close

Comics

ComicsInsolite

Découvrez Superbet, l’alphabet des super héros !

Bon en fait ce n’est pas un nouvel alphabet mais juste une typographie. Le designer Simon Koay a réalisé des lettres inspirées par les super héros et super vilains. Plus qu’à refaire mon CV !

Êtes-vous capable de dire quel super-héros correspond à chaque lettre ? Perso, j’ai eu un peu de mal avec Ghost Rider, Omega Red, Yellowjacket et Zatanna. Il faut quand même être assez calé. Bon sinon, on est tous d’accord pour dire que le W et le U puent la classe ?

superbet

Comme sur internet, il faut vite utiliser son succès éphémère pour faire le plein de caillasse, sachez qu’il est d’ores et déjà possible d’acheter tout un tas de goodies utilisant ces jolies lettres.

Via Geekologie

En savoir plus
Comics

[SDCC 2015] La Légende de Korra bientôt chez Dark Horse

Que les fans de La Légende de Korra se réjouissent : Dark Horse a profité de la San Diego Comic-Con pour annoncer un comics se déroulant dans l’univers de Korra.
Comme on a jamais assez de Korra (ou de Lin) dans sa vie, et que l’univers créé par DiMartino et Konietzko est assez riche pour contenir des centaines d’histoires, c’est plutôt une bonne nouvelle.
(suite…)

En savoir plus
Comics

Les Avengers sont encore plus badass en version médiévale



Les Vengeurs sont impressionnants pour les enfants mais restent globalement assez gentillets. L’artiste Daniel Kamarudin a décidé de les retravailler à la flamme bien moyenâgeuse pour créer des Avengers Dark Fantasy bien plus charismatiques.

Ajouter une armure lourde en plate à un super héros, ça donne tout de suite un côté plus impressionnant. L’artiste s’est inspiré de plusieurs univers fantastiques. Black Widow ressemble à une assassine, Hulk à un orc, Ultron à un Titan, Captain America à Griffith de Berserk et Ironman adopte une posture digne des héros d’Assassin’s Creed. Par contre, Thor n’a pas nécessité un travail très poussé compte tenu du héros originel. Il manque juste un p’tit spiderman bien glauque pour compléter le tableau !

avengers_medievaux_3

avengers_medievaux_9

avengers_medievaux_8

avengers_medievaux_7

avengers_medievaux_6

avengers_medievaux_5

avengers_medievaux_4

avengers_medievaux_0

avengers_medievaux_1

avengers_medievaux_2

Par ailleurs, il faut noter que l’artiste avait déjà fait une série de Vengeurs médiévaux en 2012 déjà pas mal du tout…

Via Geekologie

En savoir plus
Comics

[Review comics] L’Étrange Vie de Nobody Owens

Sorti en 2009 en France, le roman de Neil Gaiman L’Étrange Vie de Nobody Owens s’offre une seconde vie à travers un roman graphique en deux tomes, dont Delcourt a récemment publié le premier volume. Une histoire hors-norme dont l’univers esthétique développé par plusieurs dessinateur renforce l’intérêt de la découverte.

etrange-vie-de-nobody-owens-01Alors que toute sa famille se retrouve assassinée par le Jack, un mystérieux tueur, un très jeune enfant échappe à la tuerie en sortant de la maison, attiré par le cimetière voisin. Là, les fantômes des personnes enterrées depuis des années sont alertés par les esprits des parents du bébé, qui viennent de trouver la mort. Alors que l’assassin est mis en déroute par Silas, un habitant du cimetière ni mort, ni vivant, les fantômes se prennent d’affection pour l’enfant et décident de l’élever. Ils ne baptisent alors Nobody Owens…

L’Étrange Vie de Nobody Owens est, à la base, un roman du célèbre auteur Neil Gaiman, à qui l’on doit notamment Coraline, Stardust ou encore American Gods. Gaiman est également connu dans l’univers du roman graphique pour être le créateur et scénariste de la série Sandman, devenue culte dans les années 90. Il n”y a rien d’incohérent à ce que l’un de ses romans face l’objet d’une adaptation en comics, d’autant que celle de Nobody Owens s’avère des plus réussies.

L’esprit Gaiman

Pour cette adaptation, Neil Gaiman a reformé son duo avec P.Craig Russell, avec qui il avait travaillé sur Sandman, ainsi que sur l’adaptation en comics de Coraline en 2008. Scénaristiquement parlant, l’alliance des deux auteurs s’avère efficace, et l’esprit du roman originel est tout à fait présent – le style d’écriture de Gaiman étant assez “graphique”, il est d’ailleurs toujours étonnant de constater que le rendu en bande dessinée coule de source !

Noboby Owens Preview

Côté dessins, ce sont 4 illustrateurs qui se relient tout au long des 5 chapitres que compte ce volume, et qui retracent les premières années de Nobody, de la petite enfance jusqu’à l’adolescence. Kevin Nowlan (Hellboy), Tony Harris (Sandman), Scott Hampton (Batman) et Jill Thompson (Scary Godmother) contribuent à développer l’univers atypique de Gaiman avec leurs différents styles, très différents et finalement très complémentaires.

Noboby Owens Preview 1

 

Disponible depuis le 20 mai, le premier tome de L’Etrange vie de Nobody Owens s’avère généreux et très agréable à lire. Son originalité en fait l’un des titres du moment à découvrir chez Delcourt, qui nous propose par ailleurs une superbe édition au prix de 20 euros, et qui devrait vous occuper plusieurs soirées de lecture. Le seul vrai bémol que l’on peut reprocher à cette édition, c’est que le second et dernier tome ne sera pas disponible chez l’éditeur avant début 2016. Ca va être long de patienter…

En savoir plus
ComicsInsolite

Des figurines d’Iron Man superbement détournées

L’artiste Sam Kwok est un fan absolu des figurines Iron Man réalisées par Hot Toys. On peut le comprendre, elles sont splendides. Mais pas assez au goût de l’artiste, qui a décidé de les modifier radicalement pour concevoir des mash-up épiques !

