Share

Vite, prenez la pose « têtes de vainqueurs mal détourés ».

Hier sortait l’Extended Cut, DLC gratuit censé étoffer la fin de Mass Effect 3. Forcément, chez Gentlegeek, on s’est jeté dessus (surtout moi), vous pensez bien : la fin originelle nous avait laissés plus que dubitatifs…

Ne tournons pas autour du pot : pour beaucoup de joueurs, si Mass Effect 3, quoi qu’ayant quelques défauts (pas assez de dialogues à choix, des personnages ayant des caméos pas très utiles, etc.) les avait satisfaits, la fin, en revanche…. C’est une autre histoire. Sans revenir en détails dessus (nous l’avions déjà fait), notons, pêle-mêle : des trous, des incohérences, un manque de détails, un manque de clôture pour de nombreux personnages, les choix du joueur à travers la saga qui n’avaient aucune importance, ou dont on ne voyait pas l’impact, un deus ex machina, et une fin qui, en fait, trahissait la série et le personnage de Shepard.

Le DLC avait donc largement de quoi faire. Et pour être parfaitement objectifs, disons que sur certains points, le résultat est plutôt honnête.

Ce que la fin étendue fait :

Apporter plus de détails sur l’après : clairement, cette part est remplie. Le joueur pourra désormais contempler la galaxie et son devenir, quelle que soit la fin choisie.

Apporter un peu plus de clôture pour certains personnages : ce point aussi est relativement réussi. Et donne enfin l’impression que nos choix, même s’ils n’ont presque servi à rien durant la bataille finale (on est loin de l’assaut de la base des Collecteurs), ont quand même eu un minimum de conséquences.

Régler les incohérences et remplir les trous : là par contre, le bilan est mitigé, car certains points restent obscurs. Et ensuite, on a un peu déshabillé Pierre pour habiller Paul, certaines incohérences étant réglées au prix d’autres incohérences….

Montrer »

Par exemple, on nous explique comment nos deux coéquipiers se retrouvent à bord du Normandy alors qu’ils étaient avec nous juste avant que nous n’entrions dans la Citadelle. Il se trouve que Joker est tout simplement venu les chercher. Juste sous le nez d’un Moissonneur qui nous laisse le temps de nous faire nos adieux sans lever le petit tentacule. C’pas comme si le Normandy était LE vaisseau qui fait échouer tous les plans des Moissonneurs ces dernières années….

Ensuite, le Normandy est maintenant nettement moins endommagé. Du coup, pourquoi s’écrase-t-il ?

Et on ne sait toujours pas comment Anderson a pu nous suivre et arriver avant nous, sans nous voir, au bout de l’unique couloir.

La liste peut continuer…

Allez, on se motive et se refait la base de Cerberus.

Ce que la fin étendue ne fait pas :

Régler les problèmes de cohérence interne à l’oeuvre. Mais intégrité artistique oblige, c’était à prévoir, les fins ne changeant pas. Notre Shepard continue donc joyeusement à faire exactement ce contre quoi il ou elle a lutté pendant trois volets. C’est même encore plus flippant par moments.
Bon, pour être parfaitement honnête, il y a une quatrième fin (non, vous ne rêvez pas) qui peut être interprétée soit comme un troll, soit comme une preuve que Bioware a vraiment écouté les joueurs, soit comme un mélange des deux. Un troll attentif quoi. Et cette fin là, quoi que traitée très rapidement, est certainement LA fin cohérente, où Shepard agit comme Shepard.

Montrer »

Alors je dis troll, parce qu’il y a a priori deux façons de débloquer cette fin. Soit en disant poliment au deus ex machina d’aller voir ailleurs si on y est, et qu’on préfère mourir libre que se soumettre (ce que réclamaient les joueurs mécontents), soit en tirant sur le gamin. Ce que tous les joueurs qui ont détesté la fin ont rêvé de faire x). Mais le résultat est tellement mitigé qu’au final…

Expliquer le deus ex machina : « je suis là parce que ». Donc non, la présence du gamin n’est pas vraiment expliquée. Et la raison d’être des Moissonneurs est toujours aussi…. Etrange.

