[Test PS4] Final Fantasy XV : Episode Duscae
Share

La sortie de Final Fantasy Type-0 HD sur PS4 et Xbox One est l’occasion de découvrir environ 3h de gameplay jouable de FFXV, proposé avec Type-0 HD sous la forme d’une démo nommée Episode Duscae. Nous avons exploré cette démo pour voir ce que le jeu promet, et l’expérience s’avère plutôt mitigée.

Initialement connu sous le nom de Final Fantasy Versus XIII, et donc censé prendre part à l’univers Fabula Nova Crystallis Final Fantasy de FFXIII, Final Fantasy XV est en développement depuis 2006. 9 ans, donc, que Square Enix fait des va-et-vient et modifie équipes et plans pour ce nouveau volet de la saga de RPG nippon dont l’âge d’or paraîtra probablement bien loin pour un bon paquet de fans, notamment ceux écœurés par les couloirs sans fin de Final Fantasy XIII – vous le ressentez dans l’écriture, le traumatisme toujours présent ?

FINAL FANTASY XV EPISODE DUSCAE_20150321214735

C’est pas moche, on dira pas le contraire !

 

Bref, après 9 ans de développement, FFXV n’a toujours pas de date de sortie. Mais Square Enix cherche à rassurer ses fans concernant l’évolution de la situation à travers Final Fantasy XV : Episode Duscae, une démo payante (puisque proposée dans le boitîer de FF Type-0 HD) qui permet donc d’explorer une partie de la zone de Duscae pour tirer le prince Noctis et ses trois camarades d’un mauvais pas.

Duscae, ouvre-toi

Après une courte (et belle) cinématique en 3D temps réel qui permet de faire connaissance avec les 4 protagonistes masculins et de comprendre leur situation, on prend le contrôle de Noctis, prince en exil, dont la jolie voiture décapotable est tombée en panne et empêche donc le quatuor de continuer son chemin. Noctis, Gladiolus, Ignis et Prompto sont donc contraints de laisser la voiture au garage, et doivent impérativement trouver une grosse somme d’argent pour payer les réparations à Cidney – devenue Cindy dans la version occidentale, parce que les références presque essentielles aux autres épisodes de la saga, ça va bien 5 minutes – qui devrait franchement utiliser son pécule pour s’acheter des fringues, mais on y reviendra.

FINAL FANTASY XV EPISODE DUSCAE_20150321215431

Félicitations, vous venez d’attirer un Béhémoth, et vous n’avez pas le niveau pour le battre !

 

Bref, ça tombe bien, puisqu’un dangereux Béhémoth rôde dans les parages et terrorise population et chocobos, et la récompense pour sa mort est pile poil ce qu’il faut pour payer les réparations. Vous les voyez les appels du pied d’une direction scénaristique subtile ? Bref. L’essentiel de la démo est donc d’explorer la zone pour retrouver l’énorme créature et trouver un moyen de mettre un terme à son existence.

On se retrouve donc totalement libre de mouvements dans un open world de toute beauté : c’est sans aucun doute ce qui frappe le plus dans cette démo. La zone proposée regorge de détails, bénéficie d’une faune riche qui vit sa vie et la gestion du jour et de la nuit permet de rencontrer différents types de créatures agressives ou non, qui encouragent généralement à aller dormir sous la tente ou dans une caravane avec son groupe de potes – mais TKT, c pa poure pecho. Les combats, toujours aléatoires, sont également bien amenés et, temps réel oblige, il est plus facile de les esquiver et de les fuir qu’avant.

FINAL FANTASY XV EPISODE DUSCAE_20150321214418

Un croque-madame entre mecs, quoi de plus viril ?

 

Bastoooooon !

Une fois passée la claque graphique – Square Enix assure que le jeu sera même encore plus beau en version finale grâce à une upgrade du moteur – on s’attaque au gameplay. On découvre notamment le système de combat en temps réel, véritable rupture par rapport aux précédents Final Fantasy qui nous avaient habitués à des combats au tour par tour avec sélection des actions à travers différents menus. Même si FFXIII avait lancé la transition en laissant les coéquipiers de Lightning vivre leur vie en combat, ici la tatane est constante et on jongle avec les attaques (et les armes) en pleine baston.

