Share

img_tetiere

PIOU PIOU les poussins ! Ils sont de retour ! Après un premier opus qui avait suscité passion et stupéfaction chez les cinéphiles du monde entier, nos rapaces favoris reviennent pour notre plus grand bonheur ! Et pour cette séquelle, James Nguyen a vu les choses en grand ! Qu’on se le dise, Birdemic 2 est un cadeau du ciel, une offrande du dieu Nanar faite aux fans qui vous ferait croire en l’existence des licornes !

Petite devinette : qu’est-ce qui est poilu d’la plume comme pas deux, aime la nature, fait des bruits d’avions en chute libre, danse comme un dieu, img_posterBirdemic2montre ses seins, aime les balades en voiture, a une ambulance en CGI et fait pipi tout rouge ? C’est… C’est… BIRDEMIC 2 bien sur !

Vous en rêviez, il l’a fait ! 5 ans après Birdemic, Shock and Terror, c’est un James Nguyen en grande forme qui nous revient pour une suite de son film culte « Bigger than life » ! En 2008, Birdemic atterrissait sur les écrans du monde entier et acquérait presque instantanément son statut de film culte : les oiseaux-photoshop de Birdemic  vous avaient laissé pantois ? Ses nombreuses scènes cultes sont restées à jamais gravées dans votre mémoire ? Il faut dire que le premier opus offrait son lot de scènes improbables où nos héros attaquaient les oiseaux à coup de cintres, où les oiseaux aspergeaient des touristes anglais de fientes acides qui brulaient leur visage, ajoutées à un jeu d’acteur venu de l’espace et plein d’autres détails croustillants que l’on vous révélait dans notre chronique disponible ici !

Et bien prenez Birdemic, ajoutez du karaté, des morts-vivants, de la cannelle et du coca light, de la nudité gratuite, de la purée de patate, sans oublier bien sur nos amis les oiseaux, plus vénères que jamais, mélangez le tout, saupoudrez de nouvelles scènes improbables et de morale écologiste, et vous obtiendrez Birdemic 2, The Resurrection ! Attention, Objet Filmique Volant Non Identifiable !

Synopsis : Bill, jeune réalisateur tourne le film qui pourrait bien lui faire renouer avec le succès et rencontre l’amour avec Gloria. Mais un commando d’aigles et de vautours attaquent Hollywood. Pourquoi attaquent-ils ? Qui pourra survivre ? Avec ses amis Rod et Nathalie, la lutte pour leur survie ne fait que commencer.

Birdemic 2 a le spirit de Birdemic

Doté d’un producteur et de moyens plus conséquents – bien que toujours limités – le réalisateur a laissé libre cours à son imagination ! Et on ne va pas s’en plaindre ! Et cette fois-ci, c’est à Hollywood, en plein dans le milieu du cinéma, que se déroule notre action. Tout un symbole donc, de tourner dans ce lieu ou tout est « Bigger, better, louder ». Car si Birdemic 1er du nom adoptait un ton sérieux et premier degré, Birdemic 2, lui, se révèle beaucoup plus fantasque dans sa démarche !

Pour ce nouvel opus, on vous promet u karaté et de la Cow-Girl !

Pour ce nouvel opus, on vous promet u karaté et de la Cow-Girl !

Pourtant, à première vue, Birdemic 2 n’est pas si différent de son ainé et adopte exactement la même structure que son grand frère. A savoir, un récit scindé en deux parties : la première consacrée à la romance, la seconde au thriller ! Et tout comme dans le premier, il n’y a absolument aucun lien entre les deux, aucun enjeu dramatique dans la relation des deux protagonistes, et rien que l’arrivée des oiseaux terroristes ne remette en question ! D’ailleurs, ces derniers arrivent aussi vite qu’ils sont repartis : comme un cheveu sur la soupe !