Sam a détourné les figurines pour les transformer en super héros bien connus, comme Batman, Ultraman et Spawn, ou en symboles de la pop culture, tel que l’EVA01 ou… Hello Kitty ! On est d’accord, la fusion est souvent improbable, mais le résultat est toujours heureux. Ce serait bien que Tony Stark se transforme en Iron Xenomorphe dans le prochain Avengers

iron_man_fig_1

iron_man_fig_2

iron_man_fig_12

iron_man_fig_13

iron_man_fig_3

iron_man_fig_4

iron_man_fig_5

iron_man_fig_6

iron_man_fig_7

iron_man_fig_8

iron_man_fig_9

iron_man_fig_10

iron_man_fig_11

Vous trouvez pas que l’armure de cet Iron Batman ressemble à celle de Ben Affleck dans le trailer de Batman v Superman ?

Via Nerd Approved

En savoir plus
Comics

Une Artist Edition pour Original Sin #1 chez Panini Comics

À l’occasion du 41e festival international de la bande dessinée d’Angoulême, Panini Comics propose une édition spéciale du premier numéro US d’Original Sin, le dernier gros event en date dans l’univers Marvel. L’occasion faire (re)découvrir le talent de Mike Deodato Jr, invité d’honneur de Panini à Angoulême, au public français.

Original Sin c’est le nom du nouveau crossover de Marvel Comics, scénarisé par Jason « Scalped » Aaron et Mike « Thunderbolts » Deodato Jr. Le pitch : Uatu le Gardien, après 52 ans de bons et loyaux services à mater les héros de la Terre en train de se sortir des situations les plus pourries sans jamais intervenir (depuis Fantastic Four #13 en avril 1963 pour être précis, ça nous rajeunit pas), est retrouvé assassiné, les yeux arrachés. Le problème, c’est que dans ses yeux sont stockés les pires secrets de nos héros, le genre qu’il vaudrait mieux ne jamais révéler. S’ensuit donc une course contre la montre impliquant un paquet de personnages à la recherche du meurtrier. Et on nous le promet : ça va (encore) marquer en profondeur l’histoire de l’univers Marvel.

Original Sin Artist Edition

Sorti aux États Unis l’année dernière en huit épisodes principaux accompagnés de la désormais habituelle pléthore de tie-in plus ou moins dispensables, Original Sin est édité en France par Panini Comics sous la forme de quatre numéros mensuels réunissant chacun deux épisodes US. À l’occasion du festival d’Angoulême, Panini a proposé une édition limitée du premier épisode de la série sous la forme d’une artist edition en noir et blanc. Exit donc les couleurs de Frank Martin (sans rancune Frank), place à une version épurée qui sublime merveilleusement les jeux d’ombres et de lumière de Mike Deodato Jr. On a rarement autant eu l’occasion d’apprécier le talent, pourtant immense, de l’artiste brésilien. Et pu**** qu’est-ce que c’est beau ! De quoi vous faire fondre les rétines, au point qu’on en oublie totalement de lire les quelques phylactères qui se baladent sur ces œuvres d’art. Et c’est tant mieux ! Car la bédé, c’est avant tout un art avant d’être une manne financière pour les éditeurs, et ça n’est pas plus mal de le rappeler de temps en temps avec ce genre d’ouvrages. Y’a pas à dire, pour une artist edition, le contrat est respecté haut la main.

Original Sin

Après les luxueuses versions N & B des arcs cultes de Batman proposées par Urban Comics pour les 75 ans du Chevalier Noir et l’édition crayonnée du dernier arc de The Walking Dead chez Delcourt, c’est donc à Panini Comics de se lancer sur le marché de l’artist edition en France. Il faut croire que le concept a le vent en poupe en ce moment, et ce n’est pas pour nous déplaire. Si l’on peut regretter que l’intégralité du crossover de Jason Aaron et Mike Deodato Jr n’ait pas été adaptée sous cette forme, il faut quand même souligner la qualité du produit : un comics de 48 pages, cartonné, grand format (la taille d’un DELUXE), comprenant l’intégralité du premier épisode d’Original Sin (US) en noir et blanc et des bonus inédits (interview, article, la couverture inédite pour la France en étape par étape) pour la (modique) somme de 12,50 €. Finalement, c’est pas plus mal : le rapport qualité/prix est plus que correct et on savoure le tout comme un bon vin à une séance de dégustation. Juste ce qu’il faut pour marquer les esprits avec classe sans pour autant écœurer l’œil du néophyte. Un échantillon de luxe pour pas bien cher, en quelque sorte.

Mike Deodato Jr
Mike Deodato Jr

 

Notons enfin qu’une édition encore plus limitée (100 exemplaires) avec couverture N & B accompagnée d’un certificat d’authenticité et signée par l’artiste, vendue 40 €, est également prévue. Aucune date de sortie n’a cependant été communiquée pour l’instant et pour cause : l’éditeur aurait malencontreusement oublié de faire signer les volumes au principal intéressé lors de son passage à Angoulême. On ne va pas crier au péché originel, mais c’est quand même une belle boulette.

Mise a jour : Pour le coup c’est moi qui ai péché, l’artiste a bien signé les certificats d’authentification sur le stand Panini, la preuve en image. Plus que quelques semaines de patience pour mettre la main sur la version très limitée de cette édition limitée, donc, et toutes mes excuses!

deodato

En savoir plus
1 2 3 4
Page 2sur4