Enfin, notons que la Force Militaire Active nécessaire pour avoir tous les choix possibles et toutes les scènes possibles a été revue à la baisse. ENFIN.

Bon, y a une saveur en plus ce coup-ci

Alors cette fin étendue, bien ou quoi ?

Ceux qui rêvaient juste que les fins d’origine soient un peu plus étoffées trouveront sans problème leur bonheur : c’est parfois un peu forcé, c’est toujours incohérent par endroits, mais comparé à ce qu’on avait avant, c’est le paradisPour ceux qui ont vécu les fins comme une trahison (trahison des thèmes traités jusqu’alors, trahison des personnages)  en revanche… Disons que ça les rend un peu plus supportables, donc, ce n’est pas complètement raté. Mais loin d’être réussi pour autant.

Par contre, dans tous les cas, ce DLC pose une question : comment justifier que toutes ces scènes n’aient pas été présentes dès le lancement du jeu ? D’autant qu’une des scènes n’est pas sans rappeler un morceau non retenu que l’on peut voir dans Mass Effect, the final hours. Pour la quatrième fin, même question. Pourquoi ce choix n’était pas disponible aussi dès la sortie du jeu ?

Donc, oui, on peut louer Bioware et EA d’avoir fait un effort d’écoute en livrant un DLC gratuit. En même temps, livrer une fin complète est quand même la moindre des choses, à défaut de livrer une fin cohérente/qui plaise à tout le monde…
Il ne reste plus qu’à attendre ce que l’avenir réserve à l’univers de Mass Effect, puisque si la trilogie Shepard est terminée, l’univers lui n’est pas mort, et n’attend plus que d’autres histoires. Mais chat échaudé craint l’eau froide… 

Note : pour les partisans de la théorie de l’endoctrinement, vous n’avez aucune crainte à avoir. Même rendues plus cohérentes par les ajouts, il reste juste assez de WTF ? et de « mais pûrquoiii ? » dans les fins pour que la théorie fonctionne encore. Vous risquez même d’hurler victoire lors de la « quatrième » fin,

Montrer »

lorsque le gamin prend une voix harbingeresque de toute beauté pour vous hurler « SOIT ».

Donc, si la fin de Mass Effect 3 vous désespère toujours après le DLC, vous aurez de quoi vous consoler.

Share
Bioware dlc EA Electronic Arts Extended Cut intégrité artistique Liara Mass Effect 3 Shepard Shepardette troll
L'auteur

Fille de Mary Poppins et Xena la Guerrière, aime se promener dans les bois pluvieux. Avec une console. Ou un comics. Avant que les cylons n'arrivent...