La construction du récit est donc strictement identique à celle du premier opus. Vous vous souvenez de la loooooongue introduction de Birdemic relatant un trajet en voiture ? Ici, dans un générique de plus de 5 minutes, nous aurons donc le loisir de suivre un homme, qui marche à pied (mal), tout du long de son trajet. Cet homme, c’est Bill (Thomas Favaloro), un jeune réalisateur qui se rend  dans un bar pour y retrouver des amis. Pendant 5 minutes, nous suivons donc Bill, de face, la plupart du temps, mais aussi de dos, de côté, de près, de loin, jusqu’à destination ! Et la encore, les 5 premières minutes annoncent la couleur : démarche atypique et naturelle au possible, panneaux publicitaires floutés, travelling dont le champs de vision est encombré par la circulation en voiture, etc.

Je maaarche seuuuul, sans témoiiin sans persooonne

Je maaarche seuuuul, sans témoiiin sans persooonne

En face de Bill, le panneau Showgirls annonce : "1000 jolies filles, et 3 moches"

En face de Bill, le panneau Showgirls annonce : « 1000 jolies filles, et 3 moches »

Comme dans Birdemic, Bill va rencontrer sa future dans un lieu de restauration, Gloria, qui, quel hasard, veut devenir actrice ! Ajoutons à cela la traditionnelle balade de nos couples sur la plage, une scène de danse encore plus longue, la fameuse « love scene », dernier moment de calme avant le carnage de nos zozios. La encore, les 45 premières minutes sont consacrées à nos protagonistes, les relations qui se nouent entre eux, le développement de leur idylle et de leur parcours professionnel.

Heureusement, quand il a aperçu Gloria, il ne l'a pas envoyé bouler, Bill !

Heureusement, quand il a aperçu Gloria, il ne l’a pas envoyé bouler, Bill !

Par ailleurs, tout au long du récit, des liens avec le premier film sont noués, bourrant le film de références pour les fans. Ainsi, Bill n’est autre qu‘un des meilleurs amis de Rod, qui va accepter de financer son film. Plus qu’un caméo, le couple de héros Rod et Nathalie est donc de retour pour vivre l’aventure aux côtés de notre nouveau couple ! Deux fois plus de romance, de balade sur la plage… Mais aussi deux fois plus de d’oiseaux, de morts, et deux fois plus de jeu d’acteur tridimensionnel !

gif_billreaction

Si Alan Bagh et Thomas Favaloro se font plaisir et s’amusent visiblement, on sent en revanche Withney Moore beaucoup plus en retrait et moins investie…

En plus de leur argent, Rod et Nathalie vont apporter leur expertise sur le dégommage d'oiseaux !

En plus de leur argent, Rod et Nathalie vont apporter leur expertise sur le dégommage d’oiseaux !

Mais ce n’est pas tout ! La quasi intégralité des survivants du premier épisode sont présents pour vous faire un petit coucou ! Quand on vous dit que tout a été fait pour faire plaisir aux fans ! Et rassurez-vous, chacun d’entre eux y va de son petit moment WTF comme eux seuls savent en proposer.

Il y a le Docteur Jones, évidemment, qui nous donnera une explication cruciale pour comprendre d’où viennent les oiseaux cette fois. Il y a aussi Anthony, le petit garçon recueilli par Rod et Nathalie dans Birdemic. Mais si, vous vous rappelez ? Devenu le fils adoptif du couple, il se fera notamment remarquer en appelant son père Alan (nom réel de l’acteur) à deux reprises, au lieu de Rod, avant de disparaitre complètement du film ! Une performance qui tient du miracle quand on a que deux phrases à dire.

En voila deux qu'on aurait préféré oublier :/

En voila deux qu’on aurait préféré oublier :/

Après sa courte apparition, le gamin disparait littéralement du film, et même ses 'parents' ne s'inquièteront à aucun moment de savoir comment il va...

Après sa courte apparition, le gamin disparait littéralement du film, et même ses ‘parents’ ne s’inquièteront à aucun moment de savoir comment il va…

Il ya également la mère de Nathalie, venue dire coucou aux tourtereaux sur leur lieu de vacances, et accessoirement mettre un gros coup de pression à Rod en lui demandant quand est-ce qu’il allait enfin épouser sa fille et lui faire des enfants !

img_mom

Autre caméo des plus jouissifs, notre ami des arbres, qui avait illuminé le premier opus de sa perruque nous revient marié ! Et nous avoue au passage que lui et sa femme ont cessé d’utiliser du PQ en comprenant qu’il était fabriqué à partir des arbres abattus…  (la rumeur dit qu’après la projection du film, l’action Lotus a dégringolé de 20%).

