Share

Il y a quelques jours, la GentleTeam a pu assister à la projection des premiers extraits de la Planète des Singes : l’affrontement. Une présentation événement puisqu’elle était présentée par Andy Serkis, César lui-même, venu sprécialement à Paris pour parler du tournage, de la performance capture, et répondre aux questions des curieux.

Connu notamment pour ses interprétations de personnages en performance capture (Gollum et King Kong chez Jackson, Capitaine Haddock dans le Tintin de Spielberg), on en oublierait presque qu’Andy Serkis est un comédien de chair et d’os, qui a porté son art à un tout autre niveau. Une phrase qui ne devrait pas être démentie par son interprétation de César dans La planète des singes : l’Affrontement, dont il était venu présenter quelques extraits fin avril.

img_andyserkis

l’apparition d’un groupe de survivants humains va mettre en péril ce fragile équilibreReprenant le récit 10 ans après la Planète des singes : les origine ; L’affrontement nous emmène dans un monde où les humains ont disparus suite à une terrible pandémie. César est devenu leader d’une tribu de singe vivant en paix. Mais l’apparition d’un groupe de survivants humains va à nouveau éveiller les conflits et mettre en péril ce fragile équilibre. Réalisé par Matt Reeves (Cloverfield, Let me in), le film est interprété par Andy Serkis, Gary Oldman (faut-il le présenter ?), Jason Clarke (Zero Dark Thirty), Kerri Russel (Dark Skies) et Kodi SMitt-McPhee (La route, La stratégie Ender).

img_singe3

ce nouvel opus de la saga a tout pour être l’une des bonnes surprises de l’annéeA la vue des premiers extraits, et si le reste du film ne dément pas ce que nous avons pu en voir, ce nouvel opus de la saga a tout pour être l’une des bonnes surprises de l’année : si le film conserve certains passages obligés et didactiques propres à tout blockbuster, le film semble se révéler un poil plus sombre que son prédécesseur (sans tomber dans un trip à la Batman non plus hein), plus dense et nuancé en matière d’enjeux et de personnages que Les Origines, et surtout offre un travail remarquable en matière d’effets spéciaux et de performance capture, tout simplement bluffante : les extraits projetés n’étant pas tous terminés en post production, le passage d’un plan où tous les effets ont pu être intégrés, à l’autre où les effets numériques étaient encore sommaires, ont permis de réaliser l’importance du travail nécessaire. Plus encore que dans le premier opus, les émotions véhiculées par les comédiens, Andy Serkis en tête, sont parfaitement lisibles dans les regards et expressions des singes numérique sans qu’à aucun moment on n’imagine l’être humain derrière eux.

img_singes1

Axé sur les rapports compliqués entre la faction d’humains survivants et la tribu de singes, les tensions croissantes, et le dilemme de César, partagé entre son affection pour certains humains, et son désir d’assurer la survie de son peuple, le film semble porté par un désir d’éviter un manichéisme trop marqué.

img_qa

Le film s’attache à ne porter aucun jugement et traite de thèmes assez universels comme l’empathie, le tribalisme, la familleAndy Serkis, en grande forme oratoire (on peut dire qu’il avait la banane ! Oh oh oh !), n’a d’ailleurs pas manqué de s’exprimer sur ce sujet :  » César reste attaché à une part d’humanité, car ils sait que certains d’entre eux, pour les avoir côtoyés, sont bons. Le réalisateur, Matt Reeves, ne voulait pas tomber dans la facilité avec les méchants d’un côté et les gentils de l’autre. Le film s’attache à ne porter aucun jugement et traite de thèmes assez universels comme l’empathie, le tribalisme, la famille. » Sur le scénario et le réalisateur, l’acteur continuera : « Nous connaissons tous ce qu’il va se passer, en raison de la première série de film, Matt Reeves ne souhaitait donc pas se focaliser sur où allaient nous emmener les événements en cours – puisque nous le savons déjà – mais comment nous allons en arriver la« .

img_singe2

Je ne fais pas de distinctions entre comédiens de performances capture et comédiens « traditionnels »La présentation s’est terminée par une série de questions-réponses avec les journalistes présents qui ont amené l’acteur à s’exprimer sur la performance capture et ses projets. Interrogé sur la reconnaissance des comédiens de performance capture, l’interprète de César a déclaré : « Je ne fais pas de distinctions entre comédiens de performances capture et comédiens « traditionnels », tout à la même origine, le jeu, la capacité à véhiculé des émotions. Je ne suis donc pas spécialement attaché à une catégorie spéciale aux comédiens de performance capture aux oscars, par exemple, car je nous considère sur un pied d’égalité, même si je souhaite évidemment que nous soyons tous reconnus pour notre travail. L’une des meilleurs performances de l’année, par exemple, est à mon sens celle de Scarlett Johansson dans Her, de Spike Jonze. Elle fait un travail remarquable, et pourtant, elle n’apparait pas à l’écran de tout le film, on n’entend que sa voix !« 

Interrogé enfin sur la possibilité de le voir réaliser le troisième opus de cette nouvelle saga (La planète des singes réalisée par César), Andy Serkis a annoncé que ce n’était pas encore à l’ordre du jour : « C’est Matt Reeves, dont le travail a donné entière satisfaction, qui réalisera le 3e opus et je suis très content de travailler à nouveau avec lui. J’ai déjà de nombreux projets sur le feu qui m’emmèneront de l’autre côté de la caméra, puisque je m’apprête à réaliser une adaptation de George Orwell, La ferme des animaux, et que je produirais via mon studio de performance capture The Bone Season, tiré de la série de livres de Samantha Shannon« .

La planète des singes : l’Affrontement sortira chez nous le 30 juillet prochain.

Share
Andy Serkis César Gary Oldman Jason Clarke Kerri Russel Kodi Smitt-McPhee L'affrontement La planète des singes La Planète des Singes : l'affrontement Matt Reeves Performance capture preview
L'auteur

Consequences will never be the same !

1 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: [Critique] La planète des singes : l’affrontement | GentleGeek 29 Juil, 2014

    […] Nous vous en parlions en avril dernier, les premiers extraits de La planète des singes : l’affrontement nous avaient plutôt laissés une bonne impression. A l’aube de sa sortie en salle, le film confirme-t-il cette bonne impression ? Car si le précédent épisode, bien que sympathique, s’avérait un peu simpliste, l’Affrontement affichait clairement ses intentions un poil plus sombres et promettait de rentrer dans le vif du sujet… […]

Laisser un commentaire.