14 avis

Rejoindre la discussion
  1. Jess le 27 juin 2012
    "Notre Shepard continue donc joyeusement à faire exactement ce contre quoi il ou elle a lutté pendant trois volets." C'est a dire ? j'ai jamais compris ce que les détracteurs de la fin entendaient par la ....
  2. Aurigabi Auteur le 27 juin 2012
    Ben c'est à dire qu'on a lutté contre l'Homme Trouble : la fin bleue est la sienne. C'est quand même très bête de lutter contre quelque chose pour ensuite l'adopter en 3 secondes. On a lutté pour que le remède ne soit jamais pire que le mal, pour prouver que les choses peuvent changer, que chacun a son destin en main, etc etc etc : la fin rouge impose le génocide d'un peuple qu'on a passé 3 jeux à découvrir, à comprendre, et à faire la paix avec (genre : cool, je passe 4 ans à réparer quelque chose pour qu'on m'oblige à le casser à la fin), la fin verte implique qu'on croit aveuglément les Moissonneurs et qu'on IMPOSE à des milliards d'individus un choix qui est juste le nôtre. Sur la parole d'une entité qui veut nous faire croire qu'elle a raison, alors que le simple fait qu'on soit devant elle prouve qu'elle a tort. C'est à dire qu'on renie le libre arbitre, le fait que le remède ne soit jamais pire que le mal, etc.
  3. Jess le 27 juin 2012
    Oui enfin c'est suivant la vision du joueur alors moi qui était pro cerberus j'ai lutté pour la domination de la race humaine et le pouvoir des fort sur les faibles. Même si le jeu m'oriente a lutter contre l'homme trouble je lui aurait donné le bon dieu sans confession et j'avais ma propre version fanfic dans la tête au moment de la fin. Génocide d'un peuple qu'on a essayer de comprendre, ben je vois pas qui c'est, j'ai essayer de comprendre personne. Si tu crois au moissonneurs ok tu va a l'encontre de ce que tu croyais avant mais pas de ce que tu crois maintenant. Sinon oui je comprend on a lutté pour l'espoir et au final il n'y en a pas, ce n'est pas une trahison de l'esprit de la série, c'est juste une désillusion voulue par le scénario, on ne peut pas dire que ce n'est pas acceptable.
  4. Nivek le 28 juin 2012
    Je vais être honnête, je préferais largement les zones d'ombres avec mes théories, que cette fin qui en fait, ne répond qu'à moitié à ce que j'attendais. Réèllement, la fin de base ne m'avait pas vraiment déçue. Ce DLC ne se résume qu'à une moquerie dans laquelle tout à été simplifié, parce que les critiques sur cette fin ont enlevés les objectifs de base de Bioware, qui voulait en faire quelque chose de bien plus profond que ça, j'en suis sûr... Ils se sont contentés "d'éclaircir" bêtement les zones d'ombres en répondant à de simples questions ou attentes des joueurs. Comme Jess, je suis fan de l'Homme Trouble et je me suis toujours demandé pourquoi il n'avait pas voulu implanter la puce de contrôle sur Shepard. Pour moi, l'homme trouble avait tout compris depuis le début et Shepard n'était limite qu'un personnage secondaire. l'Homme Trouble savait que les moissonneurs feraient de lui le candidat idéal pour l'endoctrinement et a préféré laisser Shepard tel qu'il était pour lui laisser l'esprit clair, la critique et surtout lui éviter aussi d'être contrôlé soit directement par les moissonneurs, soit indirectement par lui même lorsqu'il serait endoctriné. Pour celà, il a choisi de faire de Shepard un semi-synthétique pleinement conscient. De cette manière, Shepard était le bras armé de l'homme trouble, une moitié de son cerveau et donc était le seul à pouvoir contrôler les moissonneurs, étant pleinement conscient de ce qu'impliquait être un organique, mais aussi un synthétique et encore mieux les deux. L'histoire de Mass Effect, Shepard et Cerberus ne seraient rien sans l'Homme Trouble, (et inversement) Finalement, on nous le présente à la fin comme un "méchant pas beau" avide de pouvoir, qui tue des innocents pour parvenir à ses fins etc... Shepard fini comme étant une légende qui a tenté par tous les moyens de stopper les moissonneurs qui faisaient leur boulot, en étant le seul à être parvenu au catalyseur, alors que les deux hommes étaient strictement identiques sur le plan psychologique et moral. La psychologie des personnages s'éffondre complètement avec cette fin...
  5. Bandicoot44 le 8 juillet 2012