Ayant renoncé au PQ, le couple doit maintenant passer sa vie à se retenir. Un sourire crispé qui en dit long sur leur souffrance...

Ayant renoncé au PQ, le couple doit maintenant passer sa vie à se retenir. Un sourire crispé qui en dit long sur leur souffrance…

Last but not least, le chanteur de variété est lui aussi de retour, sur une estrade encore plus petite, mais pour une scène de danse qui marquera les esprits avec sa chorégraphie… endiablée !

img_chanteur

gif_danse

Birdemic 2, développe donc son histoire sur une trame similaire, ou l’on assistera à la  réalisation du rêve de Bill, de Gloria, et de l’amitié entre les deux couples. Mais passé ces séquences qui feraient presque croire à un remake transposé à Hollywood, arrive le clou du spectacle !

Il pleut du WTF !

Car Birdemic 2 va encore plus loin ! Birdemic se contentait d’amener des oiseaux venus nous attaquer, Birdemic 2 ramène des oiseaux préhistoriques  à la vie ! Mieux encore, Birdemic 2 convoque des créatures bien moins sympathiques : hommes des cavernes et zombies vont également venir chatouiller les doigts de pied de nos héros !

img_groupe

Mais dès lors, comment ramener des oiseaux, des zombies, des hommes préhistoriques et parler d’écologie dans une seule et même histoire ? A ce stade, vous vous dites que c’est mission impossible ? Et bien pas pour James N’guyen, qui a une botte secrète bien à lui : la pluie rouge radioactive !

Le filtre photosh.. euh, la pluie rouge, pardon !

Le filtre photosh.. euh, la pluie rouge, pardon !

Et dès que la fameuse pluie tombe, préparez-vous pour un grand huit de situations combinant pêle-mêle du karaté, des oiseaux, des zombies, des Pierrafeus, et une Cow-girl fort peu vêtue ! Car c’est le tour de magie de ce Birdemic 2, le truc qui nous prouve que sur un même concept, James N’guyen est capable de surprendre son auditoire.

gif_pluie

Si le premier Birdemic sous-entendait que le comportement des oiseaux était lié au réchauffement climatique, déréglant leur mode de vie et créant cette agressivité, le film essayait d’étayer son propos par quelques arguments. Dans Birdemic 2, fini le blabla, le message nous est assené avec autant de finesse qu’un coup de marteau sur la tôle d’une voiture froissée : si tout cela arrive, c’est la faute au réchauffement climatique ! A plusieurs reprises, les personnages répèteront donc que « si les oiseaux nous attaquent, c’est à cause du réchauffement climatique » tandis qu’un vétérinaire de zoo nous expliquera face caméra que « si nous adoptions un mode de vie plus éco-responsable, alors les oiseaux nous laisseraient tranquille« . La pédagogie, c’est la répétition…

Tout conseil venu d'un moustachu est nul et non avenu !

Tout conseil venu d’un moustachu est nul et non avenu !

C’est donc l’activité humaine et une pluie radioactive qui, heureux hasard, tombe sur un site archéologique et ramène à la vie toute une nuée d’aigles et de vautours… ainsi qu’un homme et une femme des cavernes fossilisés ! Pour affronter tout ce beau monde, non seulement notre quatuor utilisera les traditionnelles armes à feu, mais s’adonnera également au round-kick aérien, au coup de poing dans les plumes, donnant lieu à des scènes de combats hautement improbables. Les fameux cintres sont eux à nouveau de la partie lors de la première attaque d’oiseaux, accompagnés cette fois-ci de parapluies !

gif_fight2

La pluie rouge ramènera à la vie des membres de la famille Pierrafeu

Prend ça !

