[Critique DVD] Exists, d’Eduardo Sanchez
Share

Quinze ans après Le Projet Blair Witch, Eduardo Sanchez revient avec un nouveau found footage forestier. Le pitch est on ne peut plus basique : cinq jeunes gens partent en week-end dans la traditionnelle cabane familiale perdue dans les bois. Faute de tomber sur un Necronomicon ou un démon dans la cave, ils vont rencontrer une créature qui hante la forêt… Retour gagnant ou recyclage éhonté ?

EXISTS_3D_FOURREAU_DVD

Cinq amis partent en week end dans une cabane abandonnée dans les bois. En arrivant à destination, tout va très vite déraper. Rattrapés par la nuit et coupés du monde, ils se retrouvent confrontés à un mal mystérieux qui hante la forêt…

Le film

C’est sur ce pitch maintes fois vu et revu que s’ouvre Exists, nouveau found footage d’Eduardo Sanchez, l’un des deux co-réalisateurs du Projet Blair Witch. Si le film de sorcières, sorti en 1999, a marqué l’histoire du cinéma d’horreur, Exists ne bénéficie pas du même effet de surprise. On assiste donc tristement à un recyclage de tout ce qui s’est fait ces dernières années en matière de found footage, de survival et de home invasion…

Par où commencer ? Les défauts du film sont nombreux : un scénario vu et revu qui tient sur un timbre-poste, une caractérisation des personnages clichée et insipide, une mise en scène plate et sans idées… Sanchez ne se contente pas de nous servir tout ce qu’on a pu déjà voir dans les (trop) nombreux found footage de ces dernières années, il recycle également le concept de son segment de VHS 2, A Ride in the Park, filmé avec une Go-Pro fixée sur un casque de vélo…

Le retour de la sempiternelle cabane dans les bois...

Le retour de la sempiternelle cabane dans les bois…

La seule originalité (et encore), est le choix de la créature Bigfoot, mais son traitement n’est pas vraiment réussi. Là où Sanchez suggérait dans Le Projet Blair Witch, il expose dans Exists. Le film est généreux, trop généreux, en apparitions de la bestiole, que l’on voit dès le début du film, ce qui annihile toute tentative de tension. Les cris à la Chewbacca retentissent dès les premières minutes du film, et le gros sac de poils n’est finalement pas très effrayant. Les acteurs quant à eux font ce qu’ils peuvent avec la platitude de leurs rôles écrits en dix minutes, si bien qu’aucune empathie n’est possible et qu’on se fiche royalement de leur sort. Et pour finit, ne parlons même pas de la justification navrante de la violence de la bête et du final tout aussi pauvre…

Les bonus

Plusieurs choix s’offrent aux spectateurs quant à la langue : VO et VF.
Les suppléments plutôt riches avec 3 making off pas inintéressants, un mini-docu sur la bête intitulé « Donner vie à Bigfoot » plutôt sympa où l’on voit l’acteur dans le costume de la bestiole, et des scènes coupées pas forcément indispensables.

"Et si on faisait des groupes de un ?  - Ah ouais, super idée !"

« Et si on faisait des groupes de un ?
– Ah ouais, super idée ! »

Là où Le Projet Blair Witch ou Rec jouaient la carte de l’inventivité, Exists ne fait que recycler. Bon nombre de found footage semblent n’exister uniquement pour générer du profit avec un budget minime. C’est le cas d’Exists, énième relecture fade d’un genre qui commence sérieusement à tourner en rond…

Exists, d’Eduardo Sanchez, sortie en BluRay et DVD chez Wild Side, le 18 mars 2015.

 

Share
Bigfoot dvd Edúardo Sanchez Exists Found footage
L'auteur

POUET

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire.