[Reportage] Toulouse Game Show 2014 : un petit goût de Japan Expo dans le sud-ouest
Share

L’édition 2014 du Toulouse Game Show a remporté un franc succès, à l’image des précédentes éditions. Mais la convention, qui attire de plus en plus de monde, ne peut désormais plus repousser les murs et l’expérience des visiteurs en souffre quelque peu.

Les 29 et 30 novembre dernier, le parc des expositions de Toulouse a accueilli l’édition 2014 du TGS. 50 000 personnes réunies, le temps d’un week-end, autour de différentes thématiques très geek : les jeux vidéo, la science-fiction ou encore le Japon. Une pluralité culturelle qui fait presque office de sainte trinité dans l’hexagone.

Le premier constat que l’on pouvait faire en se rendant au TGS, c’est l’évidente difficulté du staff à gérer le succès de la convention : très tôt le matin, la file d’attente cumulait plusieurs centaines de mètres de visiteurs, qui attendaient impatiemment de pouvoir rentrer dans la convention. La conversion du hall 1 en salle d’attente géante n’a pas suffi à contenir la foule. Certains visiteurs, qui avaient pris leur place à l’avance sur Internet, on mis plus de 3h pour rentrer le samedi matin. Acheter son billet sur place était même plus rapide ! Bref, pas de quoi commencer sous les meilleurs auspices.

tgs_16

Des rencontres et des expos

Mais une fois dans le salon, difficile de ne pas voir le côté positif de la convention : des activités variées, des guests sympathiques et accessibles, des expositions et des conférences passionnantes. De la masterclass sur les cliffhangers de série de Simon Astier aux expositions Leiji Matsumoto et Game of Thrones (principalement le travail de Will Simpson, storyboarder de la série) en passant par les séances photos et dédicaces des acteurs invités et la comics zone d’Hype Media, il avait de quoi s’occuper, rien que la journée du samedi. Néanmoins, vu le monde, il valait mieux prévoir son planning à l’avance, et être prêt à faire beaucoup la queue pour accéder à certains événements. Mais il est difficile de critiquer ce point, qui est une caractéristique de la plupart des conventions de ce type aujourd’hui.

tgs_2

L’un des points franchement sympathique du TGS, c’est également son public, en grande partie ouvert et abordable : dans les files d’attente, les discussions se lancent souvent entre inconnus, ce qui permet de passer le temps, d’échanger et de faire des rencontres intéressantes. C’est un constat à souligner, car c’est loin d’être une évidence dans les conventions parisiennes, par exemple ! Malgré la fatigue et l’impatience, il est agréable de se retrouver entre fans avant tout désireux de passer un bon moment.

Positive attitude

Certes, on peut trouver de multiples points à critiquer concernant le TGS 2014 : une gestion des files d’attente anarchique, un staff pas toujours bien informé, une dimension très mercantile à base de boutiques pas toujours originales… mais comme toujours, il faut peser le positif et le négatif. Et la convention avait, cette année, de nombreux argument pour faire peser la balance du premier côté. Un lieu où on peut passer d’une exposition sur Albator à une séance photo avec Amanda « Samantha Carter » Tapping, en faisant un crochet par le stand Hype Media pour récupérer un magnifique dessin de Barry Kitson ou Sara Pichelli, avant d’aller s’asseoir pour écouter le cast de Hero Corp répondre aux questions des fans, c’est forcément un endroit chouette. Très chouette, même.

L’un des points d’amélioration assez évident sur lequel devra travailler le TGS, c’est sa capacité d’accueil. Mais à moins de trouver un espace plus grand que le parc des expositions de Toulouse, ou à moins de recentrer ses thématiques, ça risque d’être difficile dans les années à venir. Un nouveau parc des expositions, le PEX, devrait voir le jour à Toulouse à l’horizon 2018. D’ici là, il faudra composer avec d’éventuels réaménagement, et ne pas oublier que si la gestion des files d’attente à l’extérieur du salon est importante, celle à l’intérieur de la convention n’est pas à négliger non plus.

En tout cas, chez GentleGeek, c’était notre premier TGS, et on a bien l’intention d’y retourner… histoire d’avoir un point de comparaison, bien entendu !

Share
TGS TGS 2014 Toulouse Game Show
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: Toulouse Game Show : Gillian Anderson, David Hewlett et Nicholas Brendon invités | Souvent copié, jamais collé ! 10 Juin, 2015

    […] le plein de grands noms après avoir notamment accueillie Edward James Olmos et Amanda Tapping. Une convention que nous avions d’ailleurs fortement appréciée ! A noter que Gillian Anderson ne sera présente que le samedi pour des raisons de calendrier : il […]

Laisser un commentaire.