Prend ça !

img_fight2

Et comme si tout cela ne suffisait pas, le réalisateur nous rajoute un détour par le cimetière, où la pluie a réveillé les morts ! Ca donne donc une scène d’affrontement avec des zombies inattendue, et qui a de plus le mérite d’être plus rythmée qu’un épisode de The Walking Dead !

img_zombie1

img_zombie2

img_zombie3

Et que les fans se rassurent, les oiseaux ont pour ainsi dire exactement le même rendu graphique que dans le premier opus, bien qu’un peu améliorés. Sortis tout droit d’une vieille version de photoshop, nos oiseaux explosent toujours en faisant des bruits d’avions, se coupent littéralement en deux quand une balle les atteint, continuent de faire du surplace. Tout ceci sans compter le passage obligé où les oiseaux déciment littéralement un groupe de personne à coup de pipi radioactif, faisant écho à la scène du bus dans le premier film !

img_oiseaux1

img_oiseaux2

gif_oiseauecrase

Les oiseaux qui seront également à l’origine d’une scène de nudité la plus gratuite qui soit, poussant des pom-poms girls sur un plateau de tournage à enlever leur t-shirt et se débattre en agitant le torse.

A défaut d'avoir trouvé une image de la scène sus-citée, on est sympa avec vous messieurs : on vous présente Brittany aka la Cow-Girl du film !

A défaut d’avoir trouvé une image de la scène sus-citée, on est sympa avec vous messieurs : on vous présente Brittany aka la Cow-Girl du film !

Mais non, on ne vous oublie pas Mesdames !

Mais non, on ne vous oublie pas Mesdames !

Mais ne retenir de Birdemic 2 que ces seuls passages où les oiseaux sont réveillés serait réducteur. Car comme tout film Birdemiesque qui se respecte, l’intégralité du long-métrage est truffé de détails et de scènes improbables ! Quand on vous dit qu’ils nous ont gâté !

Un enchevêtrement de détails improbables !

N’oublions pas en effet que ce qui fait aussi le charme et le fun d’un film comme Birdemic 2, c’est l’accumulation de détails involontaires en raison des contraintes techniques de tournage, ou tout simplement de ceux qui se trouvent derrière ou devant la caméra.

Car outre les oiseaux, les zombies, et les hommes préhistoriques n’ont pas l’apanage du WTF dans ce film : y’a les méduses aussi ! Que dire en effet de cette scène où, dans la mer, une jeune femme est attaquée par une « Giant jumbo Jellyfish » en CGI au niveau des jambes… et ressort de l’eau avec du sang sur les bras et le visage !

Mais le must reste encore l’arrivée de l’ambulance, elle aussi réalisée en CGI, qui emmènera notre grande blessée vers l’hôpital le plus proche.

img_ambulance

Car en dépit d’un budget plus important pour cette séquelle, le budget de Birdemic 2 reste bien moindre que pour n’importe quelle production indépendante. Résultat : les scènes filmant les déplacements en voiture de nos héros sont filmées… depuis l’intérieur d’une autre voiture, laissant le haut de la roue de secours apparaître en plein milieu du cadre ! Un tournage réalisé en condition réelle donc, qui explique également les nombreux visages et panneaux publicitaires floutés en postproduction, aucun figurant n’ayant été utilisé pour les scènes de foule !

img_flou

Si la prise de son est identique à celle du premier Birdemic au niveau des scènes en extérieur, les scènes d’intérieur elles, connaissent une légère amélioration. Mais c’est sans compter sur des petits détails qui tuent et qui viennent faire passer la scène au second plan. Ainsi en pleine scène d’amour entre Bill et Gloria, non seulement un  doigt est posé sur le coin supérieur droit de la caméra, laissant apparaitre une tâche sombre, mais le technicien preneur de son apparait entièrement dans le miroir de la pièce, volant littéralement la vedette à nos amoureux !!!

Regardez bien dans le miroir... Coucou !

Regardez bien dans le miroir… Coucou !

On remarquera au passage que Birdemic 2 respecte l’une des règles incontournables de toute série B : on fait l’amour en pantalon !