    Moi j'ai apprécié ce dlc qui sans tout résoudre, a le mérite d'offrir à Mass Effect une conclusion, ce qui n'était pas le cas avant! Après, il est difficile de dresser un bilan objectif car, l'avis de chacun est guidé par sa perception de l'histoire. Selon notre interprétation des faits et de la psychologie des personnages, selon notre personnalité et notre psychologie, la fin sera "belle", "épique", "originale", "décevante", "incohérente", "nanardesque", etc. J'en ai parlé pendant des heures avec de nombreux internautes sur plusieurs forums, impossible de se mettre d'accord en fonction de notre perception de l'oeuvre de Bioware. Moi par exemple, je ne vois pas tant d'incohérences que ça dans cette fin, plutôt des oublis grossiers qui entachent la narration et complique sa bonne compréhension. Je ne vois aucun arguments tangible qui puisse prouver cette fameuse théorie de l'endoctrinement, ils sont tous réfutables en fonction de notre interprétation des faits. Je ne vois pas non plus en quoi cette fin est une trahison pure et simple envers Shepard... Quel était son combat? Son objectif? Empêcher les Moissonneurs de se livrer à leur grande purge cyclique. Dans tous les cas, il y parvient à la fin, peu importe le choix (contrôle, synthèse, destruction). L'objectif est donc rempli! Seul le quatrième choix, ajouté dans ce dlc, n'aboutit pas à ce résultat, il est donc pour moi le moins logique. C'est très bien d'envoyer le catalyseur se faire f... au nom du libre arbitre, mais il y a des milliards de vie dans la balance là, alors avant de faire le fier, il faudrait réfléchir un peu je pense. En plus, on ne s'est quand même pas tapé tout ça pour laisser mourir tout le monde à la fin! Faire l'un des trois choix proposé par le catalyseur me semble donc la meilleure chose à faire. Choisir parmi ces propositions, ne me semble pas être un déni de notre libre arbitre, on est toujours libre de choisir dans la vie, le souci, se sont les conséquences, qui peuvent être bonnes ou mauvaises et donc nous influencer dans notre choix, mais nous restons libres de choisir! Choisir quoi, ça après, ça dépend encore une fois de la perception de chacun! Il y a deux visions qui s'opposent dans Mass Effect et qui se retrouve dans cette fin : -celle de Shepard, qui pense résoudre le problème par la destruction des Moissonneurs ; -celle de l'Homme Trouble, qui pense résoudre le problème par le contrôle ; Les deux personnages ont le même but, seule la méthode les divise! Là encore, en fonction de notre perception, chacun penchera plutôt pour un camp ou pour un autre. Perso, même si je suis forcé d'avouer que la méthode de l'Homme Trouble (le contrôle) au final, fonctionne aussi bien que la destruction, je refuse cette voie! Il y a des moyens que je refuse d'utiliser et des sacrifices que je refuse de faire au nom du salut général. Les plus cartésien diront que l'Homme Trouble est un génie, un héros, moi je pense qu'on ne peut pas tout se permettre au nom d'une cause, aussi grande soit-elle! Quant à la destruction, elle n'est tout simplement pas la solution puisque le catalyseur le dit : les organiques créeront à nouveau des synthétiques, et le problème refera surface. De plus, cette solution signe la perte d'IDA et des Geths... C'est la raison pour laquelle mon choix est celui de la synthèse. Cela me semble être le choix parfait : le cycle des moissons prend fin, le problème de la guerre entre les synthétiques et les organiques est résolu! C'est ce qu'il faut! Certains diront, "à condition de faire confiance au catalyseur"... Moi je n'ai pas compris pourquoi tout le monde se méfiait du catalyseur^^. En plus, avec ce dlc, on sait vraiment ce qu'il est désormais : une IA qui a inventé et qui dirige les Moissonneurs, ces derniers étant sa solution au problème organiques/synthétiques. Il a été créé par des êtres, qui sans doute furent les premiers à constater le dit problème et qui décidèrent de fabriquer une IA qui serait chargée de gérer ce problème à travers les âges. Donc voilà! Le catalyseur en plus est plutôt franc et honnête dans sa manière de répondre à Shepard, il lui dit tout, et voyant que sa solution ne marche plus, lui propose d'autres solutions, et celle de la synthèse, aboutit à la paix : les organiques sont améliorés par la technologie synthétique et les synthétiques acquièrent le mode de penser des organiques, c'est plutôt positif je trouve. Enfin, bref! C'est MON interprétation des choses, comme je l'ai dit plusieurs fois, elle varie d'une personne à l'autre. Je crois au final que le fait d'avoir ces 4 choix, nous laisse entrevoir qu'il n'y a pas de bons ou mauvais choix, c'est à chacun de choisir pour ses propres raisons. Mass Effect est une histoire très personnelle en fin de compte... :)