FINAL FANTASY XV EPISODE DUSCAE_20150321224223

Un sandwich au pain ? TROP BON J’EN VEUX !!

 

Le résultat est cependant mitigé : entre les ennemis qui arrivent souvent de nulle part dans un nombre indéterminé, les coéquipiers qui font un peu n’importe quoi – la faute à une IA vraisemblablement aux fraises – la gestion à la fois de multiples attaques et d’un système de parade qui nécessite de sacrés réflexes et une aide au ciblage pas toujours très claire quand il y a beaucoup d’ennemis, on se retrouve généralement dans des combats bordéliques où on ne comprend pas grand-chose tout en tapant souvent dans le vide. Alors certes, c’est un coup à prendre, et on imagine qu’après quelques heures de jeu on maîtrise mieux les touches et on s’en sort bien mieux. D’ailleurs, à la fin de la démo, certains points compliqués au début paraissent plus abordables. En revanche, le fait de n’avoir jamais la main sur ce que font les coéquipiers – c’est-à-dire globalement n’importe quoi – ne facilite pas franchement la tâche. On est donc en droit de se demander ce que tout ça donnera dans le jeu final si Square Enix n’affine pas un peu le système de combat et propose un tutoriel plus détaillé pour mieux comprendre les subtilités de l’ensemble.

FINAL FANTASY XV EPISODE DUSCAE_20150321213959

Les combats sont déjà pas très lisibles de jour, mais alors de nuit, c’est le me-ga-bor-del

 

L’évolution du système de combat est par ailleurs couplé avec l’évolution du système de niveaux. Si, dans un FF « traditionnel », le gain d’expérience s’accompagne d’une montée de niveau dans la foulée, FFXV opte pour une autre solution. Le gain d’expérience est signalé après chaque combat, avec un bonus plus ou moins élevé selon certains critères, notamment la durée du combat, la maîtrise des attaques et des parades. Mais pour monter de niveau et maîtriser de nouvelles techniques, il faut faire une petite sieste dans un camp prévu à cet effet. En début de partie – c’est le cas dans la démo – il est ainsi facile de gagner 5 ou 6 niveaux en passant la nuit dans une caravane. Précisons néanmoins que la démo ne permet pas de découvrir l’apprentissage de techniques ou de pouvoirs.

Une mise en scène prometteuse

Malgré des efforts du côté du monde ouvert, FFXV ne s’annonce cependant pas aussi « open » que certains de ses homologues américains. A priori, ce n’est pas encore avec ce jeu qu’on pourra influencer le cours de l’histoire en optant pour différentes directions, la démarche étant très guidée malgré la volonté affichée d’éviter les couloirs.

FINAL FANTASY XV EPISODE DUSCAE_20150321220939

Griller la faune et la flore sur 400m² pour tuer 3 soldats ? CA VALAIT GRAVE LE COUP YOLO

 

On peut néanmoins saluer la volonté de Square Enix d’enfin varier le gameplay au sein d’un Final Fantasy. En effet, la traque du Béhémoth augure du bon de ce côté là, en proposant des phases d’enquête, d’infiltration et la mise en place d’une stratégie de chasse. Avec un peu plus d’engagement et de développement, on imagine qu’il y aura le potentiel de proposer un jeu qui varie les plaisirs et évite de se lasser. C’est en tout cas tout ce qu’on peut espérer, car déambuler à pieds dans la démo aussi jolie soit-elle perd rapidement de son intérêt.

Le cas Cidney (ou Cindy)

Le meilleur pour la fin ? Peut-être le pire, en fait. A ce stade, tout le monde aura compris que le groupe de 4 personnages proposé dans la démo est totalement masculin. Etrangement, la zone dans sa grande globalité ne met quasiment qu’en scène des personnages masculins, bien qu’on croise quand même un ou deux PNJ féminins muets ou sans réel intérêt. Tout ce petit monde est vêtu de tenues sombres et globalement sobre.