Quand ils n’est pas lié à la technique, l’improbable surgit toujours au détour d’un dialogue, notamment cette phrase de Rod, qui déclare au sujet du film du scénario de son ami Bill : « Je n’y connais rien en cinéma, mais je sais lire« . Ou encore la répétition un très grande nombre de fois de la réplique « il est mort » à chaque fois que leur chien croise un nouveau cadavre. Au passage, on remarquera que bon nombre de ses morts bougent encore les yeux ou respirent encore… L’improbable également présent au détour d’un distributeur pepsi, que chaque protagoniste commande… avant de se retrouver avec une autre canette d’une autre marque à la main !

Croyez le ou non, mais sur le plan d'avant, ce n'étaient pas les même canettes...

Croyez le ou non, mais sur le plan d’avant, ce n’étaient pas les même canettes…

Une accumulation de petits détails, plus ou moins anecdotiques, mais qui donnent à l’ensemble de l’œuvre une saveur toute particulière et un ton beaucoup moins sérieux que son prédécesseur. Intention volontaire ou non de l’auteur de réaliser un film moins dramatique ?

Pour autant, le réalisateur conserve un côté très référentiel dans son film, référence adressée à son maître, celui qu’il admire par dessus tout : Alfred Hitchcock ! Ainsi, outre la référence par les oiseaux, déjà présente dans le premier, James N’guyen pousser l’hommage encore plus loin ! Hormis son goût visible et similaire pour les actrices blondes, le réalisateur s’autorise un bref passage à l’écran, tout comme le maître du suspense en avait l’habitude. En filmant également sur Hollywood Boulevard, l’étoile de Tippi Hedren, actrice connue pour son rôle dans… Les Oiseaux d’Hitchcock ! Enfin, la balade en voiture de Bill et Gloria n’est pas sans rappeler quelque peu celle de Cary Grant et Grace Kelly dans La main au collet, ou dans d’autre film du maître.

img_voiture

 En tout cas, James N’guyen a fait de ce Birdemic 2 un pur moment de détente et de nawak ! On en redemande !

Bardé de défauts, certes, mais quel pied ! Imparfait, forcément,  Birdemic 2 n’en reste pas moins un nanar de haute volée, tout aussi décalé que son aîné, mais encore plus fun ! Le public de Panic! Cinéma ne s’y est pas trompé : projeté pour sa première française le 4 mai dernier, un accueil tonitruant fut réservé à l’équipe du film, et Birdemic 2 a généré une ambiance survoltée dans la salle. Une séance collector animée par la toujours dynamique équipe de Panic! dont nous vous rendons compte ici ! Birdemic 2 est une envolée cinématographique totalement POUET en guise d’hommage à Alfred Hitchock, nourrie par un réalisateur passionné et sincère dans sa démarche. Une sincérité de son réalisateur et de son équipe, qui ont su rester simplement lucides  quant à leur réalisation, et qui joue pour beaucoup dans la bonne humeur que dégage le film. Et une telle sincérité, on ne peut que la saluer !

Birdemic 2 : The Resurrection, un film de James Nguyen. Avec Thomas Favaloro, Chelsea Turnbo, Alan Bagh, Whitney Moore et Brittany N. Pierce.

gif_oiseaudepart

Share
Alan Bagh Alfred Hitchcock Angry Birds Birdemic 2 Brittany N.Pierce Chelsea Turnbo Cintres Giant jumbo jellyfish James Nguyen Jeff Gross La main au collet nanar Thomas Favaloro walking dead Whitney Moore Zombies
L'auteur

Consequences will never be the same !

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: [Dossier] Birdemic 2 : une expérience cinématographique de haut vol ! 12 Mai, 2013

    […] Deux fois plus d’oiseaux en photoshop enragés, de la pluie radioactive, des aigles vengeurs, des morts-vivants, de la danse comme vous n’en verrez jamais plus ailleurs, le tout enrobé de romance et de ballades en voiture : Birdemic 2 est un monument de cinéma Bis dont tout amateur devrait faire l’expérience au moins une fois dans sa vie. C’est même l’une des rares suites à “surclasser” son aîné ! Pour ne pas rester plus longtemps le bec dans l’eau, on vous dit tout sur cette pépite venue … […]

Laisser un commentaire.