. Imaginez que les autorités locales de la commune censée accueillir l’événement attendent la dernière minute, une semaine avant, pour pointer du doigt des problèmes logistiques impossibles à régler en si peu de temps, alors qu’ils auraient pu être solutionnés avec quelques semaines de plus. Imaginez tout votre boulot qui tombe à l’eau. Imaginez-vous pris au piège.

Et maintenant, arrêtez d’imaginer : c’est la situation dans laquelle se trouvent nos amis organisateurs des Geek Faëries. Alors que leur convention devait se dérouler du 20 au 22 septembre prochains, ils ont été contraints de l’annuler, après l’annonce d’un reclassement de la conv’ en « gros événement » et un contrôle très (trop !) tardif.

Ce type de contrôle est fréquent, et il est justifié, dans la mesure où de tels événements drainent du monde. Seulement, à une semaine de l’événement, le poids du nouveau cahier des charges imposé par la commission est devenu trop lourd et trop coûteux. Face à un tel constat, nous sommes nombreux à considérer qu’il y a, ici, quelque chose qui ne va pas. De là à dire que tout ça a été orchestré pour mettre les organisateurs dans la panade, il n’y a qu’un pas qu’on franchit, chez GG, sans hésiter. Mettre des organisateurs au pied du mur alors que la convention est connue de la municipalité et des autorités depuis de nombreux mois, c’est mettre David en face de Goliath, avec une fronde en carton et des cailloux en mousse.

Les Geek Faëries sont un événement indépendant, passionné, mettant en avant une contre-culture que beaucoup ne comprennent toujours pas aujourd’hui. Pour nous qui baignons dans cette culture depuis notre plus tendre enfance, un tel constat fait mal. Et la douleur est d’autant plus forte lorsqu’on comprend que de cette incompréhension naît une peur, une crainte qui entraîne le saccage pur et simple d’années de boulot acharné, de sacrifices de tous types (y compris financier), dans le seul et unique but de se couvrir. La valorisation des initiatives personnelles et indépendantes ? A la poubelle ! La valeur ajoutée d’un tel événement à une commune ? Mais pour quoi faire ?! Jetons-tout aux ordures !  Tout cela n’est pas assez mercantile et commercial ! Car l’argent appelle l’argent : pour financer des « gros événements » répondant à de tels cahiers des charges, il faut certes du temps, mais également des fonds colossaux… qui peuvent être récupérés notamment par la vente de stands à de grosses boutiques. Tant pis pour l’esprit de la convention : vous comprenez aujourd’hui pourquoi tous les gros événements de ce type se ressemblent. Seulement, les Geek Faëries n’ont pas voulu trahir leur credo, et trahir leur public : une honnêteté et une loyauté qui les ont perdu… et c’est scandaleux !

Non seulement cette situation est terriblement triste, mais elle est, en plus, inadmissible : il n’y a pas de plus belle manière de 1) tuer l’initiative personnelle à la création de tels événements, 2) faire comprendre aux visiteurs de cette convention qu’ils ne sont pas les bienvenus sur la commune qui héberge les Geek Faëries. Car il faut bien comprendre que sous couvert d’une volonté de protéger les visiteurs- et, implicitement, de se couvrir – la commune a joué sur un timing suffisamment sensible pour s’assurer qu’ils n’auraient aucune raison de se déplacer.

Pour résumer, les Geek Faëries n’auront pas lieu à Griselles le week-end prochain, comme prévu. Néanmoins, une bataille perdue n’achève pas la guerre, et tout le soutien possible est le bienvenu pour aider les organisateurs de la convention à se relever. L’élan de solidarité, déjà très fort, peut et doit aller plus loin.

A l’heure qu’il est, pour soutenir la convention, vous pouvez : 

Avec de petits gestes, on peut faire de grandes choses… il est temps de le démontrer !

Share
annulation convention Geek Faëries pétition
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: Geek Faëries On The Web : | GentleGeek 13 Jan, 2014

    […] une première édition en ligne organisée suite à l’annulation de l’événement dans des conditions plutôt injustes, la 2ème édition des Geek Faëries On The Web aura lieu les 17, 18 et 19 janvier 2014 en […]

Laisser un commentaire.