Share

Teasé en juillet dernier, puis confirmé à la Gamescom en août, Shadow Realms s’annonçait comme un RPG en ligne, où les joueurs, par équipe de quatre, affrontait un ShadowLord, lui aussi contrôlé par un joueur.
Si vous étiez impatients de tester cette nouvelle franchise BioWare, toutes nos condoléances.

En effet, Jeff Hickman, directeur général de BioWare Austin, expliquait aujourd’hui sur le site officiel du jeu que le développement de ce dernier avait purement et simplement cessé, et ce, malgré « un très bon retour des fans […] lors des différents tests ».

Alors, pourquoi ?
Et bien il semblerait que le studio d’Austin ait d’autres priorités : améliorer Dragon Age : Inquisition, travailler sur le futur de Mass Effect, et même sur « de nouvelles franchises ».

Mais a priori, l’élément important, c’est Star Wars : The Old Republic. Hickman précise en effet que  : « Notre équipe de BioWare Austin se concentrera principalement sur Star Wars : The Old Republic. Comme tous les fans de Star Wars le savent, il s’agit d’une année importante dans l’univers Star Wars. Nous avons de grands projets pour développer ce jeu épique cette année, et nous avons hâte de pouvoir les partager avec les joueurs dans les prochaines semaines ».

shadow realms badasserie

Il est vrai que SW : TOR était prometteur, mais était gâché par de nombreux bugs, des ralentissements, un mode free to play absolument trollesque au moment de son lancement (« oui, vous pouvez looter de l’épique, mais faudra payer pour l’équiper LOL »). Travailler dessus avant que la Force ne se réveille (hihihi) n’est pas une mauvaise idée.

Hickman remercie les joueurs qui ont soutenu le projet, et explique que le studio cherche un moyen de remercier les fans qui se sont inscrits à l’Alpha fermée.

Via le site officiel du jeu.

Share
Bioware Bioware Austin lol Shadow Realms Star Wars Star Wars The Old Republic SWTOR
L'auteur

Fille de Mary Poppins et Xena la Guerrière, aime se promener dans les bois pluvieux. Avec une console. Ou un comics. Avant que les cylons n'arrivent...

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.