  6. Baba le 8 juillet 2012
    Enfin vu les fins étendues de Mass Effect 3... et je suis très content. :D (même s'il faut avouer qu'il y a un peu de WTF...) 'fin, à la base, j'avais pas non plus détesté la fin (et comme par hasard, je suis moi aussi pro-Cerberus lol) mais là, ça complète le tout. J'ai plutôt bien aimé les rajouts. Pas tous mais pour moi, ça passe de fin passable à bonne fin. Donc, je suis plutôt content de ce non-achat.^^ Sinon, pour la quatrième fin, j'ai pensé la même chose. Une sorte de gros doigts d'honneur (envers les chouineurs :p) mais pas complètement dénué d'intérêt. Une sorte de fin bonus quoi, qui s'apprécie si on n'y prête pas une trop grande attention. Enfin, sinon, non, je ne trouve pas que ce soit la fin cohérente... En tout cas, clairement pas pour ma Shepard. :p
  7. Russ le 1 août 2012
    Question : comment ça se fait que le Normandy s'écrase, que Joker sorte pisser un coup, puis redécolle tout neuf 15 secondes après ? :D
  8. Baba le 1 août 2012
    SPOIL !!!! Bah dans la nouvelle fin, le Normandy ne s'écrase plus. Il n'est même pas touché par l'onde de choc (y a pas toutes les étincelles autour de Joker). Il se pose juste en catastrophe sur une planète mais sans rien faire d'autre qu'écailler la peinture. Et d'où sors-tu que c'est 15 seconde après ? C'est peut-être un mois plus tard (le temps de courir comme des petits fous dans la prairie (enfin, pas pour Joker), de se rouler dans l'herbe et de faire mumuse avec Liara sur une peau d'ours), on n'en sait rien.:P
  9. Aurigabi Auteur le 4 août 2012
    SPOIIIIIL !! Ben, comme il n'est plus touché par l'onde de choc, on comprend encore moins pourquoi il échoue sur une planète sauvage XD.
  10. Baba le 7 août 2012
    Spoil !!! Parce qu'il faut bien se poser quelque part, au cas où. Mieux vaut se prendre l'onde de choc au sol, sur une planète habitable (il avait sans doute le choix avec Touchanka mais bon, on peut comprendre qu'il préfère une belle planète luxuriante :D), que perdu au milieu de nul part dans l'espace avec plus rien qui fonctionne. Pis cette planète verte permet de symboliser la victoire de la vie, la promesse d'un avenir. Cet atterrissage permet une fin symbolique. :D (parce que montrer la vie qui va continuer à se développer par un plan de l'espace, c'est moins percutant)
  11. Aurigabi Auteur le 7 août 2012
    SPOILI, SPOILOU Moui. Mais disons qu'il semble, d'après la cinématique, qu'ils évitent l'onde de choc à un poil de nez près. Donc, le coup du "j'me pose parce que c'est plus safe", bof. Surtout que selon son EMS, on peut avoir un Normandy qui s'écrase et non qui se pose comme une fleur. Et même une plaque volante qui se colle au mur XD, mais c'est un autre problème. Je reste sur ma faim perso, malgré la fin étendue... Et limite ma préférée reste le refus XD
  12. Baba le 7 août 2012
    Spice de rebelle, tu vas finir princesse chez Pixar ! :p SPOIL !!! On ne sait pas s'ils évitent l'onde de choc à un poil de nez. Y a un fondu noir. Peut-être le Normandy commançait à montrer des signes de faiblesses à force de rester en vitesse supra-luminique et que Joker a du faire un atterrissage de fortune avant que l'irréparable ne se produise. Pis si le vaisseau s'écrase, il redécolle pas, si ? ('fin, de toute façon, y a des gens compétents à bord, il finira bien par redécoller ^^)
  13. Pingback: [Interview] Mass Effect, SWTOR… l’équipe communautaire de Bioware répond à nos questions 8 Nov, 2012

    […] : Je pense que la fin qu’on a aujourd’hui… c’est Mass Effect 3. On ne va pas faire d’autres DLC version longue. La fin est […]

  14. Pingback: Citadel : le dernier DLC de Mass Effect 3 s’annonce enfin 22 Fév, 2013

    […] pas revenir là-dessus.  Ensuite, question DLC, on s’est fait un peu troller par la Fin Étendue (car que l’on aime ou pas la fin, on était quand même en droit d’attendre […]

Laisser un commentaire.