FINAL FANTASY XV EPISODE DUSCAE_20150322160440

Elle parle de la réparation de la voiture, hein.

 

C’est vrai pour tout le monde, sauf un personnage : Cidney, la mécano qui met du cœur à l’ouvrage pour réparer la voiture de Noctis et ses potes. C’est le seul personnage que l’on croise qui est habillé en couleur (un bon jaune chocobo), mais c’est également la seule femme dont les attributs sont outrageusement mis en valeur, dans des poses aussi peu crédibles que ridicules.

Chez GentleGeek, on n’est pas du genre à s’effaroucher pour un rien, mais dans le cas présent, la représentation du seul personnage féminin qui intervient vraiment dans le bout d’intrigue proposée dans la démo est franchement ahurissante, pour ne pas dire choquante. Paradoxalement, Cidney est un personnage clé, puisqu’elle détient l’élément de résolution de la quête, à savoir la réparation de la voiture de Noctis. Fallait-il, pour la mettre en avant, l’habiller comme une pom-pom girl de stand de course, faire dépasser son string de son mini-shirt et dévoiler son opulente poitrine pleine de cambouis plus que de raison ? Et en plus de ça, qu’est-ce que c’est que ces poses improbables, franchement ?

Le fan service a ses limites, et il ne gratifie ici personne : ni les joueurs qui sont face à une représentation féminine au stade le plus primaire, ni les joueuses qui ne trouvent aucune autre représentation féminine que celle-ci, fort insultante pour tout le monde.

Intrigant plus qu’autre chose

A ce stade, Final Fantasy XV est plus intrigant que convaincant. La plupart des images et extraits diffusés par Square Enix ces 6 derniers mois sont présents dans cette démo, ce qui laisse penser que le studio s’est focalisé sur cette dernière. L’intrigue reste un mystère, tout comme les personnages qui, malgré les efforts de la mise en scène et des doublages (la version japonaise est proposée) s’avèrent assez peu attachants. Gros carton rouge pour le personnage de Cidney/Cindy qui voit son intérêt éclipsé par le marasme de sa tenue vestimentaire.

FINAL FANTASY XV EPISODE DUSCAE_20150321215017

Heureusement, il reste les chocobos !

 

On ne sait pas quand FF15 sortira et cette démo fait office d’amuse-bouche en montrant le potentiel d’un jeu certes prometteur, mais qui risque de souffrir d’une concurrence en matière de RPG open-world. Dragon Age Inquisition a déjà été une belle claque, et The Witcher 3, prévu pour juin, va probablement relever encore la barre. Les 9 ans de développement du titre de Square Enix paieront-ils face à des poids lourds bien installés ? Il faudrait que le jeu ne tarde plus trop à sortir pour ça.

Share
FFXV Final Fantasy Versus XIII Final Fantasy XV Final Fantasy XV : Episode Duscae
L'auteur

Co-fondatrice et rédac'chef de GentleGeek, je suis journaliste le jour et blogueuse la nuit - les deux ne sont pas incompatibles, non non. J'aime le cinéma, les jeux vidéo, les comics et les chats. C'est déjà pas mal !

2 avis

Rejoindre la discussion
  1. Pingback: Final Fantasy 15 : entre hommes, c'est mieux | Souvent copié, jamais collé ! 30 Mar, 2015

    […] l’accent sur le prince Noctis et ses trois potes, impression renforcée par la démo, Final Fantasy 15 : Episode Duscae, dans laquelle l’équipe jouable est composée des quatre jeunes hommes […]

  2. Pingback: Square Enix dévoile 2 NPC masculins en string qui feront le ménage dans FFXV | Souvent copié, jamais collé ! 1 Avr, 2015

    […] Final Fantasy XV : Episode Duscae a permis aux joueurs de tous horizons de rencontrer la charmante Cidney, alias Cindy en VF. La garagiste / pin-up aux poses très explicites a immédiatement déclenché un scandale bien mérité. Square Enix a décidé de faire amende honorable en annonçant la création de deux personnages masculins en tenue très olé-olé… […]

Laisser un commentaire.